Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Mir Wais Hosseini

_____________________________________

Mir Wais Hosseini est un chimiste français spécialiste de la chimie supramoléculaire et de la tectonique moléculaire, et professeur à l'université de Strasbourg.

 

 

Section

Sciences de la nature, de l'humain et de la société

 


Données professionnelles

Né le 4 juin 1955 à Kaboul (Afghanistan), Mir Wais Hosseini est arrivé en France à l'âge de 17 ans. Il effectue des études de chimie physique et de chimie organique à l'université de Strasbourg, puis  intègre  l'équipe du prix Nobel Jean-Marie Lehn,  qui fut son directeur de la  thèse qu'il a soutenu en 1983 en présence notamment de Guy Ourisson.

En 1990, il fonde le laboratoire de chimie de coordination organique, qui est devenu par la suite le laboratoire de tectonique moléculaire. Il est notamment le directeur de l'unité mixte de recherche intitulée "Chimie de la matière complexe" regroupant son laboratoire et 4 autres au sein de l'université de Strasbourg.

Ses travaux concernent la synthèse d'édifices moléculaires par auto-assemblage. Il contribue notamment aux travaux sur la tectonique moléculaire, et la conception de machines moléculaires.

Il est également depuis 2010 co-éditeur en chef du New Journal of Chemistry, une revue scientifique à comité de lecture publiée par le CNRS et la Royal Society of Chemistry.

 

Publications

Molecular Networks, Springer, 2009. (ISBN 978-3-642-01366-9)

 


Diplômes et Distinctions

    1984 : prix de thèse ADRERUS
    1989 : prix "Jeune chercheur" Direction des Recherches Etudes et Techniques.
    1991 : Prix de la Division de Chimie de Coordination de la Société Française de Chimie.
    1992 : Membre junior de l'Institut universitaire de France pour 5 ans
    2004 : Membre senior de l'Institut universitaire de France
    2004 : Membre de l'Académie Européenne des Sciences, des Arts et des Lettres
    2005 : Prix de la Division de Chimie Organique de la Société française de chimie.

    2005 : Prix de l'Académie rhénane, Strasbourg.
    2006 : Membre de l'Académie d'Europe (Academia Europeae)
    2007 : Médaille Gheorghe-Spacu de la Société chimique de Roumanie.

    2010: Prix binational Franco-Italien SCI-SCF.
    2011 : Médaille d'argent du CNRS
    2012 : Prix binational Franco-Allemand Grignard-Wittig GDCH-SCF.
    2014 : Chevalier de la Légion d'honneur
    2014 : Prix Gay-Lussac Humboldt
    2014 : Izatt Christensen Award in Macrocyclic Chemistry

    2014 : chevalier de la Légion d'honneur
    2016 : Grand Prix Achille Le Bel de la Société Chimique de France
    2017 : Membre de European Academy of Sciences (EurASc)
    2018 : Membre de l'Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace

 


Rôles académiques

 


Données personnelles (espact privé)

 


CV complet

L'Edito

 

Travail académique
et utilité sociale

 

Quelle peut être l’utilité sociale de travaux académiques ?
La question circule au sein des académies en région affiliées à l’Institut de France et à ses cinq académies nationales. Et il apparaît que l’interdisciplinarité se révèle un outil précieux au service de la collectivité, surtout à l’heure de profondes remises en cause.
Le croisement des regards et des compétences se révèle gage d’efficacité maximale pour traiter de bonne manière les problématiques sociétales complexes. Fallait-il par exemple seulement confier la « gestion » de l’épidémie de Covid à quelques spécialistes pointus, sans ouvrir davantage aux économistes, géopoliticiens, philosophes, enseignants ? Un recours puissant et organisé à l’interdisciplinarité, aux curiosités croisées, à l’exigence de l’intérêt général, n’aurait-il pas été plus fécond, plus mobilisateur surtout, permettant de lever bien des doutes et d’éviter maints rejets ?
C’est dans cet esprit interdisciplinaire que l’Académie d’Alsace a travaillé, en 2019 et 2020, sur la politique castrale régionale, produisant un Rapport, consultable et téléchargeable sur ce site. Créé pour l’occasion avec quatorze de nos membres, le comité scientifique comprenait quelques historiens, mais aussi un metteur en scène d’opéra, un chef d’entreprise, un ethnologue, des responsables d’associations de terrain, une conservatrice de musée. Il s’est mis à l’écoute – entretiens, questionnaires, deux agoras publiques –, a travaillé pour produire des préconisations concrètes, dont nous savons qu’elles seront mises en œuvre.
Voilà l’utilité sociale de l’Académie d’Alsace adaptée aux exigences du XXIe siècle.
Voilà les orientations nouvelles de notre travail académique, nourri par la diversité féconde de nos membres, développé en agoras et groupes de travail, en symbiose avec le corps social dont nous avons mission de porter la continuité de valeurs façonnées par une riche et complexe histoire collective.

Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Invitation à l’Agora du 19 novembre 2019

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace