Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

François Loos

François Loos est ancien ministre, président des Brasseurs de France, et membre d'honneur de l'Académie d'Alsace

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Situation professionnelle  actuelle

Président des Brasseurs de France
 9 boulevard Malesherbes – 75008 Paris
Il met en œuvre le livre de blanc de la brasserie française.

 

Vice-Président de l’association Franco-italienne de recherche et technologie.
Vice-Président de l’association Franco-allemande pour la science et la technologie.

 

 

Formation

Ingénieur des mines, diplômé de Polytechnique (X73)
 et titulaire d’un DEA de mathématiques

Au cours de sa formation à l’Ecole des Mines de Paris François Loos effectue un stage au sein de De Dietrich en France, puis un second chez Saint-Gobain en Allemagne.

 

 

Parcours professionnel

2013-2015 : Ingénieur Général au Conseil Général de l’Economie
Participe aux rapports sur les pôles d’innovations de l’artisanat et l’aide à l’exportation.

 

Depuis 2014 : Président des Brasseurs de France
Il met en œuvre le livre de blanc de la brasserie française.

 

2011-2013 : Président de l’ADEME
Nommé en Conseil des Ministres en novembre 2011.
Lance « les scénarios 2030-2050 ».


Quitte l’ADEME en 2013 pour se présenter aux élections municipales de Strasbourg.

 

Depuis 2008 : Président de l’Ecole de Management de Strasbourg
Suite à la fusion de l’IAE et de l’Ecole Supérieure de Commerce de Strasbourg, il devient président de la nouvelle Ecole de Management de Strasbourg.
Seule école française à être basée sur le système anglo-saxon, c’est-à-dire appartenant à une Université, celle de Strasbourg.

 

2007-2011 : Député de la 9e circonscription du Bas-Rhin
Rapporteur sur la loi de crédit à la consommation.
Chargé d’une mission sur les cours des matières premières.

 

2002-2007 : Carrière ministérielle
Gouvernement Raffarin 1 (2002) : Ministre délégué à l'Enseignement supérieur et à la Recherche.
Gouvernement Raffarin 2 et 3(2002-2005) : Ministre délégué au Commerce extérieur. A ce titre il participe aux négociations de l’OMC et a contribué à la politique de développement de l’export.
Gouvernement de Villepin (2005-2007) : Ministre délégué de l’Industrie. Il fait voter des projets de loi sur ; la gratuité des appels aux hotline des fournisseurs d’accès à internet (FAI), la fusion de GDF et SUEZ ainsi que sur la gestion des déchets nucléaires.

 

1993-2002, Député de la 8e circonscription du Bas-Rhin
Président de la commission d'enquête sur la sûreté des installations industrielles et des centres de recherche et sur la protection des personnes et de l’environnement en cas d’accident industriel majeur. Commission constituée suite à la catastrophe d’AZF.


Président du groupe d’amitié France-Ukraine (1993-1997).
Président du groupe d’étude des frontaliers et des zones frontalières (1997-2002).
Membre du Conseil d’Administration de l’Agence Française de Développement.
Membre du Conseil de Surveillance l’ACCOSS.

 

1992-2014 Conseiller Régional
Second de la liste d’Adrien Zeller, il rentre au Conseil Régional d’Alsace dont il deviendra Vice-Président de 1996 à 2014, où il aura d’abord la responsabilité de la formation professionnelle, puis de l’économie, de l’agriculture et de la recherche.


Président de Télal de 1992-2000.


De 1995 à 1998, Président de l’Union d’Economie Sociale (HLM très social).


En 2001, il devient Président du Pays d’Alsace du Nord.
Président de l’Agence pour le Développement de l’Alsace.

 

A partir de 1985, carrière dans l’industrie
Entrée chez Rhône-Poulenc, d’abord au siège puis comme directeur de l’usine de Thann (Alsace). A ce titre il devient DGA de Thann-Mulhouse ainsi que DGA de Potasse et Produits Chimiques (PPC).


En 1986, il prend la présidence de l’école de Chimie de Mulhouse et intègre la CCI de Mulhouse.


1987, il quitte l’Alsace pour devenir Secrétaire Général de la Direction scientifique de Rhône-Poulenc.


Il retrouve l’Alsace en 1990 en rentrant chez Lohr SA comme Directeur Général.

 

1984, l’entrée en Cabinet :
Il entre au Cabinet de Pierre Pflimlin, alors Président du Parlement européen. Il est alors voisin de bureau de François Bayrou.
Il quitte le Cabinet de Pierre Pflimlin pour rejoindre celui d’Hubert Curien, alors Ministre de la Recherche et de la Technologie, où il est en charge des affaires internationales.

 

De 1982 à 1984 :
Intègre le Services des Matières Premières et du Sous-Sol, où il exerce la tutelle sur la géothermie, la potasse, le nickel, le phosphate, etc.

 

De 1979 à 1982 :
Travail au Service de l’industrie et des Mines d’Alsace.
Tutelle des mines de potasses d’Alsace.
Chargé de mission auprès du Préfet de Région.
Président du CA du Service géologique d’Alsace (1981-1983).
Secrétaire Général des Assises de la Recherche ce qui le conduit de devenir entre 1983 et 1985 Président de l’Association pour la recherche et la technologie en Alsace.

 

 

Fonctions au sein du Parti Radical Valoisien
Secrétaire général adjoint du Parti Radical Valoisien de 1994 à 1995, il devient à cette date secrétaire national, puis délégué national aux Affaires internationales en 1997.
Puis Président du parti de 1999 à octobre 2003. Durant sa présidence il organise les festivités du Centenaire du Parti Radical.
Le Congrès du Parti Radical Valoisien de 2002, décide de soutenir Jacques Chirac à l’élection présidentielle.


Fonctions au sein du monde associatif
Fondateur du Forum Carolus (2005).
Vice-Président de l’association Franco-italienne de recherche et technologie.
Vice-Président de l’association Franco-allemande pour la science et la technologie.
Fondateur de la Confrérie des Bières d’Alsace.
Fondateur de l’association Alsace-Corsica

 

 

Diplômes
Ecole Polytechnique de Paris, promotion 1973
Ecole des Mines de Paris, promotion 1976
DEA en mathématiques, 1976

 

 

Décorations

Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur
Commandeur du Mérite Brésilien
Commandeur du Mérite Chilien

 

Distinctions
Citoyen d’honneur de la ville de Wintzenheim, pour ses actions en faveur du bilinguisme.

Médaille d’Honneur du Parlement Philippin
Chevalier du Tastevin de la Confrérie de Saint-Etienne et de la Confrérie des Quatre Bancs.
Chope d’Or de la Ville de Schiltigheim (Bas-Rhin).
 

 

L'Edito


AG comme agir

Y avait-il cadre plus approprié que la Bibliothèque humaniste de Sélestat pour accueillir notre assemblée générale 2019 ?

Si l’humanisme est une manière de voir le monde et la connaissance, il est aussi une pratique, un engagement dans la cité. C’est dire combien la mémoire de Beatus Rhenanus et de ses pairs – si bien rendue palpable par la magnifique rénovation des lieux – est un aiguillon pour les académiciens du 21e siècle, les incitant à regarder le monde avec lucidité et bienveillance, et à y trouver une place féconde.
Le bilan 2018-2019 de l’Académie d’Alsace montre (voir ci-joint le compte-rendu de notre AG du 6 juillet 2019) un net renforcement des relations et partenariats avec notre environnement institutionnel, confirmant notre place originale dans le paysage régional. Et l’année 2019-2020 verra la naissance des « Agoras de l’Académie d’Alsace » dans les grandes villes de la région, lieux de débats ouverts, en prise avec les enjeux généraux du corps social. Nous y reviendrons prochainement.
Communication interne et externe renforcée, entrée de nouveaux membres, échanges avec les académies sœurs dans le cadre de la Conférence nationale des académies que, sous l’égide de l’Institut de France, notre équipe alsacienne préside jusque fin 2020 : voilà la feuille de route de l’Académie d’Alsace pour l’année à venir.
D’ici là, bel été à tous !
Bernard Reumaux

 

Dominique Wunderlin (gauche) et Marc Glotz (droite)

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace