Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Marc Wioland

__________________________________

Section

Belles Lettres

 

Situation professionnelle actuelle (coordonnées, responsabilités)

Actuellement à la retraite, Marc Wioland est aquarelliste et président de l’Association Artistique de la Vallée de Munster.

Son objectif en tant que président de l'association artistique est de promouvoir, d'encourager et de mettre en valeur les activités artistiques dans les domaines du dessin, de la peinture, de la sculpture et du modelage dans un esprit de coopération et de respect mutuel, d’organiser des expositions d’œuvres ; de diffuser entre tous ses membres pratiquants, techniques et connaissances des arts ; d’organiser des séances de travail et animer des ateliers de créations artistiques ; d’organiser des stages.

 

Il est également responsable de l’antenne locale de l’Université Populaire du Rhin et membre actif de plusieurs associations culturelles et associatives.

 

Enfin il occupe le poste d’adjoint au maire à Munster, responsable de la culture, des animations et du social. Il est en charge les nombreuses animations proposées par la ville de Munster et les relations avec les associations caritatives et culturelles, le jumelage avec la ville d’Ihringen en Allemagne et celle de Romanèche-Thorins en Bourgogne.

 

 

 

Parcours professionnel

Marc Wioland a suivi une formation classique de "professeur des écoles", avant de se spécialiser dans l'éducation des enfants et adolescents en difficulté scolaire.

Il a enseigné dans les classes élémentaires et du collège, tout en animant des stages pédagogiques dans la formation des enseignants et la formation de nouveaux directeurs.

Il a  également assuré le poste de trésorier bénévole de l'Office Central de la Coopération à l'Ecole et est intervenu dans la formation des mandataires de coopératives.

 

Décorations

Chevalier des Palmes Académiques.

 

Activités 2017

Dans son discours, Marc Wioland, président de l’AAVM (Association Artistique de la Vallée), a rendu hommage à Jean-Paul Munsch, décédé il y a quelques mois de cela, qui « avec son sens des autres, a toujours su maintenir l’esprit d’équipe, susciter l’amitié entre tous, la bonne humeur, le partage des idées, le respect mutuel, toutes ces vertus qui ont fait de lui un président unanimement apprécié… », rappelant que le docteur J.P. Munsch avait été le président de l’AAVM à partir de 1963, celle qui, créée en 1933 par le docteur André Wetzel, était en veilleuse à cause des avatars de la guerre et que c’était grâce à lui que l’association a connu un nouvel essor. En présence de la famille de J.P. Munsch, Marc Wioland a succinctement  évoqué le cursus artistique du défunt qui, jadis, s’était exprimé sur sa philosophie en tant que peintre… « Peindre, c’est un passage ! Passage d’une nature à l’état brut à une nature recréé par nous […] J’aime peindre ce qu’il y a entre les choses […] je voudrais rendre visible l’invisible… ».

 

Plus de 200 œuvres

 

Occasion aussi pour le président de remercier son prédécesseur : « Nous te dédions cette 4è édition des Arts qui regroupe les associations artistiques de la vallée, du 5 au 15 août, réunissant plus de 200 œuvres de peinture et sculptures ».

 

Ont été présentes durant 10 jours, les associations suivantes (outre l’AAVM) : l’atelier Cadichon qui propose une diversité étonnante de céramiques, Walb’art, Gunsb’art, le groupe Aquarelle d’Eschbach, Creartys de Soultzeren, le Groupe Artistique de Metzeral et évidemment, l’association Coup d’Pouce avec laquelle « nous lie un partenariat fort, aujourd’hui présidée par Christine Magere qui a succédé à Jo Velten décédé en début d’année. Une tombola permettra aux gagnants d’emporter, soit l’une des œuvres réalisée et offerte par les artistes, soit un petit lot. Le bénéfice sera intégralement reversé à l’Association Coup d’Pouce.

Et de parler également des œuvres exposées, réalisées au printemps à l’école maternelle du Badishhof dans le cadre des activités de la CCVM et de l’éveil à l’art à l’adresse de ce quartier excentré. Et d’ajouter que l’association Vallée de Munster en Transition a décidé de venir en aide à des familles de demandeurs d’asile en proposant d’organiser une vente aux enchères d’œuvres d’art « solidaires » : des artistes membres des associations de la vallée, et d’autres, ont donné des œuvres pour cette vente.

Comme on peut le voir, cette exposition fut non seulement artistique, mais en même temps solidaire. Ce qui fait toute son importance, en une époque où la pauvreté progresse.

 

La sculpture en bonne place

 

Comme les exposants étaient nombreux, il convient ici de ne citer personne pour ne pas être dans l’obligation de les nommer tous, ce qui serait trop fastidieux. Cependant, on retiendra tout de même la belle partie réservée à la sculpture qui se voit cette année sensiblement enrichie, grâce aux corps féminins dans leur lumineuse nudité, ceux d’Erwin (coulés dans le bronze), ceux de Gérard, blancs comme l’innocence ; les sympathiques personnages de Pascale ; les performants sportifs de René, en train de mesurer leurs forces ; les têtes rigolotes de Fabienne ; les déjà « classiques » en marbre ou albâtre de Marc ; les incroyables créatures (bois/bronzé) de Gérard S. ; les somptueuses sculptures issues de l’atelier de Martine…

Une exposition qui fait penser au mot de Robert Kuven, l’un des maîtres de J.P. Munsch : « Avoir du talent est un don qui oblige à le développer, à travailler pour tendre vers une perfection possible […] la peinture va au-delà de la photographie, elle marque l’âme de la chose vue… »

« Peindre, c’est un passage » avait dit J.P. Munsch. On l’aura compris…

 

Organisation de la 4ème édition des Arts dans la Vallée du 1 au 15 août 2017 qui a regroupée plus de 80 artistes et 200 œuvres de peintures et sculptures, qui étaient présents pour 10 jours. De nombreuses animations essentiellement destinées aux jeunes qui ont pu participer à des ateliers de peinture, de modelage, de puzzles ou de maquillage et emporter leurs œuvres, concourir au jeu des arts, qui leur a permis de découvrir l’exposition tout en faisant leur choix parmi les œuvres exposées.

Parmi les originalités de cette exposition, il y a aussi un partenariat fort avec l’association Coup d’Pouce qui permet aux personnes en difficulté. De bénéficier d’un accompagnement personnalisé et limité dans le temps pour sortir rapidement d’une situation difficile tout en leur laissant autonomie et dignité, de rendre les personnes actrices et responsables de leur parcours, en suscitant un projet personnel, actif et dynamique en restaurant le lien social et l’estime de soi en les incitant à participer à la vie sociale et culturelle : les aider à être citoyen.
Ce printemps j’ai organisé des ateliers artistiques à la maternelle du Badischhof sur le thème des 4 saisons et j’ai proposé un atelier dans le cadre des activités d’été de la Com-Com.

 

Organisation de l’exposition d’hiver de l’Association Artistique du 1 au 17 décembre 2017.

 

Organisation des «  Enfants du Jazz » durant le Festival de Jazz de Munster le 20 mai, de la fête de la musique le 23 juin et de la Transhumance le 10 septembre.

 

Organisation et mise en place des activités de l’Université Populaire de Munster 2017/2018.

 

Membre actif de l’organisation du Festival de la Vallée des Contes.

 

 

 

Rôles académiques à l'Académie d'Alsace

Membre correspondant dans la Section Sciences de l'Homme

 

L'Edito


Vulgarisation ?
Le mot rebute souvent. Mais la réalité émerveille.
Car telle est la fonction et l’honneur des professionnel

s de la transmission, qu’ils soient intellectuels ou artisans, chercheurs pointus ou enseignants de terrain, praticiens des arts et de la culture.
Et tel est le rôle le plus noble des académies ! Pas de cultiver l’entre-soi, mais de s’ouvrir aux autres, ceux de toutes les disciplines du savoir et de la création bien sûr, mais aussi, surtout, les publics les plus divers et les moins spécialisés.
Nous en avons eu une brillante démonstration par un grand esprit de la « république des lettres », Michel Zink, de passage dans la région à l’invitation de l’Académie d’Alsace, dont il est membre du Comité d’honneur. A Altkirch le 6 avril, à Strasbourg le 8, tous ont été conquis par l’érudition et le charme du membre fraîchement élu de l’Académie française, du secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, du professeur honoraire du Collège de France, du grand spécialiste des littératures françaises du Moyen Age, capable de déclamer pendant des heures des poèmes de troubadours en langue originale…
Michel Zink a fait un éloge de la vulgarisation, de la nécessité de trouver des formes adaptées pour toucher, cultiver, séduire des publics jugés a priori à distance. « Si la littérature médiévale devait rester uniquement affaire de spécialistes pointus, elle n’aurait aucune légitimité à être étudiée », dit-il. Cette recherche érudite doit venir enrichir le goût du public pour le Moyen Age, les châteaux en ruine, la chevalerie, elle doit montrer en quoi l’univers sensible de ce millénaire mal connu imprègne nos imaginaires et nous aide à nous définir dans la société, à préciser les notions de pouvoir, de conflits, d’amour.
Et cela marche ! Quatre cents personnes sont venues entendre Michel Zink.
Le fils du poète dialectal sundgauvien Georges Zink (sur la photo, il montre le livre de son père), devenu universitaire mondialement connu et auteur d’une vingtaine de livres soucieux de pédagogie, nous montre le chemin. Merci, cher prestigieux confrère !
Bernard Reumaux

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace