Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Prix Beatus Rheanus 2017

Jeudi 15 Mars 2017, une dizaine de membres de notre Académie accompagnés du Maire de Sélestat Marcel BAUER et de son épouse, se sont rendus à BALE en Suisse, pour la remise du Prix BEATUS RHENANUS à JAMES HIRSTEIN.

 

Nos amis bâlois regroupés au sein de l'Associatioin culturelle "Les Amis de l'Alsace de BALE/Kulturverein Elsass-Freunde BASEL" nous ont accueillis au Eventraum de l'établissement "DIE BLINDE KUH".

 

Plus de 200 personnes étaient au rendez vous.

 

Après l'AG de nos amis Bâlois, notre Président Christiane ROEDERER présentait notre Académie d'Alsace.

 

Gérard LESER traduisait en 'schwyzerdütsch' l'intervention en français du Président.

Après la laudation de Gabriel BRAEUNNER, président des Amis de la Bibliothèque humaniste de Séléstat et vice-président de l'ASLAA, notre lauréat JAMES HIRSTEIN se présentait à son tour. Ses travaux portent notamment sur l'humanisme rhénan des XV et XVIème siècle et plus particulièrement sur la personnalité et l'oeuvre de BEATUS RHENANUS.

 

Doté d'un montant de 1 500€ le prix sera remis tous les 2 ans, alternativement dans un des 3 pays du Rhin Supérieur. Le premier lauréat est JAMES HIRSTEIN.

 

Mr HIRSTEIN est Maitre de Conférences habilité en latin à l'Université de Strasbourg. 

Une saxophoniste de talent, accompagnait cette réunion de travail et de convivialité, par de brefs intermèdes musicaux.

Un cocktail ouvrait la possibilité à chacun d'entre nous de trouver ou retrouver un(e) ami(e) ou une connaissance parmi les présents.

 

Belle manifestation à inscrire dans le cahier d'histoire de notre Académie, et probablement appelée à se renouveler.

Eventraum  de l’établissement Die Blinde Kuh, Gundelfingerfeld Dornacherstrasse 192 à Bâle

Le prix Beatus Rhenanus est décerné par l’Académie des Sciences, Lettres et Arts d’Alsace, en partenariat avec les Amis de la Bibliothèque Humaniste de Sélestat. Il a pour objectif le rayonnement culturel de l’Asace à travers l’affirmation d’une identité française, rhénane et européenne.

Inscrit dans une démarche résolument transfrontalière au sein de l’Oberrhein (Regio Basiliensis, Pays de Bade, Alsace), Il se propose de distinguer une personne ou une œuvre littéraire, scientifique ou artistique du Rhin Supérieur .

Le premier lauréat du prix est James Hirstein, Maître de conférences habilité de latin à l'Université de Strasbourg, dont les travaux portent notamment sur l’humanisme rhénan des XVe et XVIe siècles, plus particulièrement sur la personnalité et l’oeuvre de l’humaniste Beatus Rhenanus.

James Hirstein est surtout l’éditeur de : Epistulae Beati Rhenani. La Correspondance latine et grecque de Beatus Rhenanus de Sélestat. Édition critique raisonnée, avec traduction et commentaire. Volume 1 (1506-1517), Turnhout, 2013. 

Nous serons les hôtes de l’Association culturelle Les Amis de l’Alsace de Bâle / Kulturverein Elsass-Freunde Basel qui se réunira pour son assemblée générale à 17 heures. A 18 heures, nous procéderons à la remise du prix. Gabriel Braeuner, président des Amis de la Bibliothèque humaniste de Sélestat et vice-président de l’Académie d’Alsace prononcera la laudatio de James Hirstein après une courte présentation de l’Académie d’Alsace par son président, Christiane Roederer. Le verre de l’amitié sera offert par nos amis de l’Association Culturelle Les Amis de l’Alsace de Bâle.

                                                 

Christiane Roederer Président de l'Académie

L'Edito

Une poétique de l'Alsace

Décédé en octobre dernier, le grand poète Claude Vigée aurait eu cent ans le 3 janvier. Etats-Unis, Israël, Paris, il a connu tous les horizons, mais était resté arrimé à l’Alsace par l’esprit, par l’âme, par la poésie, par le dialecte. Ses souvenirs de Bischwiller, racontés dans Le Panier de houblon, portent témoignage sensible des bouleversements et des permanences de la région.
I hab noch niemols mini Haimet verlon.
Niemols kumm i je bis anne.

(Jamais je n’ai quitté ma patrie.
Jamais je n’y parviendrai.)
Au moment où les deux conseils départementaux d’Alsace fusionnent, alors que l’institutionnel et l’opérationnel sont en première ligne, il importe de ne pas perdre de vue l’impalpable qui constitue l’essence même de l’identité alsacienne et que, nul mieux qu’eux, les poètes savent entretenir.
Sans verser dans l’identitarisme ou le séparatisme, connectée à l’universel, à la solidarité nationale et à la coopération européenne, la reconnaissance d’une entité « Alsace » inscrite dans le marbre (fragile…) des institutions nous réjouit et nous stimule. Car, à l’image des deux conseils départementaux aujourd’hui fusionnés, l’Académie d’Alsace prône et pratique depuis son origine, en 1952, la cohésion régionale, la complémentarité des territoires, des milieux et des réseaux. Il est peu de structures résolument régionales en Alsace, et encore moins de transdisciplinaires, mais tel est l’ADN originel de notre compagnie, plus précieux et utile que jamais.
Démonstration concrète en sera bientôt apportée : notre groupe de travail de dix académiciens va bientôt remettre officiellement au président de la Collectivité européenne d’Alsace son rapport « Réenchanter les châteaux forts d’Alsace », outil au service d’une politique castrale renforcée. L’imaginaire des ruines, plus largement les rêveries sur le temps englouti, les heurs et malheurs passés, sont constitutifs du regard des Alsaciens sur leur région, nourrissant cette poétique de l’Alsace chantée par Claude Vigée, sans laquelle ne peut se déployer le joyeux « désir d’Alsace »..

Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Claude Vigée (Bischwiller, 1921-Paris, 2020)

 

<< Nouvelle zone de texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace