Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Journée de la Décapole 2016

22 octobre - Haguenau

 

Samedi 22 octobre, les membres de notre Académie se sont retrouvés à Haguenau, ville décapolitaine, pour la Journée de la Décapole. Nous nous sommes retrouvés à la médiathèque d’Haguenau – anciennement hôpital et maison centrale pénitencier – pour décerner à DOMINIQUE HUCK le GRAND PRIX DE LA DECAPOLE, pour son ouvrage « Une histoire des langues de l’Alsace » - Editions de la Nuée Bleue.

 

Mr Claude STURNI, député-maire de Haguenau, nous a réservé un accueil chaleureux en nous retraçant l’histoire passée, actuelle et en devenir de sa belle ville.

 

Mme Christiane ROEDERER, Président de l’ASLAA, exprime à son tour, son admiration pour l’ouvrage du récipiendaire : ‘Il s’agit de l’œuvre d’une vie pour un monde ouvert et solidaire qui nous fait découvrir la France, l’Allemagne et un peu de notre histoire.’

 

L’ouvrage de Dominique HUCK pose la grande question : ‘Que serait l’identité de l’Alsace sans sa langue ?’ Clair et documenté le livre retrace à travers la présence de la langue, l’histoire sociologique et culturelle de l’Alsace et de son singulier et fabuleux destin.

 

Notre confrère Bernard REMAEUX, éditeur de l’ouvrage de Dominique HUCK, prend la parole à son tour.

 

Dominique HUCK dans son intervention, rappelle les circonstances, les raisons qui l’on mené à écrire son ouvrage de plus de 500 pages.

 

La rencontre se prolonge par la visite de l’exposition ‘Des manuscrits à l’imprimerie : le rayonnement du berceau haguenovien’, exposition qui s’inscrit parfaitement dans l’esprit de notre journée de la Décapole.

 

Le déjeuner au restaurant au CERF à Oberhoffen a clôturé cette journée de la Décapole.

 

 

« L’Alsace me manque » : Zvardon confiné en Guadeloupe

Grand Prix 2019 de l'Académie d'Alsace, le photographe Frantisek Zvardon est confiné en Guadeloupe où, début mars, il réalisait un reportage dans les forêts de montagne. Ce Tchèque, bourlingueur dans le monde entier, vient de publier, sur le site Eurojournalist, une belle déclaration d'amour à l'Alsace.

http://eurojournalist.eu/frantisek-zvardon-mon-alsace/?fbclid=IwAR23U9vk16zGQmYz1pGOZHgHWMKXUu4fgpPHlTQNSb9YjcsQSPHZl1tETEM

 

 

L'Edito

Savoir d’où l’on vient,
pour préparer l’ « après »

La terrible épidémie qui ravage le monde a mis à mal les certitudes, bousculé les perspectives et réduit à néant les expertises. L’humanité, nue et tremblante comme après un cataclysme, s’interroge avec angoisse : de quoi demain sera-t-il fait ?
Le courage et la volonté, mais aussi la foi en la générosité et la création, seront les moteurs du redressement. Celui-ci aura lieu, même si nul n’en sait la forme et le calendrier.
Il est indispensable de commencer à y réfléchir, sans tabou, avec le cerveau et le cœur orientés à 360°, comme un radar cherchant des signes nouveaux.
Diffusées début mars, les Annales de l’Académie d’Alsace ont opportunément livré une histoire de notre compagnie (voir par ailleurs sur ce site). Elles donnent une réponse à la question de notre utilité dans le corps social : mobiliser des énergies et des bonnes volontés venues d’horizons différents, dans la recherche désintéressée d’un bien commun pour notre temps
Au lendemain du décès d’un de nos membres parmi les plus éminents, le professeur Francis Rapp, historien médiéviste à la brillante carrière, qui avait l’Alsace chevillée au cœur, une Alsace de tolérance et d’humanisme, savoir d’où l’on vient, méditer sur les drames passés pour contribuer à un monde d’harmonie, voilà la plus noble des éthiques, la plus féconde aussi.
L’Académie d’Alsace, dans l’esprit de ses pères fondateurs après la guerre, aura à ressourcer et à relier aux défis de l’ « après épidémie » sa belle mission.
Nous y reviendrons.


Bernard Reumaux

 

Réunion de préparation des Agoras, Strasbourg, 17 septembre 2019

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace