Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Salon du Livre 2015

REMISE DES PRIX DE L’ACADEMIE DES SCIENCES, LETTRES ET ARTS D’ALSACE

Dimanche 22 novembre 2015 au Salon du Livre de Colmar.

 

La cérémonie se tient au Café Littéraire, au Parc des expositions de Colmar.

Après l’accueil, avec café, croissants offerts par la ville de Colmar, Christiane ROEDERER, Président de l’ASLAA souhaite la bienvenue aux membres et aux invités de notre Académie, ainsi qu’aux lauréats des prix JEUNES TALENTS, GRAND PRIX et prix René MATZEN.

 

Le Président évoque avec émotion et compassion, deux événements : le récent décès de Mariana CHELKOVA, adjointe au Maire de Colmar des affaires Culturelles, et les tueries de Paris.

« Garder nos valeurs humanistes mais ne plus transiger avec elles »,  nous enjoint le Président.

 

Madame ZINK, Déléguée à la culture de la ville de Colmar, retrace avec gravité la vie de sa collègue au conseil, Madame CHELKOVA et rappelle la fierté de la ville de Colmar d’accueillir les travaux de notre confrérie.

Elle évoque avec conviction cette jeune génération lauréate du jour qui respire l’ART.

 

Remise des Prix JEUNES TALENTS, à Nicolas LEDAY et Susy VERGEZ, diplômés de la Haute Ecole des Arts du Rhin. 

 

Nicolas LEDAY présente ses travaux d’illustrations et son affiche commandée par l’EUROMETROPOLE. Nicolas envisage de mettre « en texte » ses dessins pour un jeune public.

 

Susy VERGEZ se projette dans les carnets de voyages inspirés par son dernier voyage en Arménie. Une vidéo d’une grande sensibilité poétique nous entraine dans un conte où tout se crée, se détruit et renait.

 

GRAND PRIX DE L’ACADEMIE, décerné à Marie-Laure de CAZOTTE pour son roman ‘A L’OMBRES DES VAINQUEURS’ Albin Michel

 

Notre confrère Gabriel SCHOETTEL rappelle avec conviction que le roman de Marie Laure de CAZOTTE ‘A L’OMBRE DES VAINQUEURS’ n’est pas un roman à idées, mais un roman tout court. Un roman de force, de fracas, de silences, d’amour, de haine. Un roman fort, un roman de vie. On n’y trouve pas de héros, mais des personnages vrais.

‘Chaque roman est un mensonge qui dit la vérité ‘ disait Cocteau.

 

Pour l’Auteure de l’ouvrage la remise du GRAND PRIX DE L’ACADEMIE n’est pas un honneur, mais une joie.

Après une présentation de son œuvre elle insiste sur l’ouverture de son roman qu’elle a souhaité non manichéen dans son histoire et sur la différence entre ‘les incorporés de force et les malgré nous’

 

PRIX RENE MATZEN : le Prix a été remis à Salomé PICCINELLI du lycée Don BOSCO de Landser, sous le regard bienveillant de Madame MATZEN.

Salomé PICCINELLI a opté pour son baccalauréat l’Option Européenne Langue Régionale Alsacienne.

Elle poursuit ses études à l’Université de BALE.

Salomé PICCINELLI est l’image même d’une jeune alsacienne intégrée parfaitement dans son territoire. Son discours de remerciement à l’Académie s’est fait en alsacien.

Monsieur Jean Claude SCHWENDENMANN, chargé de mission auprès de Monsieur le Recteur, insiste sur le fait que, d’interroger des élèves lors des oraux au baccalauréat en alsacien est un réel plaisir.

Le petit fils de René MATZEN, sous le regard bienveillant de sa grand’ mère  récite une poésie en alsacien de son grand père.

Un déjeuner amical servi dans le cadre du Salon du Livre autour des lauréats clôtura cette passionnante séance de remise des Prix de l’ASLAA.

Article du journal "L'Alsace".

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

L'Edito

Être prêts
Comme tant d’acteurs de la société civile, du monde culturel et associatif, nous attendions beaucoup de cette rentrée, imaginée comme un retour à nos activités normales, aux initiatives qui tissent le maillage de la cité et assurent ses équilibres.

Il nous a fallu déchanter. Et annuler une bonne partie du programme de septembre : deux réunions de travail entre membres sur la relance de nos Agoras après six mois d’interruption contrainte et la rentrée solennelle de l’Académie d’Alsace à Colmar.

Il s’agissait de réactiver une ancienne tradition académique, suspendue depuis des années : la Ville de Colmar et le musée Unterlinden nous auraient accueilli avec faste et nous aurions fêté avec joie la lauréate du Prix Maurice-Betz 2020, la traductrice Claire de Oliveira, attendue de Berlin.
Petite consolation, la remise du Prix de la Décapole 2020 à Claude Woehrle (lire ci-contre et dans la rubrique Actualités) a permis de partager un moment de convivialité, en petit comité, grâce à l’accueil du maire de Turckheim. Plusieurs nouveaux membres étaient présents, aux côtés des anciens de l’Académie. L’attente d’un redémarrage puissant est unanime. Nous allons prendre quelques initiatives, adaptées aux exigences sanitaires du moment. Car il s’agir d’être prêts.

A l’heure des grandes interrogations, à la veille aussi de la constitution de la Collectivité européenne d’Alsace, l’Académie d’Alsace a une place, modeste mais bien réelle, utile, à prendre dans l’espace public de la région.

L’épidémie du COVID a frappé durement l’Alsace en ce début d’année 2020. Notre Académie, reflet à bien des égards des heurs et malheurs de la région, a enregistré la disparition de trois de ses membres : deux historiens prestigieux, membres de notre comité d’honneur, les professeurs Francis Rapp et Marcel Thomann, l’artiste peintre Ernest Meichler.

Une chaîne d’engagements et de fidélités fonde la légitimité de notre académie, ainsi qu’en témoigne l’entrée de 25 nouveaux membres, signifiant le renouvellement progressif et constant de notre assemblée, l’apport de sensibilités, d’expériences, de propositions qui viennent enrichir le travail commun.

C’est la plus importante entrée de nouveaux membres en notre sein, nous en préparons d’autres, car les enjeux de notre région – rebattus par la crise sanitaire et les bouleversements économiques et sociaux qu’elle induit – appellent une Académie d’Alsace puissante, dynamique, bien répartie sur le territoire et dans ses trois sections : Sciences, Culture et Société. Une attention particulière a été portée à la poursuite de notre féminisation et au rajeunissement.

Nous travaillons cet été à préparer une rentrée dynamique, en relançant notre grand projet des AGORAS, plus que jamais attentifs à notre environnement et conscients de notre utilité collective au service de l’Alsace. A très bientôt donc !


Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Réunion de préparation des Agoras, Strasbourg, 17 septembre 2019

 

<< Nouvelle zone de texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace