Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Salon du Livre 2015

REMISE DES PRIX DE L’ACADEMIE DES SCIENCES, LETTRES ET ARTS D’ALSACE

Dimanche 22 novembre 2015 au Salon du Livre de Colmar.

 

La cérémonie se tient au Café Littéraire, au Parc des expositions de Colmar.

Après l’accueil, avec café, croissants offerts par la ville de Colmar, Christiane ROEDERER, Président de l’ASLAA souhaite la bienvenue aux membres et aux invités de notre Académie, ainsi qu’aux lauréats des prix JEUNES TALENTS, GRAND PRIX et prix René MATZEN.

 

Le Président évoque avec émotion et compassion, deux événements : le récent décès de Mariana CHELKOVA, adjointe au Maire de Colmar des affaires Culturelles, et les tueries de Paris.

« Garder nos valeurs humanistes mais ne plus transiger avec elles »,  nous enjoint le Président.

 

Madame ZINK, Déléguée à la culture de la ville de Colmar, retrace avec gravité la vie de sa collègue au conseil, Madame CHELKOVA et rappelle la fierté de la ville de Colmar d’accueillir les travaux de notre confrérie.

Elle évoque avec conviction cette jeune génération lauréate du jour qui respire l’ART.

 

Remise des Prix JEUNES TALENTS, à Nicolas LEDAY et Susy VERGEZ, diplômés de la Haute Ecole des Arts du Rhin. 

 

Nicolas LEDAY présente ses travaux d’illustrations et son affiche commandée par l’EUROMETROPOLE. Nicolas envisage de mettre « en texte » ses dessins pour un jeune public.

 

Susy VERGEZ se projette dans les carnets de voyages inspirés par son dernier voyage en Arménie. Une vidéo d’une grande sensibilité poétique nous entraine dans un conte où tout se crée, se détruit et renait.

 

GRAND PRIX DE L’ACADEMIE, décerné à Marie-Laure de CAZOTTE pour son roman ‘A L’OMBRES DES VAINQUEURS’ Albin Michel

 

Notre confrère Gabriel SCHOETTEL rappelle avec conviction que le roman de Marie Laure de CAZOTTE ‘A L’OMBRE DES VAINQUEURS’ n’est pas un roman à idées, mais un roman tout court. Un roman de force, de fracas, de silences, d’amour, de haine. Un roman fort, un roman de vie. On n’y trouve pas de héros, mais des personnages vrais.

‘Chaque roman est un mensonge qui dit la vérité ‘ disait Cocteau.

 

Pour l’Auteure de l’ouvrage la remise du GRAND PRIX DE L’ACADEMIE n’est pas un honneur, mais une joie.

Après une présentation de son œuvre elle insiste sur l’ouverture de son roman qu’elle a souhaité non manichéen dans son histoire et sur la différence entre ‘les incorporés de force et les malgré nous’

 

PRIX RENE MATZEN : le Prix a été remis à Salomé PICCINELLI du lycée Don BOSCO de Landser, sous le regard bienveillant de Madame MATZEN.

Salomé PICCINELLI a opté pour son baccalauréat l’Option Européenne Langue Régionale Alsacienne.

Elle poursuit ses études à l’Université de BALE.

Salomé PICCINELLI est l’image même d’une jeune alsacienne intégrée parfaitement dans son territoire. Son discours de remerciement à l’Académie s’est fait en alsacien.

Monsieur Jean Claude SCHWENDENMANN, chargé de mission auprès de Monsieur le Recteur, insiste sur le fait que, d’interroger des élèves lors des oraux au baccalauréat en alsacien est un réel plaisir.

Le petit fils de René MATZEN, sous le regard bienveillant de sa grand’ mère  récite une poésie en alsacien de son grand père.

Un déjeuner amical servi dans le cadre du Salon du Livre autour des lauréats clôtura cette passionnante séance de remise des Prix de l’ASLAA.

Article du journal "L'Alsace".

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

L'Edito

 

Travail académique
et utilité sociale

 

Quelle peut être l’utilité sociale de travaux académiques ?
La question circule au sein des académies en région affiliées à l’Institut de France et à ses cinq académies nationales. Et il apparaît que l’interdisciplinarité se révèle un outil précieux au service de la collectivité, surtout à l’heure de profondes remises en cause.
Le croisement des regards et des compétences se révèle gage d’efficacité maximale pour traiter de bonne manière les problématiques sociétales complexes. Fallait-il par exemple seulement confier la « gestion » de l’épidémie de Covid à quelques spécialistes pointus, sans ouvrir davantage aux économistes, géopoliticiens, philosophes, enseignants ? Un recours puissant et organisé à l’interdisciplinarité, aux curiosités croisées, à l’exigence de l’intérêt général, n’aurait-il pas été plus fécond, plus mobilisateur surtout, permettant de lever bien des doutes et d’éviter maints rejets ?
C’est dans cet esprit interdisciplinaire que l’Académie d’Alsace a travaillé, en 2019 et 2020, sur la politique castrale régionale, produisant un Rapport, consultable et téléchargeable sur ce site. Créé pour l’occasion avec quatorze de nos membres, le comité scientifique comprenait quelques historiens, mais aussi un metteur en scène d’opéra, un chef d’entreprise, un ethnologue, des responsables d’associations de terrain, une conservatrice de musée. Il s’est mis à l’écoute – entretiens, questionnaires, deux agoras publiques –, a travaillé pour produire des préconisations concrètes, dont nous savons qu’elles seront mises en œuvre.
Voilà l’utilité sociale de l’Académie d’Alsace adaptée aux exigences du XXIe siècle.
Voilà les orientations nouvelles de notre travail académique, nourri par la diversité féconde de nos membres, développé en agoras et groupes de travail, en symbiose avec le corps social dont nous avons mission de porter la continuité de valeurs façonnées par une riche et complexe histoire collective.

Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Invitation à l’Agora du 19 novembre 2019

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace