Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Prix de la Décapole 2017

Samedi 28 octobre 2017 - Landau

Une vingtaine de membres de l’Académie d’Alsace ont participé samedi 28 ocrobre à la remise du Prix 2017 de la Décapole, qui met cette année à l’honneur – dans une optique franco-allemande et bilingue – un écrivain alsacien injustement oublié, Oskar Wöhrlé, disparu en 1946.

 

La publication ce printemps de la traduction française de son œuvre majeure, « Baldamus, ou le diable aux trousses », roman autobiographique paru en allemand en 1913 (best-seller outre-Rhin jusqu’au début du nazisme), a servi à l’actualité de cette redécouverte.

 

Le Prix a été remis conjointement à Herrad-Odilia Krenkel, petite-fille de l’auteur, et à Joseph Groll, traducteur de l’œuvre. La cérémonie a eu lieu à l’hôtel de ville de Landau, à l’invitation de l’Oberbürgermeister Thomas Hirsch, en lien avec le dynamique Cercle franco-allemand de Landau présidé par Barbara Borgeot-Klein, qui a rappelé les liens anciens et étroits entre cette ville, l’Alsace (elle fut membre de la Décapole) et la France.

 

Marc Chaudeur a présenté la vie et l’œuvre d’Oskar Wöhrlé, avant des lectures par les deux lauréats, puis Daniel Muringer (du groupe Géranium) a interprété (chant et instrument) plusieurs poèmes de l’auteur. La cérémonie s’est terminée par la visite du Frank-Loebsche Haus, remarquable musée consacré à la mémoire des communautés juives et tziganes de la cité, dans une splendide maison Renaissance qui a notamment appartenu à des ancêtres d’Anne Frank, famille originaire de Landau.

 

Les membres de l’Académie présents ce jour-là le confirmeront : la visite de Landau et de ce musée valent vraiment un déplacement spécial (avec un très sympathique petit marché le samedi sur la Marktplatz) !

B.R

 

L'Edito


AG comme agir

Y avait-il cadre plus approprié que la Bibliothèque humaniste de Sélestat pour accueillir notre assemblée générale 2019 ?

Si l’humanisme est une manière de voir le monde et la connaissance, il est aussi une pratique, un engagement dans la cité. C’est dire combien la mémoire de Beatus Rhenanus et de ses pairs – si bien rendue palpable par la magnifique rénovation des lieux – est un aiguillon pour les académiciens du 21e siècle, les incitant à regarder le monde avec lucidité et bienveillance, et à y trouver une place féconde.
Le bilan 2018-2019 de l’Académie d’Alsace montre (voir ci-joint le compte-rendu de notre AG du 6 juillet 2019) un net renforcement des relations et partenariats avec notre environnement institutionnel, confirmant notre place originale dans le paysage régional. Et l’année 2019-2020 verra la naissance des « Agoras de l’Académie d’Alsace » dans les grandes villes de la région, lieux de débats ouverts, en prise avec les enjeux généraux du corps social. Nous y reviendrons prochainement.
Communication interne et externe renforcée, entrée de nouveaux membres, échanges avec les académies sœurs dans le cadre de la Conférence nationale des académies que, sous l’égide de l’Institut de France, notre équipe alsacienne préside jusque fin 2020 : voilà la feuille de route de l’Académie d’Alsace pour l’année à venir.
D’ici là, bel été à tous !
Bernard Reumaux

 

Dominique Wunderlin (gauche) et Marc Glotz (droite)

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace