Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

René Voltz

René Voltz est physicien, professeur honoraire de l'Université Louis Pasteur de Strasbourg, et membre du Comité directeur de l'Académie d'Alsace

 

Section

Sciences de la nature, de l'humain et de la société

 

Formation et carrière
Etudes secondaires au Lycée Kléber et études supérieures à la faculté des sciences de Strasbourg
Licence ès-sciences de Strasbourg (1956)
Doctorat de 3e Cycle (1960)
Service militaire (1960-1962)
Doctorat ès-sciences (1965)

Parcours professionnel
Stagiaire de recherche CNRS (1956)
Attaché de recherche CNRS (1958)
Chargé de recherche CNRS (1966)
Maître de conférence, faculté des sciences Strasbourg (1968)
Professeur sans chaire, Université Louis Pasteur (1971)
Professeur titulaire à titre personnel (1973)
Professeur de classe exceptionnelle, éch. 1 (1990), éch. 2 (1995)

 

Responsabilités collectives
Directeur du Laboratoire de photo- et radiophysique moléculaire au Centre de recherche nucléaire de Strasbourg (1972-1998)
Directeur de la Division de chimie et physique des rayonnements du Centre de recherche nucléaire (1980-1984)
Président de la Section 05 (Physique atomique et moléculaire) du Comité national de la recherche scientifique (1982-1987)
Directeur du Département de physique de l’Université Louis Pasteur (1987-1991)
Chargé de mission « Physique » auprès de la vice-présidence Recherche de l’Université (1991-1994)
Vice-Président de la Section 30 (Milieux dilués et optique) du Conseil national des universités (1992-1996)

Sociétés savantes
Membre, puis président de la Société française de chimie physique (1982-1985)
Membre du Conseil de la Société française de chimie, président de la Division de chimie-physique (1987-1991)
Membre du Conseil de la Société française de physique (1983-1987) et de sa Grande commission des prix (1989-1993)
Membre du Conseil d’administration et du Conseil scientifique de l’Université du temps libre de Strasbourg (1998-2008)

 

 

Activités scientifiques
Licencié ès-sciences en 1956, René Voltz a été recruté au Centre national de recherche scientifique (CNRS) par le professeur Marguerite Perey, directrice du Laboratoire de chimie nucléaire à la faculté des sciences de Strasbourg.

Ses premiers travaux de recherche sur les propriétés des gaz radioactifs ont été sanctionnés par une thèse du 3e Cycle en 1960.

 

Au retour du service militaire (1960-1962), il a rejoint le groupe du professeur Gilbert Laustriat qui, au tout récent Centre de recherche nucléaire de Strasbourg, a consacré ses recherches aux détecteurs de rayonnements.

Avec son étude des phénomènes de luminescence dans les détecteurs de particules à scintillations, il a soutenu la thèse de Doctorat ès-Sciences en 1965.

 

En 1968, après un séjour postdoctoral à l’Université de Manchester, R. Voltz a quitté le CNRS, pour entamer son parcours universitaire.

Nommé professeur à l’Université Louis Pasteur en 1971, il a pris la direction du Laboratoire de photo- et radiophysique moléculaire pour développer, avec ses collaborateurs au Centre de recherche nucléaire, un programme de recherches sur les effets physiques, chimiques et biologiques de rayonnements de grande énergie dans la matière moléculaire.

En appliquant les méthodes théoriques et expérimentales de pointe des physiciens, il s’agissait de préciser la chaîne des phénomènes atomiques et moléculaires ultrarapides déclenchée par l’action du rayonnement dans le milieu et d’élaborer ainsi une description physique des effets traditionnellement attribués à la chimie ou à la chimie-physique ; ce qui l’a incité à s’intéresser, par ailleurs, à des problèmes théoriques plus fondamentaux de natures quantique et statistique. La réalisation des divers aspects de ce programme a suscité d’actives collaborations nationales et internationales, accompagnées de séjours réguliers de professeur invité à l’étranger.

 

En 1998, au moment de sa retraite officielle d’enseignant-chercheur, R. Voltz avait dirigé une quinzaine de thèses de Doctorat ès-sciences, signé plus de 110 publications scientifiques dans les revues internationales de physique et de chimie-physique, et contribué avec plus de 80 conférences invitées aux colloques internationaux dans ses domaines d’intérêt.

 

Prolongeant le strict exercice de son activité d’enseignant-chercheur, R. Voltz n’a cessé de s’intéresser à l’histoire culturelle de sa discipline avec notamment ses aspects locaux, riches du double apport français et allemand. Il est ainsi l’auteur d’essais touchant le devenir de l’éducation humaniste de part et d’autre du Rhin, des modèles d’universités en Europe et de leur héritage en Alsace, de la physique à Strasbourg et en Alsace du XVIe siècle à nos jours…

 

Distinction
Officier des Palmes académiques (1997)

 

 

 

 

« L’Alsace me manque » : Zvardon confiné en Guadeloupe

Grand Prix 2019 de l'Académie d'Alsace, le photographe Frantisek Zvardon est confiné en Guadeloupe où, début mars, il réalisait un reportage dans les forêts de montagne. Ce Tchèque, bourlingueur dans le monde entier, vient de publier, sur le site Eurojournalist, une belle déclaration d'amour à l'Alsace.

http://eurojournalist.eu/frantisek-zvardon-mon-alsace/?fbclid=IwAR23U9vk16zGQmYz1pGOZHgHWMKXUu4fgpPHlTQNSb9YjcsQSPHZl1tETEM

 

 

L'Edito

Savoir d’où l’on vient,
pour préparer l’ « après »

La terrible épidémie qui ravage le monde a mis à mal les certitudes, bousculé les perspectives et réduit à néant les expertises. L’humanité, nue et tremblante comme après un cataclysme, s’interroge avec angoisse : de quoi demain sera-t-il fait ?
Le courage et la volonté, mais aussi la foi en la générosité et la création, seront les moteurs du redressement. Celui-ci aura lieu, même si nul n’en sait la forme et le calendrier.
Il est indispensable de commencer à y réfléchir, sans tabou, avec le cerveau et le cœur orientés à 360°, comme un radar cherchant des signes nouveaux.
Diffusées début mars, les Annales de l’Académie d’Alsace ont opportunément livré une histoire de notre compagnie (voir par ailleurs sur ce site). Elles donnent une réponse à la question de notre utilité dans le corps social : mobiliser des énergies et des bonnes volontés venues d’horizons différents, dans la recherche désintéressée d’un bien commun pour notre temps
Au lendemain du décès d’un de nos membres parmi les plus éminents, le professeur Francis Rapp, historien médiéviste à la brillante carrière, qui avait l’Alsace chevillée au cœur, une Alsace de tolérance et d’humanisme, savoir d’où l’on vient, méditer sur les drames passés pour contribuer à un monde d’harmonie, voilà la plus noble des éthiques, la plus féconde aussi.
L’Académie d’Alsace, dans l’esprit de ses pères fondateurs après la guerre, aura à ressourcer et à relier aux défis de l’ « après épidémie » sa belle mission.
Nous y reviendrons.


Bernard Reumaux

 

Réunion de préparation des Agoras, Strasbourg, 17 septembre 2019

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace