Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Philippe Jéhin

Philippe Jéhin est enseignant d’histoire, spécialiste en histoire de l’environnement.

_____________________________________________

Section

Sciences de l'Homme

 

Situation professionnelle actuelle (coordonnées, responsabilités)

Professeur agrégé d’histoire, docteur en histoire. Lycée Bartholdi Colmar, chargé de cours à l’Université de Haute-Alsace (histoire du droit) depuis 2006.

 

 

Parcours professionnel

2004 : admis sur la liste de qualification aux postes de maître de conférences des universités.
2003 : Thèse d’histoire moderne : « Mutations des paysages forestiers dans les Vosges du Nord de la fin du Moyen Age à la veille de la Révolution » (Université Marc-Bloch de Strasbourg).
1995 : AGREGATION d’histoire.
 1993 : DEA d’histoire : « les horizons du Val d’Orbey en deux siècles de mutation (1648-1848) » (Université Marc-Bloch de Strasbourg).
1989 : MAITRISE d’histoire avec un mémoire consacré aux « forêts du Val d’Orbey et leur exploitation au XVIIIe siècle. Contribution à l’étude de l’histoire rurale sous l’Ancien Régime » (Université Marc-Bloch de Strasbourg).
 1988 : CAPES d’histoire-géographie.
 1986 : LICENCE d’histoire (Université Marc-Bloch de Strasbourg).
            DEUG « enseignement du premier degré » (Université Marc-Bloch de Strasbourg).
            DIPLOME d’instituteur (Ecole normale de Colmar).
1985 : DEUG d’histoire (Université de Haute Alsace).

Instituteur (1983)

 

 

Travaux


Travaux scientifiques

Thème de recherche : Histoire de l’environnement (paysages, forêts, faune) dans l’Est de la France et l’espace rhénan du Moyen Age à 1939


Travaux d'animation scientifique

Membre du Conseil scientifique du parc naturel régional des Vosges du Nord
Délégué pour le Haut-Rhin des Vieilles Maisons françaises
Chercheur associé au CRESAT (Université de Haute Alsace)

 

Prix

Prix du Conseil général du Haut-Rhin.

 

Publications

« Les racines de la législation relative aux gardes particuliers », Actes du colloque Le garde particulier, entre ruralité et sécurité, un acteur au service des territoires, Centre européen de recherche sur le risque, le droit des accidents collectifs et des catastrophes (CERDACC-UHA), Mulhouse (2018), Paris, Fondation Varenne, 7 p. à paraître en 2019.
« Chiens et chasse dans l’espace rhénan (Alsace, Lorraine, Bade, Wurtemberg, Jura suisse) du XVIe au XVIIIe siècle », Actes du 141e Congrès du CTHS L’animal et l’homme, Rouen (2016), 11 p. à paraître en 2019.
« L’Alsace au XVIIIe siècle, un environnement dégradé », Regards sur l’Alsace au XVIIIe siècle, Journée d’études de l’Institut d’histoire d’Alsace, Strasbourg (2016), Strasbourg, Editions du Signe, 2017, p. 14-33.
« De l’exploration à l’exploitation : la forêt vosgienne au Moyen Age », Actes du colloque Vivre dans la montagne vosgienne au Moyen Age, Gérardmer-Munster (2012), Nancy, Université de Lorraine, 2017, p. 83-103.
« Faire feu de tout bois : les incendies de forêt au début du XXe siècle en Alsace », Actes du CRESAT, 2016, n° 123, p. 31-43.
« L’écrin forestier de l’abbaye de Munster du XVIe au XVIIIe siècle », Actes du colloque L’abbaye bénédictine Saint-Grégoire de Munster, Pourvoir et Savoir, Munster-Turckheim, juin 2012, Strasbourg, Editions du Signe, 2012, p. 177-199.
« Nous n’irons plus au bois. Restrictions des droits d’usage forestiers aux XVIe et XVIIe siècles en Alsace ». Actes du colloque Autorité, Liberté, Contrainte en Alsace, Strasbourg-Colmar, octobre 2009, Strasbourg, Place Stanislas, 2010, p. 175-192.
« Faire flèche de tout bois… la gestion du patrimoine forestier de l’abbaye de Saint-Sauveur aux XVIIe et XVIIIe siècles », n° spécial l’abbaye de Saint-Sauveur-en-Vosges, 1000 ans d’histoire, Annales de l’Est , 2010, p. 331-350. (Actes du colloque, Blâmont, 25 et 26 septembre 2010)
« Verriers et forêts sous l’Ancien Régime en Alsace », Actes du CRESAT, 2010, n° 7, p. 49-58.
Collaboration au Dictionnaire historique des institutions d’Alsace depuis 2010

 

Livres

Chroniques du pays welche, Orbey, Société d’histoire du Val d’Orbey, 2017, 206 p.
Bartholdi, l’empreinte d’un grand statuaire, Strasbourg, Vent d’Est, 2013, 64 p.
Rapp, l’Intrépide de la Grande Armée, Strasbourg, Vent d’Est, 2013, 64 p.
Colmar d’antan, Paris, HC éditions, 2012, 109 p.
Kléber, le lion indomptable, Strasbourg, Vent d’Est, 2012, 64 p.
Livre d’or de chasse en Alsace, Strasbourg, La Nuée Bleue, 2008, 236 p. (en collaboration avec Gilbert TITEUX préface de Roland RECHT).
Les forêts des Vosges du Nord du Moyen Age à la Révolution : Milieux, usages et exploitations, Strasbourg, Presses Universitaires, 2005, 398 p.
Rapp, le sabreur de Napoléon. Strasbourg, la Nuée Bleue, 1999 (1ere ed.), 2002 (2e ed.), 287 p. (préface de Jean TULARD)
Les Hommes contre la forêt : l’exploitation des forêts dans le Val d’Orbey au XVIIIe siècle. Strasbourg, la Nuée Bleue, 1993, 203 p.

 

Articles

« La grande faune dans les Vosges du Nord de 1918 à 1939 », Annales scientifiques de la Réserve de Biosphère transfrontalière des Vosges du Nord-Pfälzerwald, n° 19, 2018, p. 106-114.
« Le général Rapp dénonce des fonctionnaires indélicats », Mémoire colmarienne, n° 149, 2018, p. 8-14.
« Le Brézouard, un pâturage convoité aux XVIe et XVIIe siècles », Bulletin de la Société d’histoire du Val d’Orbey-canton de Lapoutroie, n° 36, 2017, p.9-14.
« La pierre et la plume. Voyages d’un géologue dans le Val d’Orbey à la fin du XVIIIe siècle », Bulletin de la Société d’histoire du Val d’Orbey-canton de Lapoutroie, n° 36, 2017, p. 15-25.
« Joseph Bertrand (1801-1884), un ardent missionnaire jésuite originaire de Fréland », Bulletin de la Société d’histoire du Val d’Orbey-canton de Lapoutroie, n° 36, 2017, p. 45-55.
« Zinzin ou la rocambolesque cavale d’un criminel vosgien dans les années 1920 », Rencontres transvosgiennes, n° 7, 2017, p. 147-157.
« Le flottage du bois dans le pays de Saverne du XVe au XVIIIe siècle », Pays d’Alsace,  n° 255, 2016, p. 11-19.
« La faune dans les Vosges du Nord de 1870 à 1918 », Annales scientifiques de la Réserve de Biosphère transfrontalière des Vosges du Nord-Pfälzerwald, n° 18, 2016, p. 114-125.
« Les incendies de forêt dans le département des Vosges sous le Second Empire », Le Pays lorrain,  vol. 97, n° 4, 2016, p. 347-354.
« Les incendies de forêt dans la vallée de la Weiss au début du XXe siècle », Bulletin de la Société d’histoire du Val d’Orbey-canton de Lapoutroie, n° 35, 2016, p. 31-35.
« Quand les forêts de la vallée de la Thur brûlaient », Rencontres transvosgiennes, n° 6, 2016, p. 151-156.
« Loup y es-tu ? Faits et méfaits du loup dans le massif vosgien du XIIIe au XXe siècle », Rencontres transvosgiennes, n° 5, 2015, p. 63-76.
« Forêts et pâturages dans la haute vallée de la Weiss au Moyen Age », Bulletin de la Société d’histoire du Val d’Orbey-canton de Lapoutroie, n° 34, 2015, p. 22-27.
« Maîtres et élèves à Labaroche au XIXe siècle », Bulletin de la Société d’histoire du Val d’Orbey-canton de Lapoutroie, n° 34, 2015, p. 37-40.
« La faune dans les hautes Vosges au début du XXe siècle », Rencontres transvosgiennes, n° 4, 2014, p. 141-146.
« Un trafic de bois transvosgien au XVIIIe siècle », Rencontres transvosgiennes, n° 4, 2014, p. 83-90.
« Troupeaux et pâturages dans le Val d’Orbey du XVIe au XVIIIe siècle », Bulletin de la Société d’histoire du Val d’Orbey-canton de Lapoutroie, n° 33, 2014, p. 12-22.
« Les écoles primaires à Labaroche au XIXe siècle », Bulletin de la Société d’histoire du Val d’Orbey-canton de Lapoutroie, n° 33, 2014, p. 32-37.
« L’approvisionnement de Colmar en bois de chauffage à la veille de la guerre de Trente Ans », Mémoire colmarienne, n° 129, 2013, p. 4-6.
« Livres et bibliothèques dans le Val d’Orbey aux XVIIe et XVIIIe siècles », Rencontres transvosgiennes, n° 3, 2013, p. 33-48.
« L’élevage dans le Val d’Orbey aux XVIIe et XVIIIe siècles », Bulletin de la Société d’histoire du Val d’Orbey-canton de Lapoutroie, n° 32, 2013, p. 22-29.
« L’alimentation dans le Val d’Orbey aux XVIIe et XVIIIe siècles », Rencontres transvosgiennes, n° 2, 2012, p. 63-75.
« L’amiral Bruat et la discipline militaire », Mémoire colmarienne, n° 123, 2011, p. 9-13.
« Le général Rapp et le blocus continental », Mémoire colmarienne, n° 121, 2011, p.13-14.
« Rapp, le sabreur au grand cœur », Mémoire colmarienne, n° 119, 2010, p. 7-10.

 

Chroniques historiques :
112 chroniques parues dans La chasse en Alsace depuis 2003
40 chroniques parues dans Chasseurs de l’Est depuis 2007
58 articles parus dans le magazine En Alsace (2004-2015)
102 chroniques sur l’histoire du canton de Lapoutroie parues dans Les Dernières d’Alsace, édition de Colmar (2005-2015)

 

L'Edito


Vulgarisation ?
Le mot rebute souvent. Mais la réalité émerveille.
Car telle est la fonction et l’honneur des professionnel

s de la transmission, qu’ils soient intellectuels ou artisans, chercheurs pointus ou enseignants de terrain, praticiens des arts et de la culture.
Et tel est le rôle le plus noble des académies ! Pas de cultiver l’entre-soi, mais de s’ouvrir aux autres, ceux de toutes les disciplines du savoir et de la création bien sûr, mais aussi, surtout, les publics les plus divers et les moins spécialisés.
Nous en avons eu une brillante démonstration par un grand esprit de la « république des lettres », Michel Zink, de passage dans la région à l’invitation de l’Académie d’Alsace, dont il est membre du Comité d’honneur. A Altkirch le 6 avril, à Strasbourg le 8, tous ont été conquis par l’érudition et le charme du membre fraîchement élu de l’Académie française, du secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, du professeur honoraire du Collège de France, du grand spécialiste des littératures françaises du Moyen Age, capable de déclamer pendant des heures des poèmes de troubadours en langue originale…
Michel Zink a fait un éloge de la vulgarisation, de la nécessité de trouver des formes adaptées pour toucher, cultiver, séduire des publics jugés a priori à distance. « Si la littérature médiévale devait rester uniquement affaire de spécialistes pointus, elle n’aurait aucune légitimité à être étudiée », dit-il. Cette recherche érudite doit venir enrichir le goût du public pour le Moyen Age, les châteaux en ruine, la chevalerie, elle doit montrer en quoi l’univers sensible de ce millénaire mal connu imprègne nos imaginaires et nous aide à nous définir dans la société, à préciser les notions de pouvoir, de conflits, d’amour.
Et cela marche ! Quatre cents personnes sont venues entendre Michel Zink.
Le fils du poète dialectal sundgauvien Georges Zink (sur la photo, il montre le livre de son père), devenu universitaire mondialement connu et auteur d’une vingtaine de livres soucieux de pédagogie, nous montre le chemin. Merci, cher prestigieux confrère !
Bernard Reumaux

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace