Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Rencontre inter-académique

Samedi 2 avril 2016, organisée par l'Académie de Stanislas.

 

Thème de la journée : LA RENCONTRE DES CULTURES LATINE ET GERMANIQUE

 

Cette journée de rencontre avec nos consœurs et confrères des académies de DIJON, BESANCON,  METZ et NANCY STANISLAS nous a permis de nous retrouver dans un lieu pétri d’histoire, de culture et d’art : le musée des Beaux-Arts de Nancy

 

Nous avons été accueillis par Monsieur Laurent HENART, Maire de NANCY qui nous a réservé un discours relatant le passé prestigieux de sa ville, tournée aujourd’hui vers la modernité du monde économique et culturel.

 

Le petit déjeuner offert par la ville nous a permis de retrouver nos amis des autres académies.

 

Monsieur Jean DAVID de l’académie de METZ développait « l’interaction des cultures en contact chez quatre écrivains de langue allemande ayant grandi à Metz pendant la période de l’annexion ».

 

Madame Christine LAMARRE de l’académie de DIJON planchait sur « la Bourgogne entre Empire et royaume (1477-1529) les mutations d’une culture politique ».

 

Monsieur Francis ROTH de l’académie STANISLAS nous fit découvrir «la résistance de la langue et de la culture française dans la lorraine annexée par l’empire allemand ».

 

Monsieur Joseph BARTHEN de l’académie de BESANCON et de FRANCHE-COMTE nous fit connaitre « Théodore FONTANE – un écrivain prussien à la Citadelle de BESANCON ».

 

En dernier intervenant, notre confrère Gabriel BRAEUNER nous emmena sur le chemin de Compostelle par sa brillante intervention « présence occitane dans l’Alsace du Saint-Empire : des moines de Conques à SELESTAT (XI-XVe) ».

Gabriel rappela à l’assistance la position centrale et éminemment historique de la ville de SELESTAT dont la bibliothèque humaniste est un des fleurons, actuellement en travaux de réhabilitation.

 

Avant l’intervention de notre confrère, notre Président Christiane ROEDERER souligna les ‘vertus’ des Journées Bonheur en offrant à tous les présents à cette journée, l’opuscule JOURNEE BOHNEUR « l’humour et les contes » qui se tenait le 7 mars 2015 à COLMAR

 

Après le déjeuner au Café FOY place STANISLAS, une visite du musée des Beaux-Arts, après un accueil par Monsieur Charles VILLENEUVE DE JANTI Conservateur du Patrimoine, nous permit d’admirer la prestigieuse collection DAUM et l’exposition temporaire d’Etienne COURNAULT.

Etienne COURNAULT (1891-1948) est né à MALZEVILLE.

 

La prochaine JOURNEE BONHEUR aura lieu à l'Académie de Besançon et de Franche-Comté le 1er AVRIL 2017.

  

 

L'Edito

Une poétique de l'Alsace

Décédé en octobre dernier, le grand poète Claude Vigée aurait eu cent ans le 3 janvier. Etats-Unis, Israël, Paris, il a connu tous les horizons, mais était resté arrimé à l’Alsace par l’esprit, par l’âme, par la poésie, par le dialecte. Ses souvenirs de Bischwiller, racontés dans Le Panier de houblon, portent témoignage sensible des bouleversements et des permanences de la région.
I hab noch niemols mini Haimet verlon.
Niemols kumm i je bis anne.

(Jamais je n’ai quitté ma patrie.
Jamais je n’y parviendrai.)
Au moment où les deux conseils départementaux d’Alsace fusionnent, alors que l’institutionnel et l’opérationnel sont en première ligne, il importe de ne pas perdre de vue l’impalpable qui constitue l’essence même de l’identité alsacienne et que, nul mieux qu’eux, les poètes savent entretenir.
Sans verser dans l’identitarisme ou le séparatisme, connectée à l’universel, à la solidarité nationale et à la coopération européenne, la reconnaissance d’une entité « Alsace » inscrite dans le marbre (fragile…) des institutions nous réjouit et nous stimule. Car, à l’image des deux conseils départementaux aujourd’hui fusionnés, l’Académie d’Alsace prône et pratique depuis son origine, en 1952, la cohésion régionale, la complémentarité des territoires, des milieux et des réseaux. Il est peu de structures résolument régionales en Alsace, et encore moins de transdisciplinaires, mais tel est l’ADN originel de notre compagnie, plus précieux et utile que jamais.
Démonstration concrète en sera bientôt apportée : notre groupe de travail de dix académiciens va bientôt remettre officiellement au président de la Collectivité européenne d’Alsace son rapport « Réenchanter les châteaux forts d’Alsace », outil au service d’une politique castrale renforcée. L’imaginaire des ruines, plus largement les rêveries sur le temps englouti, les heurs et malheurs passés, sont constitutifs du regard des Alsaciens sur leur région, nourrissant cette poétique de l’Alsace chantée par Claude Vigée, sans laquelle ne peut se déployer le joyeux « désir d’Alsace »..

Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Claude Vigée (Bischwiller, 1921-Paris, 2020)

 

<< Nouvelle zone de texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace