Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Prix scientifique de l'Académie d'Alsace

28 avril 2017 à Strasbourg 

 

C’est par une belle journée ensoleillée que notre route nous a menés à l’ISIS (INSTITUT DES SCIENCES ET D’INGENIERIE SUPRAMOLECULAIRES) à Strasbourg pour la remise du Grand Prix Scientifique, fondation WALLACH.

 

Un petit déjeuner attendait le lauréat entouré de sa famille et de nombreux académiciens.

 

Sur le panneau d’affichage des différents laboratoires du hall d’entrée, deux noms attirent l’attention :

  • Prof. JEAN MARIE LEHN  - chimie supramoléculaire
  • Prof. JEAN PIERRE SAUVAGE  - chimie organo-minérale, qui nous fera l’honneur de participer et d’intervenir à la remise du Grand Prix Scientifique.

Notre Président, Madame Christiane ROEDERER, introduit notre séance de travail.

Elle rappelle, entre autre, « que ce prix offre à notre lauréat un magnifique cadeau  pour son 30ème anniversaire, le 7 juillet prochain.

 

« Les béotiens de la science supramoléculaire, peuvent être séduits par la mélodie, le ballet des mots, par les associations d’images et de sons avant la compréhension du sens réservé à ceux qui auront la curiosité d’approfondir la matière. »

 

Le Président donne la parole au Professeur MIR WAIS HOSSEINI de la faculté de chimie de Strasbourg, pour la laudation du Prof. NICOLAS ZIGON, notre lauréat du Grand Prix Scientifique.

Le laudateur met en avant les qualités de Nicolas : bon élève durant toute sa scolarité, et remplissant toutes las cases d’un bon chercheur en sciences expérimentales, persévérance, humilité et fiabilité.

Le Dr. HESSEL, dans son intervention, nous met en garde quant à l’évolution du monde actuel, et rappelle les grands enjeux des défis politiques, religieux, scientifiques et humanistes.

 

Le Dr. HESSEL au nom de la Fondation Alfred et Valentine WALLACH, remet à notre lauréat  Dr. NICOLAS ZIGON le GRAND PRIX SCIENTIFIQUE, doté d’un chèque de 3 000€.

Nicolas ZIGON, très ému des compliments émis à son égard et de la présence de son éminent professeur Jean Pierre SAUVAGE, prend de l’assurance et nous fait part de son aventure dans les « entrailles de l’infiniment petit et des supramoléculaires et autres caténanes et rotaxanes ». Un monde complexe, mais simplifié par des apports schématiques et des explications claires dans la présentation de Nicolas, ainsi que des approches poétiques où se nichent des molécules Matriochkas, jolies poupées russes imbriquées les unes aux autres dans une envolée de couleurs et de musique russe…

 

Suite à l’intervention de Nicolas ZIGON, le Prof. Jean Pierre SAUVAGE nous présente une partie de ses travaux relatifs à l’obtention du prestigieux PRIX NOBEL DE CHIMIE, en 2016.

Là encore, schémas simples, infographies, animations 3D ont permis à l’assistance de vivre l’aventure des moteurs moléculaires.

Avec humour, simplicité et humilité la présentation du Prof. SAUVAGE devient limpide et fait ‘presque’ aimer la science aux plus irréductibles littéraires.

 

La dernière partie de l’intervention fait quelque peu ‘people’ comme le Prof. Sauvage l’a lui-même désigné. Il nous conte, non sans humour, la remise du Prix Nobel à Stockholm en compagnie de son ami, le Prof. Jean Marie LEHN, autre prix Nobel issu de l’ISIS.

 

Une très belle matinée du savoir et de la modestie. Pour les présents à cette remise de prix et pour la vie de notre académie, un très grand moment.

C.W

 

 

Discours de Mme Christiane ROEDERER, Président de l'ASLAA
Discours Président.pdf
Document Adobe Acrobat [133.6 KB]

« L’Alsace me manque » : Zvardon confiné en Guadeloupe

Grand Prix 2019 de l'Académie d'Alsace, le photographe Frantisek Zvardon est confiné en Guadeloupe où, début mars, il réalisait un reportage dans les forêts de montagne. Ce Tchèque, bourlingueur dans le monde entier, vient de publier, sur le site Eurojournalist, une belle déclaration d'amour à l'Alsace.

http://eurojournalist.eu/frantisek-zvardon-mon-alsace/?fbclid=IwAR23U9vk16zGQmYz1pGOZHgHWMKXUu4fgpPHlTQNSb9YjcsQSPHZl1tETEM

 

 

L'Edito

Savoir d’où l’on vient,
pour préparer l’ « après »

La terrible épidémie qui ravage le monde a mis à mal les certitudes, bousculé les perspectives et réduit à néant les expertises. L’humanité, nue et tremblante comme après un cataclysme, s’interroge avec angoisse : de quoi demain sera-t-il fait ?
Le courage et la volonté, mais aussi la foi en la générosité et la création, seront les moteurs du redressement. Celui-ci aura lieu, même si nul n’en sait la forme et le calendrier.
Il est indispensable de commencer à y réfléchir, sans tabou, avec le cerveau et le cœur orientés à 360°, comme un radar cherchant des signes nouveaux.
Diffusées début mars, les Annales de l’Académie d’Alsace ont opportunément livré une histoire de notre compagnie (voir par ailleurs sur ce site). Elles donnent une réponse à la question de notre utilité dans le corps social : mobiliser des énergies et des bonnes volontés venues d’horizons différents, dans la recherche désintéressée d’un bien commun pour notre temps
Au lendemain du décès d’un de nos membres parmi les plus éminents, le professeur Francis Rapp, historien médiéviste à la brillante carrière, qui avait l’Alsace chevillée au cœur, une Alsace de tolérance et d’humanisme, savoir d’où l’on vient, méditer sur les drames passés pour contribuer à un monde d’harmonie, voilà la plus noble des éthiques, la plus féconde aussi.
L’Académie d’Alsace, dans l’esprit de ses pères fondateurs après la guerre, aura à ressourcer et à relier aux défis de l’ « après épidémie » sa belle mission.
Nous y reviendrons.


Bernard Reumaux

 

Réunion de préparation des Agoras, Strasbourg, 17 septembre 2019

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace