Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

La Conférence Nationale des Académies au jour le jour

____________________________

" DES ETOILES ET DES HOMMES "

 

 

 

Du 3 au 5 octobre 2018, l'Académie d'Alsace a organisé la Conférence Nationale des Académies 2018

 

Contact  : cna.alsace@gmail.com

 

Téléchargez le programme de la Conférence Nationale des Académies 2018.

 

 


Lancement de la Conférence nationale des Académies à Colmar le 2 octobre 2018

Plus de deux cents membres des Académies en région ont assisté à cette première journée de la Conférence nationale.

Cette conférence a été inaugurée par Jean-Paul Meyrueis, président de la CNA et Christiane Roederer, vice-présidente et présidente d’honneur de l’Académie d’Alsace.
Après l’accueil de Brigitte Klinkert, présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin, la journée s’est poursuivie par de passionnants exposés, animés par Bernard Reumaux, président de l’Académie d’Alsace.

L’historien Georges Bischoff a pu condenser en 45 mn deux mille ans d’histoire, alors que Jean-Marie Valentin, professeur à l’Institut universitaire de France, a amplement développé les fondements historique des langues pratiquées dans cette région.

Puis, le chimiste Hervé Thies, le médecin et nutritionniste Jean-Louis Schlienger et la pâtissière et confiseur Christine Ferber ont ensemble débattu des pratiques alimentaires et gastronomiques traditionnelles et innovantes d’ici et d’ailleurs.

Salués par le maire de Colmar, Gilbert Meyer, les membres ont admiré le fameux Retable d’Issenheim exposé au Musée d’Unterlinden, présenté par son conservateur Pantxika De Paepe, avant de conclure par un diner, notamment autour des vins d’Alsace de la maison Jean-Baptiste Adam d’Ammerschwihr.
Un grand merci à tous et à demain !

 

 

 

L'accueil des membres des Académies en région qui ont assisté à la Conférence nationale des académies, à Colmar, le 3 octobre 2018

 

 

 

Plus de deux cents membres des Académies en région ont assisté à cette première journée de la Conférence nationale.

 

 

 

 

Cette conférence a été inaugurée par Jean-Paul Meyrueis, président de la CNA et Christiane Roederer, vice-présidente et présidente d’honneur de l’Académie d’Alsace. Après l’accueil de Brigitte Klinkert, présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin, la journée s’est poursuivie par de passionnants exposés, animés par Bernard Reumaux, président de l’Académie d’Alsace.

 

 

 

 

Après l’historien Georges Bischoff, qui a condensé en 45 mn deux mille ans d’histoire, puis après que Jean-Marie Valentin, professeur à l’Institut universitaire de France, a amplement développé les fondements historique des langues pratiquées dans cette région,  le physico-chimiste Hervé This, le médecin et nutritionniste Jean-Louis Schlienger et la pâtissière et confiseur Christine Ferber ont débattu des pratiques alimentaires et gastronomiques traditionnelles et innovantes d’ici et d’ailleurs.

 

 

 

 

Hervé This lance un appel vibrant à participation à un livre sur l'importance des régions pour l'alimentation. Les académiciens sont invités à soumettre des contributions à propos d'hier, d'aujourd'hui et de demain.

 

 

 

 

Jeudi 4 octobre, 10 heures : arrivée des Académiciens de toute la France au Conseil de l'Europe.

 

 

 

 

Jeudi 4 octobre, 10 heures : arrivée des Académiciens de toute la France au Conseil de l'Europe.

 

 

 

 

Jeudi 4 octobre:

Bel accueil au Conseil de l’Europe : après l’Hémicycle, un exposé sur la construction européenne par Klaus Schumann, ancien directeur général des Affaires politiques du Conseil de l’Europe

 

 

 

 

Jeudi 4 octobre:

Kathrin Merkle, chef de la Division Culture et Patrimoine culturel du Conseil de l’Europe,  fait un exposé sur les politiques et actions cultuelles du Conseil de l’Europe, du soutien aux artistes et à la vitalité intellectuelle à l’expression de toutes les disciplines, peinture, photographie, musique, opéra, l’IA etc.

 

 

 

 

Jeudi 4 octobre:

Richard Kleinschmager, professeur de géographie et de géopolitique à l' Université de Strasbourg, fait un exposé sur les enjeux géopolitiques actuels de l’Alsace.

Ici, de gauche à droite : Richard Kleinschmager, Gabriel Braeuner (Chancelier de l'Académie d'Alsace), Bernard Reumaux (Président de l'Académie d'Alsace)

.

 

 

 

 

Jeudi 4 octobre:

Les Académiciens des Académies des régions de France sont au restaurant du  Conseil de l'Europe.

Cela représente 1300 forces vives, pour animer la culture française, sans jacobinisme !

.

 

 

 

 

Du 3 au 5 octobre, les sessions inter-académiques sont rythmées par le superbe film de Jean-Luc Nachbauer, membre de l'Académie d'Alsace.

N'hésitez pas à visionner https://www.youtube.com/watch?v=aM1NOQiGcjk

.

 

 

 

 

Sophie Béjean, rectrice de l’Académie de Strasbourg, conclut l’accueil fait à la CNA en citant Guillaume Apollinaire : «  Il est temps de rallumer les étoiles »

.

 

 

 

 

Photographe Claude TRUONG-NGOC Twitter : @Ctruongngoc

Michel Deneken, président de l’Université de Strasbourg  : «  Le Palais universitaire de Strasbourg est l'écrin approprié pour accueillir votre conférence nationale des Académies !

.

 

 

 

 

Photographe Claude TRUONG-NGOC Twitter : @Ctruongngoc

 

Jean-Marie Lehn (prix Nobel de chimie)  et Jules Hoffmann  (prix Nobel de physiologie-médecine) vont débattre sur le thème de la science et de la recherche en Europe devant les membres de la Conférence Nationale des Académies, organisée par l'Académie d'Alsace

.

 

 

 

 

Photographe Claude TRUONG-NGOC Twitter : @Ctruongngoc

 

Joseph Doré, ancien archevêque de Strasbourg, Marc Lienhard, ancien président du directoire de l’Église de la Confession d’Augsbourg d’Alsace et de Lorraine, et René Gutman, ancien Grand rabbin de Strasbourg et du Bas-Rhin discutent du statut concordataire des religions en Alsace

.

 

 

 

 

Photographe Claude TRUONG-NGOC Twitter : @Ctruongngoc

 

Le rabbin René Gutman, ancien Grand rabbin à Strasbourg, est venu de Jérusalem spécialement pour la Conférence nationale des Académies !

.

 

 

 

 

Photographe Claude TRUONG-NGOC Twitter : @Ctruongngoc

Gérard Binder, Bernard Reumaux, le Prix Nobel Jean-Marie Lehn, Michel Deneken, Sophie Réjean et Jules Hoffmann, prix Nobel également, au Palais universitaire de Strasbourg avant la séance de cet après-midi.

.

 

 

 

 

Photographe Claude TRUONG-NGOC Twitter : @Ctruongngoc

La cathédrale de Strasbourg : art, histoire, symboles, par Benoît Jordan, Conservateur en chef du patrimoine aux Archives municipales de Strasbourg

.

 

 

 

 

Photographe Claude TRUONG-NGOC Twitter : @Ctruongngoc

Les membres de la Conférence nationale des académies sur les marches du Palais universitaire

.

 

 

 

 

Photographe Claude TRUONG-NGOC Twitter : @Ctruongngoc

Le maire de Strasbourg, Roland Riess, avec Bernard Reumaux, président de l'Académie d'Alsace.

.

 

 

 

 

Photographe Claude TRUONG-NGOC Twitter : @Ctruongngoc

Le maire de Strasbourg Roland Ries salue Christiane Roederer lors de la réception à l’Hôtel de ville, le jeudi 4 octobre.

.

 

 

 

 

Photographe Claude TRUONG-NGOC Twitter : @Ctruongngoc

Le diner offert par la Ville de Strasbourg, animé par Liselotte Hamme et Jean-Marie Hummel.

.

 

 

 

 

Photographe Claude TRUONG-NGOC Twitter : @Ctruongngoc

De gauche à droite : Bernard Reumaux (Président de l'Académie d'Alsace), Roland Ries (Maire de Strasbourg), Bernard Bourgeois, Président d’honneur de la CNA et membre de l’Institut, et Jean-Marie Lehn (Prix Nobel de chimie).

.

 

 

 

 

Photographe Claude TRUONG-NGOC Twitter : @Ctruongngoc

Après une visite (rapide) du Mémorial d’Alsace-Moselle à Schirmeck, la dernière journée officielle de la Conférence nationale des Académies se poursuit.

.

 

 

 

 

Photographe Claude TRUONG-NGOC Twitter : @Ctruongngoc

Ce matin, est abordé le thème du centenaire du retour à la France :
l’Alsace, une histoire et une mémoire bousculées.

.

 

 

 

 

Photographe Claude TRUONG-NGOC Twitter : @Ctruongngoc

Bernard Reumaux introduit la séance de ce matin au Mémorial d’Alsace-Moselle, consacré au centenaire du retour à la France : l’Alsace, une histoire et une mémoire bousculées. Derrière lui, les intervenants de matin : Marie-Laure de Cazotte
historienne de l’art, Frédérique Neau-Dufour, directrice du Centre européen du résistant déporté
(camp de concentration de Natzwiller-Struthof), et Marcel Spisser, historien, président de l’Association des Amis du Mémorial d’Alsace-Moselle.

.

 

 

 

 

Photographe Claude TRUONG-NGOC Twitter : @Ctruongngoc

Buffet offert par la super-région Grand Est

 

 

 

 

 

Photographe Claude TRUONG-NGOC Twitter : @Ctruongngoc

Vendredi 5 octobre, 14 h 30 :

Marcel Bauer, maire de Sélestat, accueille les membres de la CNA avant l’assemblée générale ordinaire

 

 

 

 

 

Photographe Claude TRUONG-NGOC Twitter : @Ctruongngoc

Vendredi 5 octobre à 15 h :
L’Assemblée générale de la Conférence nationale des Académies est ouverte ! Elle a lieu dans l’auditorium de la Bibliothèque Humaniste de Sélestat, tout récemment rénovée et agrandie.

 

 

 

 

 

Photographe Claude TRUONG-NGOC Twitter : @Ctruongngoc

Vendredi 5 octobre  :
Après le renouvellement du Bureau de la Conférence nationale des Académies, le président sortant Jean-Paul Meyrueis remet au nouveau président Christiane Roederer, les insignes de la CNA, l’emblème ainsi que les documents nécessaires à l’exécution de sa mission.

 

 

 

 

 

Photographe Claude TRUONG-NGOC Twitter : @Ctruongngoc

Vendredi 5 octobre  :
Frédéric Bierry, président du Conseil départemental du Bas-Rhin, présente  la politique du patrimoine du département aux académiciens.

 

 

 

 

 

C France bleue

Vendredi 5 octobre  :
Les Académiciens des Académies régionales visitent la Bibliothèque humaniste de Sélestat, guidés par Gabriel Braeuner, Chancelier de l'Académie d'Alsace

 

 

 

 

 

Credit Claude Truong-Ngoc

Vendredi 5 octobre  :
Les Académiciens des Académies régionales visitent la Bibliothèque humaniste de Sélestat, guidés par Gabriel Braeuner, Chancelier de l'Académie d'Alsace

 

 

 

 

 

Programme complet de la Conférence Nationale des Académies 2018
Du 3 au 5 octobre, l'Académie d'Alsace organise la Conférence Nationale des Académies 2018
AA-Progr2018-miniweb5.pdf
Document Adobe Acrobat [576.5 KB]
Inscriptions lettre de bienvenue
Du 3 au 5 octobre, l'Académie d'Alsace organise la Conférence Nationale des Académies 2018
Inscription lettre bienvenue.pdf
Document Adobe Acrobat [750.2 KB]
Inscriptions - Informations pratiques
Du 3 au 5 octobre, l'Académie d'Alsace organise la Conférence Nationale des Académies 2018
Inscription info pratiques.pdf
Document Adobe Acrobat [780.8 KB]
Pour s'inscrire aux manifestations de la Conférence Nationale des Académies 2018
Bulletin inscription.pdf
Document Adobe Acrobat [433.1 KB]
Réserver un hôtel
Réservation hôtels Bristol et Colmar.pdf
Document Adobe Acrobat [308.4 KB]

L'Edito


Vulgarisation ?
Le mot rebute souvent. Mais la réalité émerveille.
Car telle est la fonction et l’honneur des professionnel

s de la transmission, qu’ils soient intellectuels ou artisans, chercheurs pointus ou enseignants de terrain, praticiens des arts et de la culture.
Et tel est le rôle le plus noble des académies ! Pas de cultiver l’entre-soi, mais de s’ouvrir aux autres, ceux de toutes les disciplines du savoir et de la création bien sûr, mais aussi, surtout, les publics les plus divers et les moins spécialisés.
Nous en avons eu une brillante démonstration par un grand esprit de la « république des lettres », Michel Zink, de passage dans la région à l’invitation de l’Académie d’Alsace, dont il est membre du Comité d’honneur. A Altkirch le 6 avril, à Strasbourg le 8, tous ont été conquis par l’érudition et le charme du membre fraîchement élu de l’Académie française, du secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, du professeur honoraire du Collège de France, du grand spécialiste des littératures françaises du Moyen Age, capable de déclamer pendant des heures des poèmes de troubadours en langue originale…
Michel Zink a fait un éloge de la vulgarisation, de la nécessité de trouver des formes adaptées pour toucher, cultiver, séduire des publics jugés a priori à distance. « Si la littérature médiévale devait rester uniquement affaire de spécialistes pointus, elle n’aurait aucune légitimité à être étudiée », dit-il. Cette recherche érudite doit venir enrichir le goût du public pour le Moyen Age, les châteaux en ruine, la chevalerie, elle doit montrer en quoi l’univers sensible de ce millénaire mal connu imprègne nos imaginaires et nous aide à nous définir dans la société, à préciser les notions de pouvoir, de conflits, d’amour.
Et cela marche ! Quatre cents personnes sont venues entendre Michel Zink.
Le fils du poète dialectal sundgauvien Georges Zink (sur la photo, il montre le livre de son père), devenu universitaire mondialement connu et auteur d’une vingtaine de livres soucieux de pédagogie, nous montre le chemin. Merci, cher prestigieux confrère !
Bernard Reumaux

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace