Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Salon du Livre de Colmar 2014

Le Salon du livre de COLMAR s'est tenu samedi 22 et dimanche 23 novembre au Parc des Expositions.

 

L'Académie était présente au "Café littéraire" en présence de nombreux membres de notre Compagnie.

Madame DOMINIQUE ZINCK au nom du Maire de COLMAR a souhaité à l'assemblée une excellente séance de travail et a rappelé avec force tout l'intérêt que portait la municipalité de Colmar aux travaux de notre Confrérie.

Allocution de Mme CHRISTIANE ROEDERER, président de l'Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace.

 

Remise du prix "MAURICE BETZ" à :

GERARD PFISTER pour son ouvrage "LE LIVRE DES SOURCES" paru aux éditions Pierre-Guillaume de Roux. (roman historique et philosophique)

 

Le prix Jeunes Talents a été attribué à QUENTIN TALOMONI et CLEMENT TINGRY pour leurs travaux présenté lors de la séance.

Intervention de Mr. J.M WOERHLING : quel avenir pour le droit local alsacien-mosellan ?

 

Ce même jour, présentation des nouveaux membres de notre académie :

Roger DALE (arts et artisanat)

Gabriel BRAEUMER

Gérard BINDER

Jean Jacques ERNY (art et artisana)t

Marie Laure FREYBURGER

Elisabeth LIENHART

Daniel GUINIER

 

La séance a été suivie d'un déjeuner au Salon du Livre avec les lauréats et de nombreux membres pour poursuivre les débats initiés pendant la matinée .

 

 

« L’Alsace me manque » : Zvardon confiné en Guadeloupe

Grand Prix 2019 de l'Académie d'Alsace, le photographe Frantisek Zvardon est confiné en Guadeloupe où, début mars, il réalisait un reportage dans les forêts de montagne. Ce Tchèque, bourlingueur dans le monde entier, vient de publier, sur le site Eurojournalist, une belle déclaration d'amour à l'Alsace.

http://eurojournalist.eu/frantisek-zvardon-mon-alsace/?fbclid=IwAR23U9vk16zGQmYz1pGOZHgHWMKXUu4fgpPHlTQNSb9YjcsQSPHZl1tETEM

 

 

L'Edito

Savoir d’où l’on vient,
pour préparer l’ « après »

La terrible épidémie qui ravage le monde a mis à mal les certitudes, bousculé les perspectives et réduit à néant les expertises. L’humanité, nue et tremblante comme après un cataclysme, s’interroge avec angoisse : de quoi demain sera-t-il fait ?
Le courage et la volonté, mais aussi la foi en la générosité et la création, seront les moteurs du redressement. Celui-ci aura lieu, même si nul n’en sait la forme et le calendrier.
Il est indispensable de commencer à y réfléchir, sans tabou, avec le cerveau et le cœur orientés à 360°, comme un radar cherchant des signes nouveaux.
Diffusées début mars, les Annales de l’Académie d’Alsace ont opportunément livré une histoire de notre compagnie (voir par ailleurs sur ce site). Elles donnent une réponse à la question de notre utilité dans le corps social : mobiliser des énergies et des bonnes volontés venues d’horizons différents, dans la recherche désintéressée d’un bien commun pour notre temps
Au lendemain du décès d’un de nos membres parmi les plus éminents, le professeur Francis Rapp, historien médiéviste à la brillante carrière, qui avait l’Alsace chevillée au cœur, une Alsace de tolérance et d’humanisme, savoir d’où l’on vient, méditer sur les drames passés pour contribuer à un monde d’harmonie, voilà la plus noble des éthiques, la plus féconde aussi.
L’Académie d’Alsace, dans l’esprit de ses pères fondateurs après la guerre, aura à ressourcer et à relier aux défis de l’ « après épidémie » sa belle mission.
Nous y reviendrons.


Bernard Reumaux

 

Réunion de préparation des Agoras, Strasbourg, 17 septembre 2019

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace