Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Jean-Marie Nick

Section

Sciences de l'Homme

 

Situation professionnelle actuelle (coordonnées, responsabilités)

Retraité du journal L'Alsace depuis 2009.
Journaliste honoraire (honorariat décerné par la commission de la carte d'identité des journalistes professionnels).

Depuis 1977 : animateur et conférencier à l'Université populaire du Rhin (histoire et architecture médiévales d'Alsace). Conférencier au bénéfice de nombreuses associations.
1981 : co-fondateur de l'association "Châteaux forts et villes fortifiées d'Alsace". Président de cette association entre 1990 et 2005. Membre, à ce titre, durant plusieurs années du comité de la Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace.
2006 : cofondateur et président délégué de l'association Pro Hugstein depuis la fondation.
2013 : cofondateur de l'association "Châteaux forts d'Alsace", vice-président depuis 2015.
2000 – 2015 : administrateur de Centre Départemental d'Histoire des Familles (service généalogique du département du Haut-Rhin)
2016 – 2018 : président de l'association Actions Alsace-Togo.
Membre de plusieurs Clubs Vosgiens et co-inventeur du chemin du Dollerbächlein entre Lutterbach et Ensisheim en partenariat avec le Club Vosgien de Kingersheim.
1983 – 2009 : membre du conseil de surveillance de la Caisse de Crédit Mutuel de Lutterbach (président entre 1993 et 2008).

 

Parcours professionnel

Baccalauréat A3.
Études certifiées de théologie et de philosophie au Consortium d'études missionnaires (grand séminaire catholique) à Lyon.

1971 – 1973 : enseignant au collège-lycée Bonneau, à Ebolowa, Cameroun, en tant que coopérant volontaire au titre du service national.
1973 – 1974 : attaché commercial à Olivetti-France Mulhouse.
1974 – 1980 : attaché commercial au groupe Alsatia (Maison Decker à Colmar).
1980 – 2009 : successivement employé de rédaction, puis à partir de 1983, journaliste professionnel (carte de presse N° 48768), chef de l'agence de L'Alsace-Guebwiller entre juillet 1986 et avril 2009 ; journaliste accrédité défense à la BA 132 de Colmar-Meyenheim durant la même période. Par ailleurs, correspondant régulier de l'Est Agricole et Viticole entre 1985 et 2009.
1995 – 2006 : en tant que journaliste, animateur de stages au bénéfice des maîtres d'écoles / professeurs des écoles, notamment à l'IUFM de Guebwiller.

 

Décorations

Chevalier dans l'ordre des Palmes Académiques (décret du 15 mai 2000)
Officier dans l'ordre des Palmes Académiques (décret du 15 février 2006)

 

Distinctions

Médaille du tourisme en bronze (promotion du 1er janvier 2018)
Bretzel d'or, prix d'honneur (promotion du 15 octobre 2005) de l'Institut des arts et traditions populaires d'Alsace.
Médaille du Conseil Général du Haut-Rhin, 2005
Médaille du Crédit Mutuel, mars 2003

 

Publications
Livres
Randonnées autour des châteaux forts d'Alsace, co-écrit avec Daniel Wenger (Éditions du Rhin 1996).
Balades autour des châteaux forts d'Alsace, co-écrit en partenariat avec la Fédération du Club Vosgien (I.D. Édition 2016)
Le chemin des châteaux forts d'Alsace, co-écrit en partenariat avec la Fédération du Club Vosgien (I.D. Édition 2017)
 

Articles

Co-auteur principal de tous les bulletins annuels de l'association "Châteaux forts et villes fortifiées d'Alsace" entre 1990 et 2005.
Auteur de nombreux articles généalogiques entre 2000 et 2015 au bénéfice du Centre Départemental d'Histoire des Familles (revues BERGHA et "Petites Feuilles"), puis depuis 2016, au bénéfice de la revue "Le généalogiste de Haute-Alsace".

 

Rôles académiques à l'Académie d'Alsace

Reçu membre correspondant dans la section Sciences de l'Homme de l'Académie d'Alsace des Sciences, Arts et Belles-Lettres le samedi 12 mai 2006 (laudatio prononcée par Gérard Leser).

 

L'Edito


Vulgarisation ?
Le mot rebute souvent. Mais la réalité émerveille.
Car telle est la fonction et l’honneur des professionnel

s de la transmission, qu’ils soient intellectuels ou artisans, chercheurs pointus ou enseignants de terrain, praticiens des arts et de la culture.
Et tel est le rôle le plus noble des académies ! Pas de cultiver l’entre-soi, mais de s’ouvrir aux autres, ceux de toutes les disciplines du savoir et de la création bien sûr, mais aussi, surtout, les publics les plus divers et les moins spécialisés.
Nous en avons eu une brillante démonstration par un grand esprit de la « république des lettres », Michel Zink, de passage dans la région à l’invitation de l’Académie d’Alsace, dont il est membre du Comité d’honneur. A Altkirch le 6 avril, à Strasbourg le 8, tous ont été conquis par l’érudition et le charme du membre fraîchement élu de l’Académie française, du secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, du professeur honoraire du Collège de France, du grand spécialiste des littératures françaises du Moyen Age, capable de déclamer pendant des heures des poèmes de troubadours en langue originale…
Michel Zink a fait un éloge de la vulgarisation, de la nécessité de trouver des formes adaptées pour toucher, cultiver, séduire des publics jugés a priori à distance. « Si la littérature médiévale devait rester uniquement affaire de spécialistes pointus, elle n’aurait aucune légitimité à être étudiée », dit-il. Cette recherche érudite doit venir enrichir le goût du public pour le Moyen Age, les châteaux en ruine, la chevalerie, elle doit montrer en quoi l’univers sensible de ce millénaire mal connu imprègne nos imaginaires et nous aide à nous définir dans la société, à préciser les notions de pouvoir, de conflits, d’amour.
Et cela marche ! Quatre cents personnes sont venues entendre Michel Zink.
Le fils du poète dialectal sundgauvien Georges Zink (sur la photo, il montre le livre de son père), devenu universitaire mondialement connu et auteur d’une vingtaine de livres soucieux de pédagogie, nous montre le chemin. Merci, cher prestigieux confrère !
Bernard Reumaux

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace