Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Françoise Jeudy-Krantz

______________________________

Section

Arts

 

Situation professionnelle actuelle (coordonnées, responsabilités)

Membre du Comité de l’Association des Ancien/nes de Notre-Dame de Sion
Secrétaire Générale honoraire de l’Association des Anciens Élèves de l’École Hôtelière de Strasbourg

Site : http://lesjeudy.net/

 

Parcours professionnel

- Propriétaire-gérante de Ma Parfumerie Strasbourg
- Attachée de direction Palais de la Musique et des Congrès Strasbourg
- Membre du "Ciné Caméra Club de Cannes" (CCCC)
- Membre du "Photo Ciné-Club d’Alsace" (PCCA)
- Choriste « Bravo la Voix » depuis 2010
- Membre du Conseil de Quartier Centre de Strasbourg de 2009 à 2011
- Ancienne Présidente de l’Association Régionale du Français Langue Étrangère (AREFLE), 1999 à 2002, vice-présidente de 1996 à 1999 et membre du Comité 2002-2004

 

 

Diplômes

DEA sciences du langage Université Nancy 2
Université des Sciences Humaines de Strasbourg (USHS) Licence de lettres modernes et Licence en Français Langue Étrangère (FLE) et Maîtrise FLE
Centre International de Glion (Suisse) Formation supérieure en Hôtellerie et en Tourisme
BTH Lycée Hôtelier de Strasbourg

 

Publications
Solitudes AJ illustration photographique
Les Feuilles mortes PCCA Collectif
INRàTABLES AJ Photographies
Co-auteur du livre « Les Brimbelles de Californie » Itinéraire gourmand des Vosges aux États-Unis – JMJ - Éditions la Nuée Bleue
Analyse du lexique appréciatif et des appellations de plats dans les chroniques gastronomiques Université Nancy 2
Golden Gate USHS

 

Photographies :
« Singapour » stage de perfection avec Nathalie Savey
« Tutoyer le ciel » couverture & graphisme  
« Chevaux de Camargue » avec Cécile Domens (Aquila)
« Solitudes - Récits mystérieux » - AJ photographies
« Corse » avec Maurice Subervie chez Aguila
Nombreuse couvertures et portraits d'auteurs
Expositions :
« Tutoyer le ciel » Strasbourg, La Wantzenau, Charmes (Vosges)
« Ma ville dans tous ses états » », Bourse-photos de Strasbourg-Neudorf PCCA et Médiathèque Camille Claus Strasbourg
« Bricoles », Bourse-photos de Strasbourg-Neudorf PCCA et La Wantzenau
« Jaune » et « Ornithologie » à l’ARES
« Été indien au Québec » Bourse-photos de Strasbourg-Neudorf PCCA
« Solitudes » à la bibliothèque de La Wantzenau et au Lycée Mendès France de Contrexéville
« Les pissenlits » au CIARUS
« Rencontre », « Ivresse », Concours Régional de photographie URPA   et Concours Balkan Dream

 

Rôles académiques à l'Académie d'Alsace

Membre correspondante dans la Section Arts.

 

 

L'Edito


Vulgarisation ?
Le mot rebute souvent. Mais la réalité émerveille.
Car telle est la fonction et l’honneur des professionnel

s de la transmission, qu’ils soient intellectuels ou artisans, chercheurs pointus ou enseignants de terrain, praticiens des arts et de la culture.
Et tel est le rôle le plus noble des académies ! Pas de cultiver l’entre-soi, mais de s’ouvrir aux autres, ceux de toutes les disciplines du savoir et de la création bien sûr, mais aussi, surtout, les publics les plus divers et les moins spécialisés.
Nous en avons eu une brillante démonstration par un grand esprit de la « république des lettres », Michel Zink, de passage dans la région à l’invitation de l’Académie d’Alsace, dont il est membre du Comité d’honneur. A Altkirch le 6 avril, à Strasbourg le 8, tous ont été conquis par l’érudition et le charme du membre fraîchement élu de l’Académie française, du secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, du professeur honoraire du Collège de France, du grand spécialiste des littératures françaises du Moyen Age, capable de déclamer pendant des heures des poèmes de troubadours en langue originale…
Michel Zink a fait un éloge de la vulgarisation, de la nécessité de trouver des formes adaptées pour toucher, cultiver, séduire des publics jugés a priori à distance. « Si la littérature médiévale devait rester uniquement affaire de spécialistes pointus, elle n’aurait aucune légitimité à être étudiée », dit-il. Cette recherche érudite doit venir enrichir le goût du public pour le Moyen Age, les châteaux en ruine, la chevalerie, elle doit montrer en quoi l’univers sensible de ce millénaire mal connu imprègne nos imaginaires et nous aide à nous définir dans la société, à préciser les notions de pouvoir, de conflits, d’amour.
Et cela marche ! Quatre cents personnes sont venues entendre Michel Zink.
Le fils du poète dialectal sundgauvien Georges Zink (sur la photo, il montre le livre de son père), devenu universitaire mondialement connu et auteur d’une vingtaine de livres soucieux de pédagogie, nous montre le chemin. Merci, cher prestigieux confrère !
Bernard Reumaux

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace