Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

 

 

 

LES AGORAS DE L’ACADEMIE D’ALSACE

UNE SAISON DE FORUMS PARTICIPATIFS DANS TOUTE LA RÉGION

 

Une Agora de l'Académie d'Alsace

 

UNE DÉMARCHE PARTICIPATIVE


Démarrées fin 2019, les Agoras de l'Académie d'Alsace bâtissent leur programme avec les propositions de membres et proches de l’Académie. Rien n’est décidé d’en haut : l’équipe d’organisation est dans une démarche de stimulation d’idées et d’appel à initiatives. Marier l’espace des réflexions théoriques au terrain des implications concrètes.
Objectif : livrer une restitution, sous forme de rapport, de propositions, pour enrichir le débat régional, favoriser l’émergence d’idées nouvelles, la convergence d’énergies.


PROPOSÉE PAR UNE ACADÉMIE OUVERTE
Le sérieux et la convivialité académiques, la transdisciplinarité pour oxygéner des débats parfois trop sectoriels, la prise en compte des problématiques régionales, ainsi que l’ouverture nationale et européenne signent le style des Agoras, mobiles et circulatoires, selon les traditions nomades de l’Académie d’Alsace.

 

AVEC DES RENDEZ-VOUS DANS TOUTE LA RÉGION


STRASBOURG : Le tourisme peut-il “tuer” une ville ?

 

MULHOUSE : Démocratie participative : du laboratoire au projet global.

Après Muttersholtz deuxième séquence d’Agoras consacrées au questionnement sur les formes de la démocratie. Echanger expériences, analyses, projections. Sur inscription.


 SÉLESTAT  : Réenchanter les châteaux-forts d’Alsace.

L’Académie d’Alsace est missionnée par les deux Départements pour des propositions stimulant de nouveaux imaginaires. Questionnaire, auditions, débat, synthèse et propositions.


STRASBOURG : Femmes et sciences.

En quoi les stéréotypes genrés et le manque de modèles freinent l’entrée des femmes dans les filières scientifiques. En partenariat avec le lycée des Pontonniers.

 


Thèmes en préparation : Métiers d’art ; Santé ; Création musicale ; Cuisine et lien social

 

L'article de Serge Hartmann dans les Dernières nouvelles d'Alsace : État, associations, élus : la paix dans les châteaux forts alsaciens
Les Dernières Nouvelles d'Alsace présentent les travaux de l'Académie d'Alsace : la restitution des travaux académiques au Président de la Collectivité Européenne d'Alsace interviendra dans quelques jours
restitution chateaux 21 fev 21.pdf
Document Adobe Acrobat [1.0 MB]

ACTUALITES ACADEMIQUES

 

La presse alsacienne annonce la restitution des travaux de l'Agora "Chateaux forts"

 

 

https://www.lalsace.fr/culture-loisirs/2021/02/20/etat-associations-elus-la-paix-dans-les-chateaux-forts-alsaciens

L’Académie d’Alsace aux Rencontres nationales de la participation

 

Cinq cents personnes de toute la France - élus, experts, associations - se sont réunies du 29 au 21 octobre à Mulhouse pour échanger sur les innombrables expériences de démocratie participative dans les locaux du Motoco, une friche industrielle DMC magnifiquement requalifiée. Comme une réponse (partielle) à la crise de la démocratie ?

 

Deux présences de notre Académie :

1     l’animation d’un atelier « Citoyens des villes et citoyens des champs, mêmes enjeux ? » qui a restitué les deux Agoras de terrain que nous avons réalisées l’hiver dernier à Muttersholtz et à Mulhouse. Animation par notre nouvelle consœur Elisa Beardmore et Bernard Reumaux. Un travail d’Agora à poursuivre.
2.    la proposition de notre nouveau confrère le compositeur et universitaire Pierre Thilloy (à droite sur la photo ci dessous) d’un « Concerto participatif » qui montre que la création musicale peut faire l’objet d’une participation citoyenne qui la rend accessible et ludique.

Prix de la Décapole à Christophe Woehrle,
« l’historien des gens ordinaires »

Le Prix de la Décapole 2020, attribué par l’Académie d’Alsace en partenariat avec la Fédération des sociétés d’histoire et d’archéologie d’Alsace, a été remis, samedi 12 septembre à Turckheim, à Christophe Woehrle pour son ouvrage « La cité silencieuse, Strasbourg-Clairvivre (1939-1945) », consacré à l’évacuation des Hospices civils de Strasbourg en Dordogne.

Une page d’histoire méconnue de la Seconde Guerre mondiale, qui met à l’honneur des gens ordinaires pris dans la tourmente de la guerre, assurant les soins aux réfugiés alsaciens, cachant des Juifs et impliqués dans les réseaux locaux de la Résistance.  
Benoît Schlussel, maire de Turckheim (une des villes de l’ancienne Décapole alsacienne), a accueilli la cérémonie à l’hôtel de ville. Les discours échangés ont permis de découvrir la riche personnalité du lauréat, passionné d’histoire régionale et de son patrimoine, soucieux de la transmission de la mémoire des conflits contemporains, initiateur de l'installation des « Stolpersteine » en France, ces « pavés de la mémoire » implantés devant les demeures des victimes du nazisme.

 

 

 

A propos des Agoras "Chateaux forts" :

 

 

 

 

Décès : Joëlle Haeusser et Georges Karleskind

Deux membres de l’Académie d’Alsace viennent de disparaître, tous deux attachés à la commune de Soultz.


Joëlle Haeusser, décédée le 20 août à l’âge de 74 ans, était enseignante de français, fortement engagée dans le mouvement des universités populaires, ancienne adjointe au maire de Strasbourg et, avec son mari Jean-Richard Haeusser, lui aussi membre de l’Académie d’Alsace, créatrice de la Nef des Jouets à Soultz.


Georges Karleskind, décédé le 16 août à l’âge de 86 ans, était peintre et dessinateur. Ses œuvres ont fait l’objet de multiples expositions et figurent dans nombre de collections. Résidant à Soultz, une de ses toiles grand format décore la salle des mariages de la mairie de cette cité.

 

Le prix Maurice Betz

Les Dernières Nouvelles d'Alsace (28 juiillet 2020) font état de la remise du Prix Maurice Betz, remis par l'Académie d'Alsace.

La cérémonie de remise sera le samedi 26 septembre 2020 (11 h), à Colmar, en présence du maire de la ville, Monsieur Eric Straumann.

Claude Oberlin

Notre confrère Claude Oberlin, spécialiste des marques des tailleurs de pierre, s’intéresse aux mystères de la taille du granit utilisé dans les monuments de l’Egypte ancienne. Son étude de l’obélisque inachevé d’Assouan l’amène à une découverte technique majeure.

https://youtu.be/awWDrcUlvg8
https://youtu.be/o3wLpXyvnic

 

Décès de Marcel Thomann

Il fut un respecté professeur d’histoire du droit, un très dynamique président de la Fédération des Sociétés d’histoire et d’archéologie : Marcel Thomann, membre de l’Académie d’Alsace depuis 1989, membre de notre comité d’honneur depuis l’année passée, est décédé le 29 mai à l’âge de 95 ans.

Ce fut - avec notamment Francis Rapp, décédé en mars - un des grands artisans du renouveau de la recherche et de la promotion de l’histoire dans la région.

 

Décès du peintre Ernest Meichler

Notre confrère l’artiste peintre Ernest Meichler est décédé le 1er avril à Mulhouse. Né en 1932, membre de l’Académie d’Alsace depuis 2003, il restituait les paysages alsaciens de sa palette puissante et expressive. Il était également lithographe et poète. Dans un poème de 1998, il écrivait : « Un jour je partirai vers de lointains rivages / Là où l’on n’emporte que ce que l’on a donné ».

voir aussi les Actualités académiques

 

 

Une perte terrible

Une des grandes figures alsaciennes vient de disparaître : le professeur Francis Rapp, emporté ce dimanche par la funeste épidémie à l’âge de 93 ans.

Il était membre de l’Académie d’Alsace depuis 1960 et faisait partie de notre comité d’honneur.

 

Cet historien médiéviste à la carrière riche et brillante a occupé des fonctions importantes, tant à l’Université de Strasbourg que dans des institutions prestigieuses : membre de l’Académie des inscriptions et belles lettres, CNRS, Ecole des Chartes, honoris causa de nombreuses universités dans le monde, etc.

Spécialiste du Saint-Empire romain germanique et de l’histoire religieuse, auteur de nombreux ouvrages, il est à l’origine de multiples vocations d’historiens dans la région. L’Académie d’Alsace perd un membre fidèle. Dans le dernier numéro des Annales de l’Académie d’Alsace, paru ce mois, figure ce qui sera sans doute le dernier texte publié de son vivant, un court éloge de « l’esthétique dans la réflexion ». Ce fut la ligne de vie de ce grand travailleur, à l’esprit brillant et d’une rare hauteur d’âme.

 

 

A Mulhouse :

une dictée pour l’alphabétisation : reportée à  une date ultérieure

« Sous le haut patronage de l’Académie d’Alsace », un concours de dictée devait avoir lieu le samedi 14 mars à 10 h à l’amphi Weiss de l’Université de Haute-Alsace à Mulhouse. Organisée par cinq clubs Rotary et Inner Wheel du Sud Alsace et le lycée Don Bosco de Landser, cette « Dictée pour soutenir l’alphabétisation » devait attribuer des prix aux lauréats, mais l'épidémie de coronavirus conduit à reporter la dictée.

Contact : faireunedictee@gmail.com

Informations: https// www.rotary-mulhouse-vosges.org/

 

Hommage à un ancien président de l’Académie d’Alsace :

un Square Raymond-Oberlé à Mulhouse

Raymond Oberlé a présidé l’Académie d’Alsace de 1990 à 1996. Cet historien de formation, archiviste de la Ville de Mulhouse et enseignant à l’Université, a ouvert notre compagnie aux travaux historiques régionaux, créant le prix de la Décapole, mais aussi aux sciences. Lundi 24 février, la maire de Mulhouse, Mme Michèle Lutz, a inauguré dans le quartier requalifié de la Fonderie le Square Raymond-Oberlé, symboliquement situé à la jonction de l'Université (Département d'histoire et filière d'archivistique) et des Archives municipales. Une forte délégation de l’Académie d’Alsace était présente, conduite par le vice-président Gérard Binder et l’ancien chancelier Jacques Streith.

 

Le Prix lycéen de l’Essai philosophique à Valentin Staebler

Samedi 1er février, au Pavillon Joséphine à Strasbourg, dans le cadre d’un « banquet philosophique » très animé, le Prix 2020 de l'Essai philosophique, catégorie lycéen, a été remis à Valentin Staebler, élève du lycée André-Maurois de Bischwiller. Initié en 2007 par notre ancien président, Bernard Pierrat, ce prix de l'Académie d'Alsace a été redéfini pour s’intégrer désormais à la manifestation annuelle « La Philo hors ses murs » , organisée par une association d’enseignants en philosophie.

Le sujet du concours était « Notre souci du bien-être nous rend-il malheureux ? ». Le trésorier de l’Académie d’Alsace, Jean Richert, a prononcé la laudatio du brillant lauréat (voir sa copie en pièce jointe) et rappelé qu’il avait été lui aussi élève du lycée de Bischwiller et qu’il avait même été lauréat d’un grand prix de composition française, avant de devenir … physicien. Le dialogue des disciplines, voilà bien une spécificité de notre Académie !

Ci dessous, de gauche à droite :

Yann Martin (La Philo hors ses murs), Valentin Staebler, Jean Richert et Bernard Reumaux.

 

John Howe : Grand Prix 2020 de l'Académie d'Alsace

John Howe ouvre l’année académique. Le directeur artistique des six films de Peter Jackson (« Le Seigneur des Anneaux » et « Le Hobbit »), formé aux Arts Déco de Strasbourg, a reçu lundi 13 janvier le Grand Prix 2020 de l’Académie d’Alsace.
Né au Canada, c’est à Strasbourg et dans l’espace rhénan qu’il s’est imprégné de l’univers médiéval, bâtissant une œuvre qui en fait un artiste mondialement sollicité, des Etats-Unis à la Chine.

En Alsace, il participe actuellement au projet de créations culturelles, mené par les deux Départements et associant l’Académie d’Alsace, autour du réseau des châteaux-forts alsaciens.
Le Grand Prix de l’Académie d’Alsace est décerné en partenariat avec la Ville de Strasbourg.

 

Plus sur la remise du prix>>>

 

 

Prix Matzen 2019 à la bachelière Lucie Zaepffel

Remis le 7 décembre par Gabriel Schoettel

A propos du prix

 

Grand Prix Scientifique Alfred et Valentine Wallach 2019

Remis le 6 décembre 2019  à Juliette Godin, chercheuse de l'IGBMC à Illkirch

A propos du prix


Succès du colloque parisien de la Conférence nationale
Les 11 et 12 octobre, la Conférence nationale des Académies a tenu son colloque parisien sur le thème, cette année, de l’Innovation. 140 participants (dont 15 Alsaciens) représentant 27 académies se sont retrouvés à la Fondation Del Duca, puis à l’Institut de France. 25 communications ont été livrées, dont 11 prononcées à la tribune, toutes rassemblées dans les Actes, la publication annuelle de la CNA. Les contenus des interventions ont fait une large part aux questions de société les plus brûlantes (nouvelles technologies, éthique, etc.).
Un dîner de gala a eu lieu dans les somptueux salons de la Présidence du Sénat. Leur mise à disposition – inhabituelle – était due à l’intervention amicale de l’ancienne sénatrice du Bas-Rhin, Fabienne Keller.
C’est l’Académie d’Alsace qui a organisé cette année le colloque parisien, dans le cadre des deux années de gestion par notre compagnie de la CNA (président Christiane Roederer ; secrétaire général Jean Hurstel ; trésorier Gabriel Braeuner).
Lors de l’assemblée générale, a été prononcée l’admission de l’Académie nationale de Reims, créée en 1841, qui devient le 33e membre de la CNA. Cette entrée, parrainée par notre académie, renforce le pôle Est de la Conférence nationale. Une réunion interacadémique (Nancy, Metz, Besançon, Dijon, Reims et Alsace) aura lieu en avril prochain à Metz sur le thème du Transhumanisme.
De l’avis des participants, cette édition a été un succès, tant sur le plan du contenu que sur celui de l’organisation. Après la bonne image laissée par le colloque d’octobre 2018, qui s’est tenu durant quatre jours en Alsace, notre académie a montré une nouvelle fois son sérieux et son implication. 

 

 

>>> Les autres actualités

 

 

________________________________________________

 

L’Académie d’Alsace, des Sciences, Lettres, Arts

Créée en 1952, elle s’inscrit dans la continuité des diverses académies nées en Alsace au XVIIIe siècle et au début du XIXe, toutes interrompues par l’Annexion de 1870. Régionale et non locale, fédérant des personnalités diverses, elle entend incarner la sensibilité humaniste alsacienne, la fidélité aux valeurs françaises et l’ouverture au dialogue international.

Voir la présentation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Edito

Une poétique de l'Alsace

Décédé en octobre dernier, le grand poète Claude Vigée aurait eu cent ans le 3 janvier. Etats-Unis, Israël, Paris, il a connu tous les horizons, mais était resté arrimé à l’Alsace par l’esprit, par l’âme, par la poésie, par le dialecte. Ses souvenirs de Bischwiller, racontés dans Le Panier de houblon, portent témoignage sensible des bouleversements et des permanences de la région.
I hab noch niemols mini Haimet verlon.
Niemols kumm i je bis anne.

(Jamais je n’ai quitté ma patrie.
Jamais je n’y parviendrai.)
Au moment où les deux conseils départementaux d’Alsace fusionnent, alors que l’institutionnel et l’opérationnel sont en première ligne, il importe de ne pas perdre de vue l’impalpable qui constitue l’essence même de l’identité alsacienne et que, nul mieux qu’eux, les poètes savent entretenir.
Sans verser dans l’identitarisme ou le séparatisme, connectée à l’universel, à la solidarité nationale et à la coopération européenne, la reconnaissance d’une entité « Alsace » inscrite dans le marbre (fragile…) des institutions nous réjouit et nous stimule. Car, à l’image des deux conseils départementaux aujourd’hui fusionnés, l’Académie d’Alsace prône et pratique depuis son origine, en 1952, la cohésion régionale, la complémentarité des territoires, des milieux et des réseaux. Il est peu de structures résolument régionales en Alsace, et encore moins de transdisciplinaires, mais tel est l’ADN originel de notre compagnie, plus précieux et utile que jamais.
Démonstration concrète en sera bientôt apportée : notre groupe de travail de dix académiciens va bientôt remettre officiellement au président de la Collectivité européenne d’Alsace son rapport « Réenchanter les châteaux forts d’Alsace », outil au service d’une politique castrale renforcée. L’imaginaire des ruines, plus largement les rêveries sur le temps englouti, les heurs et malheurs passés, sont constitutifs du regard des Alsaciens sur leur région, nourrissant cette poétique de l’Alsace chantée par Claude Vigée, sans laquelle ne peut se déployer le joyeux « désir d’Alsace »..

Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Claude Vigée (Bischwiller, 1921-Paris, 2020)

 

<< Nouvelle zone de texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace