Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Isabelle Haeberlin

___________________________________________

 

Enseignante. Présidente de l’Association Epices à Mulhouse

 

 

 

 

Section

Sciences de l'Homme

 

Situation professionnelle actuelle (coordonnées, responsabilités)

Depuis 2013  : responsable  d’une école de cuisine Epices au centre de Mulhouse et extension du projet d’école de cuisine multi-sites avec l’éducation nationale sur le Haut Rhin.
Epices est agréé organisme de formation


 

Parcours professionnel

2010  : Création de l’association EPICES Espace de Projets d’Insertion Cuisine Et Santé avec pour objectifs : l’insertion, la santé et la parentalité. Le projet se développe dans un premier temps dans les établissements scolaires, prioritairement en ZEP à Colmar.

 

2013-2017 enseignante, chargée de mission innovation, en charge de la conception, de la coordination et du développement des projets menés avec l’association Epices (formation des différents publics, mise en œuvre de partenariats, recherche de financements, …)


2006-2013 directrice de l’école maternelle les Pâquerettes en ZEP à Colmar et formatrice pour les futurs enseignants de l’ESPE

 

2000-2006 enseignante dans le premier degré en charge de la mise en œuvre d’un projet innovant en ZEP à Mulhouse ; l’ouverture d’une classe Passerelle, lieu de transition entre la maison et l’école qui prévoit une implication des parents


1998-2000 affectation sur différents postes du premier degré sur le Haut-Rhin


1997 intègre l’IUFM de Colmar

 

1984-1994     Co-responsable d’un magasin de mobilier contemporain à Colmar. Organisation d’événements culturels, conseils en décoration, gestion/vente

 

 

Travaux

- mise en œuvre sur le Haut-Rhin d’une expérimentation d’éducation au goût sous la forme de tutorats entre des élèves de classes Préparatoires aux grandes écoles, des élèves de SEGPA et des élèves de maternelle ou d’élémentaire
- organisation d’ateliers de cuisine en direction d’élèves en difficultés, en lien avec les établissements scolaires, les Missions Locales, la Protection Judiciaire de la Jeunesse ou encore le Pôle Emploi
- organisation de formations pré-qualifiantes en partenariat avec le GRETA pour des demandeurs d’emploi
- réalisation de prestations culinaires


Travaux scientifiques
Travaux d'animation scientifique

Diplômes

Décorations

Distinctions

Prix

Publications
Livres
Articles

Rôles académiques à l'Académie d'Alsace

Données personnelles

CV Complet

L'Edito


Vulgarisation ?
Le mot rebute souvent. Mais la réalité émerveille.
Car telle est la fonction et l’honneur des professionnel

s de la transmission, qu’ils soient intellectuels ou artisans, chercheurs pointus ou enseignants de terrain, praticiens des arts et de la culture.
Et tel est le rôle le plus noble des académies ! Pas de cultiver l’entre-soi, mais de s’ouvrir aux autres, ceux de toutes les disciplines du savoir et de la création bien sûr, mais aussi, surtout, les publics les plus divers et les moins spécialisés.
Nous en avons eu une brillante démonstration par un grand esprit de la « république des lettres », Michel Zink, de passage dans la région à l’invitation de l’Académie d’Alsace, dont il est membre du Comité d’honneur. A Altkirch le 6 avril, à Strasbourg le 8, tous ont été conquis par l’érudition et le charme du membre fraîchement élu de l’Académie française, du secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, du professeur honoraire du Collège de France, du grand spécialiste des littératures françaises du Moyen Age, capable de déclamer pendant des heures des poèmes de troubadours en langue originale…
Michel Zink a fait un éloge de la vulgarisation, de la nécessité de trouver des formes adaptées pour toucher, cultiver, séduire des publics jugés a priori à distance. « Si la littérature médiévale devait rester uniquement affaire de spécialistes pointus, elle n’aurait aucune légitimité à être étudiée », dit-il. Cette recherche érudite doit venir enrichir le goût du public pour le Moyen Age, les châteaux en ruine, la chevalerie, elle doit montrer en quoi l’univers sensible de ce millénaire mal connu imprègne nos imaginaires et nous aide à nous définir dans la société, à préciser les notions de pouvoir, de conflits, d’amour.
Et cela marche ! Quatre cents personnes sont venues entendre Michel Zink.
Le fils du poète dialectal sundgauvien Georges Zink (sur la photo, il montre le livre de son père), devenu universitaire mondialement connu et auteur d’une vingtaine de livres soucieux de pédagogie, nous montre le chemin. Merci, cher prestigieux confrère !
Bernard Reumaux

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace