Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Journée de la Décapole 2016

22 octobre - Haguenau

 

Samedi 22 octobre, les membres de notre Académie se sont retrouvés à Haguenau, ville décapolitaine, pour la Journée de la Décapole. Nous nous sommes retrouvés à la médiathèque d’Haguenau – anciennement hôpital et maison centrale pénitencier – pour décerner à DOMINIQUE HUCK le GRAND PRIX DE LA DECAPOLE, pour son ouvrage « Une histoire des langues de l’Alsace » - Editions de la Nuée Bleue.

 

Mr Claude STURNI, député-maire de Haguenau, nous a réservé un accueil chaleureux en nous retraçant l’histoire passée, actuelle et en devenir de sa belle ville.

 

Mme Christiane ROEDERER, Président de l’ASLAA, exprime à son tour, son admiration pour l’ouvrage du récipiendaire : ‘Il s’agit de l’œuvre d’une vie pour un monde ouvert et solidaire qui nous fait découvrir la France, l’Allemagne et un peu de notre histoire.’

 

L’ouvrage de Dominique HUCK pose la grande question : ‘Que serait l’identité de l’Alsace sans sa langue ?’ Clair et documenté le livre retrace à travers la présence de la langue, l’histoire sociologique et culturelle de l’Alsace et de son singulier et fabuleux destin.

 

Notre confrère Bernard REMAEUX, éditeur de l’ouvrage de Dominique HUCK, prend la parole à son tour.

 

Dominique HUCK dans son intervention, rappelle les circonstances, les raisons qui l’on mené à écrire son ouvrage de plus de 500 pages.

 

La rencontre se prolonge par la visite de l’exposition ‘Des manuscrits à l’imprimerie : le rayonnement du berceau haguenovien’, exposition qui s’inscrit parfaitement dans l’esprit de notre journée de la Décapole.

 

Le déjeuner au restaurant au CERF à Oberhoffen a clôturé cette journée de la Décapole.

 

 

L'Edito

Être prêts
Comme tant d’acteurs de la société civile, du monde culturel et associatif, nous attendions beaucoup de cette rentrée, imaginée comme un retour à nos activités normales, aux initiatives qui tissent le maillage de la cité et assurent ses équilibres.

Il nous a fallu déchanter. Et annuler une bonne partie du programme de septembre : deux réunions de travail entre membres sur la relance de nos Agoras après six mois d’interruption contrainte et la rentrée solennelle de l’Académie d’Alsace à Colmar.

Il s’agissait de réactiver une ancienne tradition académique, suspendue depuis des années : la Ville de Colmar et le musée Unterlinden nous auraient accueilli avec faste et nous aurions fêté avec joie la lauréate du Prix Maurice-Betz 2020, la traductrice Claire de Oliveira, attendue de Berlin.
Petite consolation, la remise du Prix de la Décapole 2020 à Claude Woehrle (lire ci-contre et dans la rubrique Actualités) a permis de partager un moment de convivialité, en petit comité, grâce à l’accueil du maire de Turckheim. Plusieurs nouveaux membres étaient présents, aux côtés des anciens de l’Académie. L’attente d’un redémarrage puissant est unanime. Nous allons prendre quelques initiatives, adaptées aux exigences sanitaires du moment. Car il s’agir d’être prêts.

A l’heure des grandes interrogations, à la veille aussi de la constitution de la Collectivité européenne d’Alsace, l’Académie d’Alsace a une place, modeste mais bien réelle, utile, à prendre dans l’espace public de la région.

L’épidémie du COVID a frappé durement l’Alsace en ce début d’année 2020. Notre Académie, reflet à bien des égards des heurs et malheurs de la région, a enregistré la disparition de trois de ses membres : deux historiens prestigieux, membres de notre comité d’honneur, les professeurs Francis Rapp et Marcel Thomann, l’artiste peintre Ernest Meichler.

Une chaîne d’engagements et de fidélités fonde la légitimité de notre académie, ainsi qu’en témoigne l’entrée de 25 nouveaux membres, signifiant le renouvellement progressif et constant de notre assemblée, l’apport de sensibilités, d’expériences, de propositions qui viennent enrichir le travail commun.

C’est la plus importante entrée de nouveaux membres en notre sein, nous en préparons d’autres, car les enjeux de notre région – rebattus par la crise sanitaire et les bouleversements économiques et sociaux qu’elle induit – appellent une Académie d’Alsace puissante, dynamique, bien répartie sur le territoire et dans ses trois sections : Sciences, Culture et Société. Une attention particulière a été portée à la poursuite de notre féminisation et au rajeunissement.

Nous travaillons cet été à préparer une rentrée dynamique, en relançant notre grand projet des AGORAS, plus que jamais attentifs à notre environnement et conscients de notre utilité collective au service de l’Alsace. A très bientôt donc !


Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Réunion de préparation des Agoras, Strasbourg, 17 septembre 2019

 

<< Nouvelle zone de texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace