Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Prix Beatus Rheanus 2017

Jeudi 15 Mars 2017, une dizaine de membres de notre Académie accompagnés du Maire de Sélestat Marcel BAUER et de son épouse, se sont rendus à BALE en Suisse, pour la remise du Prix BEATUS RHENANUS à JAMES HIRSTEIN.

 

Nos amis bâlois regroupés au sein de l'Associatioin culturelle "Les Amis de l'Alsace de BALE/Kulturverein Elsass-Freunde BASEL" nous ont accueillis au Eventraum de l'établissement "DIE BLINDE KUH".

 

Plus de 200 personnes étaient au rendez vous.

 

Après l'AG de nos amis Bâlois, notre Président Christiane ROEDERER présentait notre Académie d'Alsace.

 

Gérard LESER traduisait en 'schwyzerdütsch' l'intervention en français du Président.

Après la laudation de Gabriel BRAEUNNER, président des Amis de la Bibliothèque humaniste de Séléstat et vice-président de l'ASLAA, notre lauréat JAMES HIRSTEIN se présentait à son tour. Ses travaux portent notamment sur l'humanisme rhénan des XV et XVIème siècle et plus particulièrement sur la personnalité et l'oeuvre de BEATUS RHENANUS.

 

Doté d'un montant de 1 500€ le prix sera remis tous les 2 ans, alternativement dans un des 3 pays du Rhin Supérieur. Le premier lauréat est JAMES HIRSTEIN.

 

Mr HIRSTEIN est Maitre de Conférences habilité en latin à l'Université de Strasbourg. 

Une saxophoniste de talent, accompagnait cette réunion de travail et de convivialité, par de brefs intermèdes musicaux.

Un cocktail ouvrait la possibilité à chacun d'entre nous de trouver ou retrouver un(e) ami(e) ou une connaissance parmi les présents.

 

Belle manifestation à inscrire dans le cahier d'histoire de notre Académie, et probablement appelée à se renouveler.

Eventraum  de l’établissement Die Blinde Kuh, Gundelfingerfeld Dornacherstrasse 192 à Bâle

Le prix Beatus Rhenanus est décerné par l’Académie des Sciences, Lettres et Arts d’Alsace, en partenariat avec les Amis de la Bibliothèque Humaniste de Sélestat. Il a pour objectif le rayonnement culturel de l’Asace à travers l’affirmation d’une identité française, rhénane et européenne.

Inscrit dans une démarche résolument transfrontalière au sein de l’Oberrhein (Regio Basiliensis, Pays de Bade, Alsace), Il se propose de distinguer une personne ou une œuvre littéraire, scientifique ou artistique du Rhin Supérieur .

Le premier lauréat du prix est James Hirstein, Maître de conférences habilité de latin à l'Université de Strasbourg, dont les travaux portent notamment sur l’humanisme rhénan des XVe et XVIe siècles, plus particulièrement sur la personnalité et l’oeuvre de l’humaniste Beatus Rhenanus.

James Hirstein est surtout l’éditeur de : Epistulae Beati Rhenani. La Correspondance latine et grecque de Beatus Rhenanus de Sélestat. Édition critique raisonnée, avec traduction et commentaire. Volume 1 (1506-1517), Turnhout, 2013. 

Nous serons les hôtes de l’Association culturelle Les Amis de l’Alsace de Bâle / Kulturverein Elsass-Freunde Basel qui se réunira pour son assemblée générale à 17 heures. A 18 heures, nous procéderons à la remise du prix. Gabriel Braeuner, président des Amis de la Bibliothèque humaniste de Sélestat et vice-président de l’Académie d’Alsace prononcera la laudatio de James Hirstein après une courte présentation de l’Académie d’Alsace par son président, Christiane Roederer. Le verre de l’amitié sera offert par nos amis de l’Association Culturelle Les Amis de l’Alsace de Bâle.

                                                 

Christiane Roederer Président de l'Académie

L'Edito

Savoir d’où l’on vient,
pour préparer l’ « après »

La terrible épidémie qui ravage le monde a mis à mal les certitudes, bousculé les perspectives et réduit à néant les expertises. L’humanité, nue et tremblante comme après un cataclysme, s’interroge avec angoisse : de quoi demain sera-t-il fait ?
Le courage et la volonté, mais aussi la foi en la générosité et la création, seront les moteurs du redressement. Celui-ci aura lieu, même si nul n’en sait la forme et le calendrier.
Il est indispensable de commencer à y réfléchir, sans tabou, avec le cerveau et le cœur orientés à 360°, comme un radar cherchant des signes nouveaux.
Diffusées début mars, les Annales de l’Académie d’Alsace ont opportunément livré une histoire de notre compagnie (voir par ailleurs sur ce site). Elles donnent une réponse à la question de notre utilité dans le corps social : mobiliser des énergies et des bonnes volontés venues d’horizons différents, dans la recherche désintéressée d’un bien commun pour notre temps
Au lendemain du décès d’un de nos membres parmi les plus éminents, le professeur Francis Rapp, historien médiéviste à la brillante carrière, qui avait l’Alsace chevillée au cœur, une Alsace de tolérance et d’humanisme, savoir d’où l’on vient, méditer sur les drames passés pour contribuer à un monde d’harmonie, voilà la plus noble des éthiques, la plus féconde aussi.
L’Académie d’Alsace, dans l’esprit de ses pères fondateurs après la guerre, aura à ressourcer et à relier aux défis de l’ « après épidémie » sa belle mission.
Nous y reviendrons.


Bernard Reumaux

 

Réunion de préparation des Agoras, Strasbourg, 17 septembre 2019

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace