Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Francis Lichtlé

_____________________________________________

 

 

Francis Lichtlé est ancien archiviste de la ville de Colmar, vice-président de la Fédération des Sociétés d’histoire d’Alsace, Conservateur du Musée du vignoble et des vins d’Alsace.

Il est également Archiviste-Bibliothécaire de l'Académie d'Alsace

 

 

Section

Culture

 


Position professionnelle :

 

Ancien archiviste de la ville de Colmar

Secrétaire général de l’Académie d'Alsace

Vice-président de la Fédération des Sociétés d’histoire d’Alsace, Conservateur du Musée du vignoble et des vins d’Alsace.

Passionné par l’histoire de la viticulture alsacienne, il est l’auteur de plusieurs articles sur l’organisation du commerce du vin d’Alsace au cours des siècles. Il est également auteur de plusieurs ouvrages sur Ammerschwihr et les Trois-Epis ainsi que de nombreux articles sur Kayserbserg, Colmar et sa proche région.

 

 

Publications :

 

    • Kaysersberg, éditions Ouest France, 1984, 32 pages
    • Aux portes de Colmar, l’hiver de la désolation, éditions Contades, 1988, 157 pages
    • Batailles d’Alsace (co-auteur) éditions Contades, 1989, 503 pages
    • Ammerschwihr, destin d’une cité viticole, la petite imprimerie, 1990, 144 pages
    • Le Grand Livre des vins d’Alsace (chapitre : une histoire millénaire et européenne), éditions du Chêne, 1993
    • D’un siècle à l’autre, images d’Ammerschwihr 1898-1939, éditions Rebert, 2000, 159 pages
    • Les Trois-Epis, éditions Rebert, 2004, 136 pages
    • Et elle renaît de ses cendres, la reconstruction d’Ammerschwihr 1945-1961, éditions Rebert, 2005, 103 pages
    • Dictionnaire historique de Colmar (co-auteur avec Gabriel Braeuner), AREHC, 2006,301 pages
    • Histoire des Trois-Epis, éditions Rebert, 2006, 40 pages
    • La Décapole (chapitre Kaysersberg), éditions de la Nuée Bleue, 2009, p.215-239
    • Miss Thérèse Bonney (co-auteur avec Gérard Cardone), Cercle international du Rhin, 2011, 57 pages (prix Lafayutte 2012)
    • La route des vins d’Alsace, éditions Gisserot, 2014, 32 pages
    • La libération d’Ammerschwihr, imprimerie Roser, 2015, 44 pages
    • Colmar, éditions Gisserot, 2016, 32 pages
    • Kaysersberg, bribes d’histoire, éditions Rebert, 2017, 233 pages

 

 

 

Prix

 

Bretzel d’or Histoire en 1994
Lauréat du Prix « Alsatiques » du Conseil général du Haut-Rhin (avec Gabriel Braeuner) en 2008
Lauréat du Grand Prix d’histoire Jacques Betz (avec Gabriel Braeuner) en 2016

 


Rôles académiques

 

Archiviste-bibliothécaire de l'Académie d'Alsace

 

L'Edito

Être prêts
Comme tant d’acteurs de la société civile, du monde culturel et associatif, nous attendions beaucoup de cette rentrée, imaginée comme un retour à nos activités normales, aux initiatives qui tissent le maillage de la cité et assurent ses équilibres.

Il nous a fallu déchanter. Et annuler une bonne partie du programme de septembre : deux réunions de travail entre membres sur la relance de nos Agoras après six mois d’interruption contrainte et la rentrée solennelle de l’Académie d’Alsace à Colmar.

Il s’agissait de réactiver une ancienne tradition académique, suspendue depuis des années : la Ville de Colmar et le musée Unterlinden nous auraient accueilli avec faste et nous aurions fêté avec joie la lauréate du Prix Maurice-Betz 2020, la traductrice Claire de Oliveira, attendue de Berlin.
Petite consolation, la remise du Prix de la Décapole 2020 à Claude Woehrle (lire ci-contre et dans la rubrique Actualités) a permis de partager un moment de convivialité, en petit comité, grâce à l’accueil du maire de Turckheim. Plusieurs nouveaux membres étaient présents, aux côtés des anciens de l’Académie. L’attente d’un redémarrage puissant est unanime. Nous allons prendre quelques initiatives, adaptées aux exigences sanitaires du moment. Car il s’agir d’être prêts.

A l’heure des grandes interrogations, à la veille aussi de la constitution de la Collectivité européenne d’Alsace, l’Académie d’Alsace a une place, modeste mais bien réelle, utile, à prendre dans l’espace public de la région.

L’épidémie du COVID a frappé durement l’Alsace en ce début d’année 2020. Notre Académie, reflet à bien des égards des heurs et malheurs de la région, a enregistré la disparition de trois de ses membres : deux historiens prestigieux, membres de notre comité d’honneur, les professeurs Francis Rapp et Marcel Thomann, l’artiste peintre Ernest Meichler.

Une chaîne d’engagements et de fidélités fonde la légitimité de notre académie, ainsi qu’en témoigne l’entrée de 25 nouveaux membres, signifiant le renouvellement progressif et constant de notre assemblée, l’apport de sensibilités, d’expériences, de propositions qui viennent enrichir le travail commun.

C’est la plus importante entrée de nouveaux membres en notre sein, nous en préparons d’autres, car les enjeux de notre région – rebattus par la crise sanitaire et les bouleversements économiques et sociaux qu’elle induit – appellent une Académie d’Alsace puissante, dynamique, bien répartie sur le territoire et dans ses trois sections : Sciences, Culture et Société. Une attention particulière a été portée à la poursuite de notre féminisation et au rajeunissement.

Nous travaillons cet été à préparer une rentrée dynamique, en relançant notre grand projet des AGORAS, plus que jamais attentifs à notre environnement et conscients de notre utilité collective au service de l’Alsace. A très bientôt donc !


Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Réunion de préparation des Agoras, Strasbourg, 17 septembre 2019

 

<< Nouvelle zone de texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace