Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Yves Bisch

_________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Yves Bisch, retraité, était instituteur, puis directeur d’école à Sierentz. Il est connu et reconnu grâce à son travail d’historien des écoles primaires, ses nombreux articles dans diverses revues, ses conférences, ses chroniques dialectales et ses ouvrages historiques et dialectaux.

C’est un homme engagé dans la vie communale et associative des deux côtés du Rhin et un interlocuteur privilégié des media pour toutes questions relatives à l’Alsace.

 

Parcours professionnel
Après sa scolarité à Habsheim, il intègre l'Ecole normale de Colmar en 1963. À l'issue de sa formation, il est instituteur à l'école de Sierentz où il accède à la fonction de directeur d'école. Très tôt il s'engage dans la reconnaissance et la transmission de la culture et de la langue régionale. Il est l’un des pionniers des échanges scolaires franco-allemands. Le chercheur se fait connaître dans toute l'Alsace pour son travail d'historien des écoles primaires, mais surtout en tant qu'auteur et créateur dans le domaine du dialecte alsacien. L’auteur prolonge son métier de pédagogue par le biais d'articles dans diverses revues, par des conférences, des émissions radio, des reportages télévisés. Il collabore avec des universitaires de Heidelberg, Zurich, Osaka, Austin, et Wroclaw.
Il est le créateur du « Calendrier de l’Avant alsacien » - Elsassischa Advantskàlander, cofondateur des Sentiers des poètes alsaciens, rédacteur de la page Dialecte du « Haut-Rhin Magazine », chroniqueur dialectal au journal « L’Alsace », traducteur et correcteur pour différentes collectivités.
L’homme de plume et de terrain s’est investi pendant 25 ans dans la vie communale. Il  poursuit une vie associative comme vice-Président de l’Institut des Arts et Traditions Populaires d’Alsace (Bretzel d’Or), secrétaire d’AGATE (Académie pour une Graphie Alsacienne Transfrontalière), membre titulaire de l’Académie des Sciences, Lettres et Arts d’Alsace. Au-delà du Rhin, Yves Bisch entretient des liens étroits avec ses voisins suisses et badois en tant que « Fördermitglied der Elsass-Freunde Basel ». Il siège également au « Präsidium Hebelbund Lörrach ».

 

Publications
Histoire
- Chronologie de l’Histoire de l’Alsace,         Editions TSH, 2005
- Chronologie de l’Histoire de la Suisse,         Editions TSH, 2006
- Chronologie des langues d’Alsace,         Editions TSH, 2010
- Chronologie de la Suisse (essentiel)        Editions TSH, 2011


Histoire de l’école
- Les Temples du Savoir,                 Société d’Histoire de la Hochkirch, 1985
- Les Pontonniers de l’instruction du Peuple,     Société d’Histoire de la Hochkirch, 1987
- L’école intercommunale de Tagsdorf         Société d’Histoire de la Hochkirch, 1988
- Mon école,                         Editions du Rhin, 1989
- Ecoles d’Alsace, les leçons de l’Histoire,         Editions du Rhin, 1996
- De la plume à l’ordi,                 Société d’Histoire de la Hochkirch, 2002


Patrimoine
- Le Patrimoine des communes du Haut-Rhin,     Editions Flohic, 1998 (canton de Sierentz)
- Le Patrimoine de l’Education Nationale,         Editions Flohic, 1999 (Alsace)
- Habsheim et son canton,                 Editions Sutton, 1999
- Devenir alsacien                    Transverse éditions, 2014    
- Être Rhénan                        Transverse éditions, 2015
- Et si l’Alsace m’était contée            FFCCM, 2017

Patrimoine linguistique
- Dr elsassische Strubelpeter,             Editions Tintenfass, 2002
- Dr elsassische Max un Moritz,             Editions Tintenfass, 2003
- 10 Marle, vo de Brieder Grimm,             Editions Tintenfass, 2004
- Le petit chaperon rouge (dans les 20 langues officielles de l’Europe),     Editions Tintenfass, 2005
- Johr üs, Johr i                    Conseil général du Haut-Rhin, 2006
- Les galets du Rhin (Anthologie)            Editions du Lys, 2012
- Petit dictionnaire insolite de l’alsacien        Editions Larousse, 2012
- Leçons d’alsacien                    Editions Journal l’Alsace, 2012

 

CD
Mundart am Oberrhein 1 & 2 Elsass Freunde Basel
Prenons soin de nos aînés en alsacien Conseil Général du Haut Rhin
Horch emol ! Muettersproch-Gsellschaft

 

Distinctions
Prix de l'Académie d'Alsace, 1988 (Laudateur Raymond Oberlé)
Prix Holdérith, 1993
Label « Eco-Ecole » par le Conseil de l'Europe, 1995
Grand Prix du jury du festival des Alsatiques de Marlenheim, 1997 (Laudateur Ernest Beyer)
Médaille de la Vie associative du Conseil Général en 1999
Bretzel d'or 2006, promotion Nathan Katz (Laudateur Bernard Vogler)

 

Décorations
Officier des Palmes Académiques, 2008

 

 

L'Edito


Vulgarisation ?
Le mot rebute souvent. Mais la réalité émerveille.
Car telle est la fonction et l’honneur des professionnel

s de la transmission, qu’ils soient intellectuels ou artisans, chercheurs pointus ou enseignants de terrain, praticiens des arts et de la culture.
Et tel est le rôle le plus noble des académies ! Pas de cultiver l’entre-soi, mais de s’ouvrir aux autres, ceux de toutes les disciplines du savoir et de la création bien sûr, mais aussi, surtout, les publics les plus divers et les moins spécialisés.
Nous en avons eu une brillante démonstration par un grand esprit de la « république des lettres », Michel Zink, de passage dans la région à l’invitation de l’Académie d’Alsace, dont il est membre du Comité d’honneur. A Altkirch le 6 avril, à Strasbourg le 8, tous ont été conquis par l’érudition et le charme du membre fraîchement élu de l’Académie française, du secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, du professeur honoraire du Collège de France, du grand spécialiste des littératures françaises du Moyen Age, capable de déclamer pendant des heures des poèmes de troubadours en langue originale…
Michel Zink a fait un éloge de la vulgarisation, de la nécessité de trouver des formes adaptées pour toucher, cultiver, séduire des publics jugés a priori à distance. « Si la littérature médiévale devait rester uniquement affaire de spécialistes pointus, elle n’aurait aucune légitimité à être étudiée », dit-il. Cette recherche érudite doit venir enrichir le goût du public pour le Moyen Age, les châteaux en ruine, la chevalerie, elle doit montrer en quoi l’univers sensible de ce millénaire mal connu imprègne nos imaginaires et nous aide à nous définir dans la société, à préciser les notions de pouvoir, de conflits, d’amour.
Et cela marche ! Quatre cents personnes sont venues entendre Michel Zink.
Le fils du poète dialectal sundgauvien Georges Zink (sur la photo, il montre le livre de son père), devenu universitaire mondialement connu et auteur d’une vingtaine de livres soucieux de pédagogie, nous montre le chemin. Merci, cher prestigieux confrère !
Bernard Reumaux

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace