Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Lucien Cendre

Lucien Cendre se passionne pour la formation par alternance, l’insertion professionnelle des étudiants et  les relations trinationales avec Bâle et Fribourg i B.     

  _______________________________________________

Section

Sciences de l'homme

 

Situation professionnelle actuelle (coordonnées, responsabilités)

 

Parcours professionnel

Moniteur puis directeur de Colonies de vacances pour les Services sociaux du Ministère des
Finances (1953-1959)
Secrétaire général de la Société industrielle de Mulhouse (10.1963 - 3.1972)
DGA du groupe de Mulhouse de la banque CIAL (4.1972 - 11.1991)
Préretraité du Crédit industriel et commercial a/c du 31. 12.1991                                                  
Maire-Adjoint de la ville de Mulhouse, délégué à la Formation professionnelle, à l’Enseignement supérieur et à la Recherche  (3.1989 - 3. 2001)
Président de la SAEM de logement social « Habitat 2000 » (1994-1999)  
          
Activités annexes :  
Président de la section de Mulhouse puis de la région Alsace du Centre des Jeunes
Dirigeants d’Entreprise CJD (1968-1972)
Membre du CA du CUHR puis de l’Université de Haute Alsace au titre de l’Université Populaire, de la Société industrielle et de la Mairie de Mulhouse (1973-2001)
À l’origine, avec JB Donnet, de l’IUT du Haut-Rhin - Mulhouse-Colmar (1968)
Membre fondateur de l’Université de Haute-Alsace  (1975) au titre des milieux économiques
Vice-président de l’université populaire de Mulhouse 1978-1980
Membre du Comité d’Ethique du FORENAP (Neurosciences)  CHS de Rouffach 1980-2000   
Co-créateur  de la Licence de Conseiller en Consommation à Colmar  (1985)
Membre du CA, de la Fondation de l’ENS Chimie et de l’École textile ENSITM (1989-2001)
Vice-président du Théâtre de Poche (1997-1998)  
Président du Technopole de la région de Mulhouse  (1998-2001)
Vice-président du CNAM Haut-Rhin (2000)
Conseiller Technique de la CCI (2002-2011)
Président du Conseil de l’IUT de Mulhouse  (2003-2011) puis Président d’honneur (2014)
Membre du CA de l’Union Nationale des Présidents d’IUT (2009-2011)
Expert pour les Licences prof. à l’Ag. d’Evaluation de la Recherche et de l’ES (2010-2011)
Membre du Comité d’orientation stratégique (COS) de l’université de Haute-Alsace (2013-
 

Etudes et formation

Responsable d’équipe à la JEC puis à l’UNEF (1950-1956)
Diplômé de l’Institut du Développement économique et social de l’Un. de Paris (1959)
Licencié en éco po Université de Strasbourg (1961)                               boursier d’État
Diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques Paris, section Eco - Fi (1962)        «  
Doctorat Sciences Eco à la Fac de droit de Paris (1963)                                 «  
- Institut de Contrôle de Gestion - ICG Alsace (1970-1972)      

            

 

 

Décorations

1986 Chevalier des Palmes académiques

1992 Officier des Palmes académiques

1994 Chevalier dans l’Ordre national du Mérite

2015 Commandeur de Palmes académiques


 

 

L'Edito


Vulgarisation ?
Le mot rebute souvent. Mais la réalité émerveille.
Car telle est la fonction et l’honneur des professionnel

s de la transmission, qu’ils soient intellectuels ou artisans, chercheurs pointus ou enseignants de terrain, praticiens des arts et de la culture.
Et tel est le rôle le plus noble des académies ! Pas de cultiver l’entre-soi, mais de s’ouvrir aux autres, ceux de toutes les disciplines du savoir et de la création bien sûr, mais aussi, surtout, les publics les plus divers et les moins spécialisés.
Nous en avons eu une brillante démonstration par un grand esprit de la « république des lettres », Michel Zink, de passage dans la région à l’invitation de l’Académie d’Alsace, dont il est membre du Comité d’honneur. A Altkirch le 6 avril, à Strasbourg le 8, tous ont été conquis par l’érudition et le charme du membre fraîchement élu de l’Académie française, du secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, du professeur honoraire du Collège de France, du grand spécialiste des littératures françaises du Moyen Age, capable de déclamer pendant des heures des poèmes de troubadours en langue originale…
Michel Zink a fait un éloge de la vulgarisation, de la nécessité de trouver des formes adaptées pour toucher, cultiver, séduire des publics jugés a priori à distance. « Si la littérature médiévale devait rester uniquement affaire de spécialistes pointus, elle n’aurait aucune légitimité à être étudiée », dit-il. Cette recherche érudite doit venir enrichir le goût du public pour le Moyen Age, les châteaux en ruine, la chevalerie, elle doit montrer en quoi l’univers sensible de ce millénaire mal connu imprègne nos imaginaires et nous aide à nous définir dans la société, à préciser les notions de pouvoir, de conflits, d’amour.
Et cela marche ! Quatre cents personnes sont venues entendre Michel Zink.
Le fils du poète dialectal sundgauvien Georges Zink (sur la photo, il montre le livre de son père), devenu universitaire mondialement connu et auteur d’une vingtaine de livres soucieux de pédagogie, nous montre le chemin. Merci, cher prestigieux confrère !
Bernard Reumaux

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace