Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Prix scientifique de l'Académie d'Alsace

28 avril 2017 à Strasbourg 

 

C’est par une belle journée ensoleillée que notre route nous a menés à l’ISIS (INSTITUT DES SCIENCES ET D’INGENIERIE SUPRAMOLECULAIRES) à Strasbourg pour la remise du Grand Prix Scientifique, fondation WALLACH.

 

Un petit déjeuner attendait le lauréat entouré de sa famille et de nombreux académiciens.

 

Sur le panneau d’affichage des différents laboratoires du hall d’entrée, deux noms attirent l’attention :

  • Prof. JEAN MARIE LEHN  - chimie supramoléculaire
  • Prof. JEAN PIERRE SAUVAGE  - chimie organo-minérale, qui nous fera l’honneur de participer et d’intervenir à la remise du Grand Prix Scientifique.

Notre Président, Madame Christiane ROEDERER, introduit notre séance de travail.

Elle rappelle, entre autre, « que ce prix offre à notre lauréat un magnifique cadeau  pour son 30ème anniversaire, le 7 juillet prochain.

 

« Les béotiens de la science supramoléculaire, peuvent être séduits par la mélodie, le ballet des mots, par les associations d’images et de sons avant la compréhension du sens réservé à ceux qui auront la curiosité d’approfondir la matière. »

 

Le Président donne la parole au Professeur MIR WAIS HOSSEINI de la faculté de chimie de Strasbourg, pour la laudation du Prof. NICOLAS ZIGON, notre lauréat du Grand Prix Scientifique.

Le laudateur met en avant les qualités de Nicolas : bon élève durant toute sa scolarité, et remplissant toutes las cases d’un bon chercheur en sciences expérimentales, persévérance, humilité et fiabilité.

Le Dr. HESSEL, dans son intervention, nous met en garde quant à l’évolution du monde actuel, et rappelle les grands enjeux des défis politiques, religieux, scientifiques et humanistes.

 

Le Dr. HESSEL au nom de la Fondation Alfred et Valentine WALLACH, remet à notre lauréat  Dr. NICOLAS ZIGON le GRAND PRIX SCIENTIFIQUE, doté d’un chèque de 3 000€.

Nicolas ZIGON, très ému des compliments émis à son égard et de la présence de son éminent professeur Jean Pierre SAUVAGE, prend de l’assurance et nous fait part de son aventure dans les « entrailles de l’infiniment petit et des supramoléculaires et autres caténanes et rotaxanes ». Un monde complexe, mais simplifié par des apports schématiques et des explications claires dans la présentation de Nicolas, ainsi que des approches poétiques où se nichent des molécules Matriochkas, jolies poupées russes imbriquées les unes aux autres dans une envolée de couleurs et de musique russe…

 

Suite à l’intervention de Nicolas ZIGON, le Prof. Jean Pierre SAUVAGE nous présente une partie de ses travaux relatifs à l’obtention du prestigieux PRIX NOBEL DE CHIMIE, en 2016.

Là encore, schémas simples, infographies, animations 3D ont permis à l’assistance de vivre l’aventure des moteurs moléculaires.

Avec humour, simplicité et humilité la présentation du Prof. SAUVAGE devient limpide et fait ‘presque’ aimer la science aux plus irréductibles littéraires.

 

La dernière partie de l’intervention fait quelque peu ‘people’ comme le Prof. Sauvage l’a lui-même désigné. Il nous conte, non sans humour, la remise du Prix Nobel à Stockholm en compagnie de son ami, le Prof. Jean Marie LEHN, autre prix Nobel issu de l’ISIS.

 

Une très belle matinée du savoir et de la modestie. Pour les présents à cette remise de prix et pour la vie de notre académie, un très grand moment.

C.W

 

 

Discours de Mme Christiane ROEDERER, Président de l'ASLAA
Discours Président.pdf
Document Adobe Acrobat [133.6 KB]

L'Edito


Vulgarisation ?
Le mot rebute souvent. Mais la réalité émerveille.
Car telle est la fonction et l’honneur des professionnel

s de la transmission, qu’ils soient intellectuels ou artisans, chercheurs pointus ou enseignants de terrain, praticiens des arts et de la culture.
Et tel est le rôle le plus noble des académies ! Pas de cultiver l’entre-soi, mais de s’ouvrir aux autres, ceux de toutes les disciplines du savoir et de la création bien sûr, mais aussi, surtout, les publics les plus divers et les moins spécialisés.
Nous en avons eu une brillante démonstration par un grand esprit de la « république des lettres », Michel Zink, de passage dans la région à l’invitation de l’Académie d’Alsace, dont il est membre du Comité d’honneur. A Altkirch le 6 avril, à Strasbourg le 8, tous ont été conquis par l’érudition et le charme du membre fraîchement élu de l’Académie française, du secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, du professeur honoraire du Collège de France, du grand spécialiste des littératures françaises du Moyen Age, capable de déclamer pendant des heures des poèmes de troubadours en langue originale…
Michel Zink a fait un éloge de la vulgarisation, de la nécessité de trouver des formes adaptées pour toucher, cultiver, séduire des publics jugés a priori à distance. « Si la littérature médiévale devait rester uniquement affaire de spécialistes pointus, elle n’aurait aucune légitimité à être étudiée », dit-il. Cette recherche érudite doit venir enrichir le goût du public pour le Moyen Age, les châteaux en ruine, la chevalerie, elle doit montrer en quoi l’univers sensible de ce millénaire mal connu imprègne nos imaginaires et nous aide à nous définir dans la société, à préciser les notions de pouvoir, de conflits, d’amour.
Et cela marche ! Quatre cents personnes sont venues entendre Michel Zink.
Le fils du poète dialectal sundgauvien Georges Zink (sur la photo, il montre le livre de son père), devenu universitaire mondialement connu et auteur d’une vingtaine de livres soucieux de pédagogie, nous montre le chemin. Merci, cher prestigieux confrère !
Bernard Reumaux

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace