Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Evelyne Enderlein

_________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Evelyne Endelein est Professeur honoraire de l’Université de Strasbourg – ancienne directrice des études slaves, Professeur à l’ENA et Membre du C.A  de la Société Tchekhov à Badenweiler

 

 

 


Section

Sciences de l’Homme


1. Parcours professionnel
Depuis 2010     Professeur honoraire de l’Université de Strasbourg ( Unistra)
2005-2010         Directrice du Département d’Études slaves de l’Unistra
1992-2010 :    Enseignant-chercheur à l’Université Marc Bloch de Strasbourg,  Département d’Études slaves
1992-2010 :    Enseignant-chercheur à l’Université Marc Bloch de Strasbourg,  Département d’Études slaves
1995-2010    Professeur à l’ENA
1989-1992         Maître de Conférences à l’INALCO de Paris
1971-89     Détachement administratif pour enseigner, en tant que lectrice, puis Maître de conférences, à l’Institut d’Études slaves de l’Université Albert- Ludwig de Fribourg-en-Brisgau.
1969-71     Professeur agrégée de russe au Lycée Victor Hugo de Besançon (Doubs)
1968-69         Professeur agrégée de russe Lycée de Lambersart (Nord)

 

2. Diplômes
1965-66         Licences de russe et d’allemand à Paris
1968              Agrégation de russe
1975-77    Doctorat de 3e cycle à Strasbourg, mention Très bien à l’unanimité
1983     Examen d’État de français, à l’Université de Fribourg,
2002                    Habilitation à diriger des recherches, Paris
2004                            Qualification aux fonctions de professeur des universités

 

3. Activités d’enseignement
Direction de Séminaires et tenue de Cours aux universités de Fribourg-en-Brisgau (Allemagne), et de Strasbourg, à l’ENA et dans les universités partenaires de Moscou, de Saint-Pétersbourg, de Tioumen et d’Irkoutsk  (Russie) sur la  Littérature et la Civilisation russes des XIXe et XXe siècles


4. Activités administratives 2005-2010
Outre la Direction du département d’Etudes slaves, participation aux Relations internationales, pour l’établissement de contacts et le maintien de partenariats avec des universités russes (Moscou, Irkoutsk, Tioumen).et d’autres pays slaves (Cracovie, Bratislava, Sofia, Novi Sad, Monténégro)
Membre du Jury du concours d’entrée à l’ENA


5. Mandats électifs.
     1990-2010, membre fondateur du Cercle culturel russe de Strasbourg.
Depuis 1995 -vice-présidente de l’Association française des Russisants, responsable de l’Enseignement Supérieur
1995-2005   vice-présidente de l’Association Europe Baïkal, liée à l’UNESCO,
1999-2007  membre du CNU, 13ème section
2005-2010   membre du Conseil scientifique de l’Université de Strasbourg

 

6 Distinctions honorifiques
Lauréate du Concours Général
Médaille Pouchkine, décernée par l’Université Lomonossov de Moscou, la plus haute distinction culturelle en Russie.
Membre du Curatorium de la Société Tchekhov à Badenweiler, Allemagne
Membre de l’Académie des Sciences, des Lettres et des Arts d’Alsace

 

7. Activités de recherche   1997-2018
-membre du groupe de recherches et de l’équipe d’accueil
du GEO (groupe d’études orientales, slaves et néo-helléniques) de l’Unistra,
et  membre associé des groupes de recherche :
-de l’Université de Toulouse le Mirail, groupe de  recherches germaniques et slaves,
- de l’Université de Fribourg-en-Brisgau, pour le projet de traduction en russe de textes occidentaux sur les questions du genre
à Saint-Pétersbourg groupe d’Etudes de genre du Nevskij Institut jazyka i kul’tury
à l’Université d’Etat Lomonossov: groupe d’Études des problèmes de l’enseignement du russe comme langue étrangère

Mes travaux portent essentiellement sur la civilisation et la littérature contemporaine de la Russie. Ils peuvent se structurer en trois volets :
1. Les différentes facettes de la condition féminine en Russie, en URSS et en Russie post soviétique
- La  contribution des Femmes à la vie culturelle :
- Les représentations littéraires
2. Les interférences interculturelles .entre la Russie et l’Occident (littérature et philosophie)
3. La littérature postmoderniste contemporaine
  La civilisation contemporaine

 

8. Activité éditoriale
Contribution à la série  Des idées et des femmes , L’Harmattan, concurremment avec Mme le Professeur Guyonne Leduc, Université de Lille 3 1996-2010,  en 20 volumes.
Ouvrages collectifs     Catherine II- femme de Lettres, dirigé par Mr. Frank Goepfert, Postdam 1995-1996, 185p.  
            Le Dictionnaire des Créatrices , Edition des Femmes, 3 vol
La Russie dans le Monde au XXIe siècle, la Revue Russe. Paris, 2016/46, 171p.

 

9. Publications
Une centaine d’articles en langue française, allemande et russe,  parus dans des revues spécialisées, traductions, comptes rendus de lecture.
Livres : La Femme en Russie soviétique ; 1945-1999, Paris, L’Harmattan, 1999, 214p.
Le Russe contemporain, des Mots à l’expression , L’Asiathèque, Paris, 2009, 624p.
.     Pouchkine, Poète de l’Altérité Presses universitaires de Strasbourg, 2012, 186p.
Écrire ailleurs au féminin, monde slave, Paris, L’Harmattan, 2013, 278p.
Découvrir la Russie, L’Asiathèque, Paris, 350p. (sous-presse)

 

10.  Congrès, colloques
Environ 200 participations aux congrès, colloques et journées d’Étude des slavistes et des Professeurs de Russe français, allemands, russes, bulgares, polonais, canadiens, au titre de membre de l’Association internationale des Russistes (la MAPRJAL). En tant que vice-présidente de l’AFR (Association française de Russisants), je représente la France au sein de cette institution.

 

Position à l'Académie d'Alsace

Membre titulaire de l’ASLAA

 

 

 

L'Edito


Vulgarisation ?
Le mot rebute souvent. Mais la réalité émerveille.
Car telle est la fonction et l’honneur des professionnel

s de la transmission, qu’ils soient intellectuels ou artisans, chercheurs pointus ou enseignants de terrain, praticiens des arts et de la culture.
Et tel est le rôle le plus noble des académies ! Pas de cultiver l’entre-soi, mais de s’ouvrir aux autres, ceux de toutes les disciplines du savoir et de la création bien sûr, mais aussi, surtout, les publics les plus divers et les moins spécialisés.
Nous en avons eu une brillante démonstration par un grand esprit de la « république des lettres », Michel Zink, de passage dans la région à l’invitation de l’Académie d’Alsace, dont il est membre du Comité d’honneur. A Altkirch le 6 avril, à Strasbourg le 8, tous ont été conquis par l’érudition et le charme du membre fraîchement élu de l’Académie française, du secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, du professeur honoraire du Collège de France, du grand spécialiste des littératures françaises du Moyen Age, capable de déclamer pendant des heures des poèmes de troubadours en langue originale…
Michel Zink a fait un éloge de la vulgarisation, de la nécessité de trouver des formes adaptées pour toucher, cultiver, séduire des publics jugés a priori à distance. « Si la littérature médiévale devait rester uniquement affaire de spécialistes pointus, elle n’aurait aucune légitimité à être étudiée », dit-il. Cette recherche érudite doit venir enrichir le goût du public pour le Moyen Age, les châteaux en ruine, la chevalerie, elle doit montrer en quoi l’univers sensible de ce millénaire mal connu imprègne nos imaginaires et nous aide à nous définir dans la société, à préciser les notions de pouvoir, de conflits, d’amour.
Et cela marche ! Quatre cents personnes sont venues entendre Michel Zink.
Le fils du poète dialectal sundgauvien Georges Zink (sur la photo, il montre le livre de son père), devenu universitaire mondialement connu et auteur d’une vingtaine de livres soucieux de pédagogie, nous montre le chemin. Merci, cher prestigieux confrère !
Bernard Reumaux

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace