Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Gabriel Braeuner

___________________________________________

 

Gabriel Braeuner est historien, ancien archiviste, puis directeur des Affaires culturelles, et, enfin, direction adjoint des Services de la ville de Colmar.

Il est Président des Amis de la Bibliothèque humaniste de Sélestat,  Chancelier de l'Académie d'Alsace et Vice-Président de Litter'Al-Auteurs d'Alsace. 

Il est membre correspondant de la Kommission für geschichtliche Landeskunde in Baden-Wurtemberg
Responsable de la commission d’histoire transfrontalière au sein du comité de la Fédération des sociétés d’histoire et d’archéologie d’Alsace
Membre du comité trinational du réseau des sociétés d’histoire du Rhin supérieur ( Netzwerk der Geschichtsvereine  am Oberrhein)

 

 

Section

Sciences de l'Homme


Données professionnelles

Ancien archiviste,  puis directeur des affaires culturelles et enfin  Directeur général adjoint des services de la ville de Colmar, Gabriel BRAEUNER  est actuellement :

- président de l’Association des Amis de la Bibliothèque humaniste de  Sélestat,

- vice-chancelier de l’Académie des Sciences, Lettres et Arts d’Alsace

- viceprésident  de  l’association  Litter’AL Auteurs  d’Alsace. 

 

Il  préside  également  la  commission  d’histoire  trans-frontalière de La Fédération des Société d’histoire d’Alsace d’Alsace.

 

Parcours

Gabriel BRAEUNER est historien. Né en 1948 à Strasbourg, il a été archiviste de la ville de Colmar (1971-1980), directeur des affaires culturelles (1980-1993) - il  a notamment bénéficié de la formation  de l’Observatoire des politiques culturelles de Grenoble ( major de la première promotion du DESS Projets culturel 1989-1990) puis directeur général adjoint des services de la ville de Colmar (1993-2008).

Il est  actuellement président des Amis de la Bibliothèque humaniste de Sélestat (2013), chancelier de l’Académie d’Alsace (2018), membre du comité de la Fédération des Sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace, responsable des relations transfrontalières et membre du comité de la Société d’histoire et d’archéologie de Colmar.

Président du Rotary club de Sélestat 2012-2013 et 2018-2019, il  fait partie du comité de l’association Espoir de Colmar qui s’occupe des déshérités et personnes en difficulté.

Il a été nommé, en juin 2013, membre correspondant de la Kommission für geschichtliche Landeskunde in Baden-Wurtemberg. Membre du comité du Réseau des société d’histoire du Rhin supérieur (Netzwerk der oberrheinischen Geschichtsvereine), il a organisé, en octobre 2013, le deuxième colloque d’histoire transfrontalière à la Maison de la Région de Strasbourg et sera le commissaire du colloque 2019 qui aura lieu à Sélestat.

 Membre du comité  de la Fondation  rhénane pour la culture ( 2016)

Vice-président de l’association Litter’Al, il a été le commissaire de la manifestation « les Folies Littéraires de Sélestat » en février  2017 et février 2018

Membre du Conseil scientifique de la Bibliothèque humaniste de Sélestat, Il a été recruté de  septembre 2016  à juin 2017 par la Ville de Sélestat comme conseiller technique pour le projet de la Nouvelle Bibliothèque humaniste de Sélestat qui sera réouverte en juin 2018.

Gabriel Braeuner a été nommé chevalier des Arts et lettres en 2004 et  s’est vu décerner en 2014 le Bretzel d’or au titre de ses contributions à l’Histoire d’Alsace par l’institut des Arts et Traditions populaires d’Alsace.

 

 

Publications

Connaître Colmar (avec Roland Recht), Colmar, Alsatia, 1978.
Unterlinden (avec Georges Bischoff et Christian Heck), Strasbourg, DNA, 1979.
Histoire de Colmar (collectif), Toulouse, Privat, 1983 .
Pfeffel l’Européen, Strasbourg, La Nuée Bleue 1994.
De la prostitution en Alsace (collectif), Strasbourg, Le Verger Editeur, 1997.
Colmar, Mémoire d’une ville, Colmar, Jérôme Do Bentzinger Editeur, 2000.
Joseph Rey, un maire pour Colmar, un Alsacien pour l’Europe, Colmar, Jérôme Do Bentzinger Editeur, 2002.
Troubles (récits) Jérôme Do Bentzinger Editeur, 2003.
Les années Spivakov, chronique du festival international de musique de Colmar, 1989-2003 Strasbourg, la Nuée Bleue, 2004.`
Dictionnaire historique de Colmar (avec Francis Lichtlé), Colmar, Arehc, 2006.
Portraits colmariens, Jérôme Do Bentzinger Editeur, 2006.
La Décapole (collectif), Strasbourg, La Nuée Bleue 2009.
Epître à Pfeffel, Colmar, Jérôme, Do Bentzinger Editeur, 2010.
Introduction à la réédition de l’ouvrage de Robert Perreau, Hansi, la passion de l’Alsace, Editions Place Stanislas, 2010.
Introduction et commentaires pour la réédition de l’ouvrage de Marie-Joseph Bopp, Histoire de l’Alsace sous l’occupation allemande (1940-1945), Edition Place Stanislas, 2011.
Colmar, l’Esprit d’une ville, Editions du Belvédère, 2011.
L’Alsace au temps du Reichsland (1870-1918), un nouvel âge d’or culturel ? Editions du Belvédère, 2013 .
Colmar en France, Chronique des années 1950 et 1960, Editions du Belvédère, 2014.
Roger Struss, Un demi siècle de photographies entre Vosges et et Rhin, Editions du Belvédère, 2015 .
Introduction à l’ouvrage Bibliothèque humaniste de Sélestat, Pages de mémoire, photographies de Bernard Plossu, texte d’Alberto Manguel, Média pop Editions- Association des Amis de la Bibliothèque humaniste de Sélestat, 2015.
La Belle Inconnue, Nouvel Eloge de Sélestat, Editions du Tourneciel, 2016
Colmar sur le bout des doigts  ( avec Guy Ritzenthaler aquarelliste), Éditions du Tourneciel , 2016
Au coeur de l’Europe humaniste, le génie fécond de Sélestat, Editions du Tourneciel, 2018.

 

Passionné d’histoire européenne et notamment franco-allemande, il s’est spécialisé dans l’histoire du XVIe siècle (Humanisme et Réforme) et dans l’ histoire culturelle de l’Alsace  au XVIIIe  siècle, de la période du Reichsland et de l’occupation nazie.

Collaborateur régulier de la revue régionale Saisons d’Alsace pour laquelle il a écrit de nombreux articles, il tient  des  chroniques régulières d’histoire dans les journaux  DNA et Alsace, et dans la revue Espoir de l’association Espoir où il traite des questions relatives aux thèmes de « Culture et solidarité » et « Culture et marginalité ». Il est également le rédacteur de la publication de l’association des Amis d’Edmond Gerrer.

 

Il tient un blog d’histoire sur internet :
Histoires d’Alsace, blog de Gabriel Braeuner.

 

 

Décoration

Chevalier dans l'Ordre des Arts et Lettres 2004.

 

Prix

Bretzel d'or 2013.


Rôle académique à l'Académie d'Alsace

Chancelier de l'Académie d'Alsace.

 

L'Edito


Vulgarisation ?
Le mot rebute souvent. Mais la réalité émerveille.
Car telle est la fonction et l’honneur des professionnel

s de la transmission, qu’ils soient intellectuels ou artisans, chercheurs pointus ou enseignants de terrain, praticiens des arts et de la culture.
Et tel est le rôle le plus noble des académies ! Pas de cultiver l’entre-soi, mais de s’ouvrir aux autres, ceux de toutes les disciplines du savoir et de la création bien sûr, mais aussi, surtout, les publics les plus divers et les moins spécialisés.
Nous en avons eu une brillante démonstration par un grand esprit de la « république des lettres », Michel Zink, de passage dans la région à l’invitation de l’Académie d’Alsace, dont il est membre du Comité d’honneur. A Altkirch le 6 avril, à Strasbourg le 8, tous ont été conquis par l’érudition et le charme du membre fraîchement élu de l’Académie française, du secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, du professeur honoraire du Collège de France, du grand spécialiste des littératures françaises du Moyen Age, capable de déclamer pendant des heures des poèmes de troubadours en langue originale…
Michel Zink a fait un éloge de la vulgarisation, de la nécessité de trouver des formes adaptées pour toucher, cultiver, séduire des publics jugés a priori à distance. « Si la littérature médiévale devait rester uniquement affaire de spécialistes pointus, elle n’aurait aucune légitimité à être étudiée », dit-il. Cette recherche érudite doit venir enrichir le goût du public pour le Moyen Age, les châteaux en ruine, la chevalerie, elle doit montrer en quoi l’univers sensible de ce millénaire mal connu imprègne nos imaginaires et nous aide à nous définir dans la société, à préciser les notions de pouvoir, de conflits, d’amour.
Et cela marche ! Quatre cents personnes sont venues entendre Michel Zink.
Le fils du poète dialectal sundgauvien Georges Zink (sur la photo, il montre le livre de son père), devenu universitaire mondialement connu et auteur d’une vingtaine de livres soucieux de pédagogie, nous montre le chemin. Merci, cher prestigieux confrère !
Bernard Reumaux

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace