Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Activités 2010
 

___________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

Séance publique – 13 juin 2010 – CEEJA - Issenheim

Introduction à la séance par Christiane Roederer
Président de l’ASLAA


M. André Klein, directeur du Centre européen d’études japonaises, a bien voulu nous ouvrir les portes de sa prestigieuse maison, riche de 30000 ouvrages. Nous lui exprimons notre gratitude sans oublier Mme Staehly-Gomès pour son aide efficace pour l’organisation de cette rencontre.

M. Klein nous invite à un voyage immobile au Pays du Soleil Levant à la découverte d’une fascinante et millénaire civilisation et aux relations entre l’Alsace et le Japon.  

« Comme tout ce qui compte dans la vie,
 un beau voyage est une œuvre d’art »…
en guise d’invitation au voyage,  Jean-Paul Sorg, notre confrère, nous propose quelques uns de ses Haïku, cet art poétique très particulier.

Parole à Jean-Paul Sorg

Pour pénétrer plus avant dans ce Royaume de l’esthétique, il faudrait posséder un trousseau de clés multiples.
Nous en possédons 5 grâce à :
Michel Louyot, écrivain qui a longtemps résidé au Japon
Makiko, maître calligraphe
Marie-Jeanne Louyot, maître ikébana
Maître Nao, photographe
Raymond Claer, passionné par l’art du bonsaï

Nous regrettons que le temps nous soit compté tant nous aurions aimé assister à une cérémonie du thé, à un éblouissant spectacle de danse et de théâtre, à une démonstration des arts martiaux adoptés par l’Occident.
Mais il n’est pas l’heure d’exprimer des regrets.
L’heure est de nous réjouir de la présence des artistes à qui nous adressons notre gratitude.
Ils nous permettent de plonger « dans cet ailleurs » si nécessaire à notre inspiration.

Giono, notre poète provençal, nous assure :

« Ici c’est autre chose que loin, c’est ailleurs ».

 

L'Edito


AG comme agir

Y avait-il cadre plus approprié que la Bibliothèque humaniste de Sélestat pour accueillir notre assemblée générale 2019 ?

Si l’humanisme est une manière de voir le monde et la connaissance, il est aussi une pratique, un engagement dans la cité. C’est dire combien la mémoire de Beatus Rhenanus et de ses pairs – si bien rendue palpable par la magnifique rénovation des lieux – est un aiguillon pour les académiciens du 21e siècle, les incitant à regarder le monde avec lucidité et bienveillance, et à y trouver une place féconde.
Le bilan 2018-2019 de l’Académie d’Alsace montre (voir ci-joint le compte-rendu de notre AG du 6 juillet 2019) un net renforcement des relations et partenariats avec notre environnement institutionnel, confirmant notre place originale dans le paysage régional. Et l’année 2019-2020 verra la naissance des « Agoras de l’Académie d’Alsace » dans les grandes villes de la région, lieux de débats ouverts, en prise avec les enjeux généraux du corps social. Nous y reviendrons prochainement.
Communication interne et externe renforcée, entrée de nouveaux membres, échanges avec les académies sœurs dans le cadre de la Conférence nationale des académies que, sous l’égide de l’Institut de France, notre équipe alsacienne préside jusque fin 2020 : voilà la feuille de route de l’Académie d’Alsace pour l’année à venir.
D’ici là, bel été à tous !
Bernard Reumaux

 

Dominique Wunderlin (gauche) et Marc Glotz (droite)

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace