Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Rencontre inter-académique

Samedi 2 avril 2016, organisée par l'Académie de Stanislas.

 

Thème de la journée : LA RENCONTRE DES CULTURES LATINE ET GERMANIQUE

 

Cette journée de rencontre avec nos consœurs et confrères des académies de DIJON, BESANCON,  METZ et NANCY STANISLAS nous a permis de nous retrouver dans un lieu pétri d’histoire, de culture et d’art : le musée des Beaux-Arts de Nancy

 

Nous avons été accueillis par Monsieur Laurent HENART, Maire de NANCY qui nous a réservé un discours relatant le passé prestigieux de sa ville, tournée aujourd’hui vers la modernité du monde économique et culturel.

 

Le petit déjeuner offert par la ville nous a permis de retrouver nos amis des autres académies.

 

Monsieur Jean DAVID de l’académie de METZ développait « l’interaction des cultures en contact chez quatre écrivains de langue allemande ayant grandi à Metz pendant la période de l’annexion ».

 

Madame Christine LAMARRE de l’académie de DIJON planchait sur « la Bourgogne entre Empire et royaume (1477-1529) les mutations d’une culture politique ».

 

Monsieur Francis ROTH de l’académie STANISLAS nous fit découvrir «la résistance de la langue et de la culture française dans la lorraine annexée par l’empire allemand ».

 

Monsieur Joseph BARTHEN de l’académie de BESANCON et de FRANCHE-COMTE nous fit connaitre « Théodore FONTANE – un écrivain prussien à la Citadelle de BESANCON ».

 

En dernier intervenant, notre confrère Gabriel BRAEUNER nous emmena sur le chemin de Compostelle par sa brillante intervention « présence occitane dans l’Alsace du Saint-Empire : des moines de Conques à SELESTAT (XI-XVe) ».

Gabriel rappela à l’assistance la position centrale et éminemment historique de la ville de SELESTAT dont la bibliothèque humaniste est un des fleurons, actuellement en travaux de réhabilitation.

 

Avant l’intervention de notre confrère, notre Président Christiane ROEDERER souligna les ‘vertus’ des Journées Bonheur en offrant à tous les présents à cette journée, l’opuscule JOURNEE BOHNEUR « l’humour et les contes » qui se tenait le 7 mars 2015 à COLMAR

 

Après le déjeuner au Café FOY place STANISLAS, une visite du musée des Beaux-Arts, après un accueil par Monsieur Charles VILLENEUVE DE JANTI Conservateur du Patrimoine, nous permit d’admirer la prestigieuse collection DAUM et l’exposition temporaire d’Etienne COURNAULT.

Etienne COURNAULT (1891-1948) est né à MALZEVILLE.

 

La prochaine JOURNEE BONHEUR aura lieu à l'Académie de Besançon et de Franche-Comté le 1er AVRIL 2017.

  

 

L'Edito

Être prêts
Comme tant d’acteurs de la société civile, du monde culturel et associatif, nous attendions beaucoup de cette rentrée, imaginée comme un retour à nos activités normales, aux initiatives qui tissent le maillage de la cité et assurent ses équilibres.

Il nous a fallu déchanter. Et annuler une bonne partie du programme de septembre : deux réunions de travail entre membres sur la relance de nos Agoras après six mois d’interruption contrainte et la rentrée solennelle de l’Académie d’Alsace à Colmar.

Il s’agissait de réactiver une ancienne tradition académique, suspendue depuis des années : la Ville de Colmar et le musée Unterlinden nous auraient accueilli avec faste et nous aurions fêté avec joie la lauréate du Prix Maurice-Betz 2020, la traductrice Claire de Oliveira, attendue de Berlin.
Petite consolation, la remise du Prix de la Décapole 2020 à Claude Woehrle (lire ci-contre et dans la rubrique Actualités) a permis de partager un moment de convivialité, en petit comité, grâce à l’accueil du maire de Turckheim. Plusieurs nouveaux membres étaient présents, aux côtés des anciens de l’Académie. L’attente d’un redémarrage puissant est unanime. Nous allons prendre quelques initiatives, adaptées aux exigences sanitaires du moment. Car il s’agir d’être prêts.

A l’heure des grandes interrogations, à la veille aussi de la constitution de la Collectivité européenne d’Alsace, l’Académie d’Alsace a une place, modeste mais bien réelle, utile, à prendre dans l’espace public de la région.

L’épidémie du COVID a frappé durement l’Alsace en ce début d’année 2020. Notre Académie, reflet à bien des égards des heurs et malheurs de la région, a enregistré la disparition de trois de ses membres : deux historiens prestigieux, membres de notre comité d’honneur, les professeurs Francis Rapp et Marcel Thomann, l’artiste peintre Ernest Meichler.

Une chaîne d’engagements et de fidélités fonde la légitimité de notre académie, ainsi qu’en témoigne l’entrée de 25 nouveaux membres, signifiant le renouvellement progressif et constant de notre assemblée, l’apport de sensibilités, d’expériences, de propositions qui viennent enrichir le travail commun.

C’est la plus importante entrée de nouveaux membres en notre sein, nous en préparons d’autres, car les enjeux de notre région – rebattus par la crise sanitaire et les bouleversements économiques et sociaux qu’elle induit – appellent une Académie d’Alsace puissante, dynamique, bien répartie sur le territoire et dans ses trois sections : Sciences, Culture et Société. Une attention particulière a été portée à la poursuite de notre féminisation et au rajeunissement.

Nous travaillons cet été à préparer une rentrée dynamique, en relançant notre grand projet des AGORAS, plus que jamais attentifs à notre environnement et conscients de notre utilité collective au service de l’Alsace. A très bientôt donc !


Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Réunion de préparation des Agoras, Strasbourg, 17 septembre 2019

 

<< Nouvelle zone de texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace