Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Salon du Livre de Colmar 2016

Les lauréats bien entourés.

La remise des Prix de l’Académie s’est tenue dimanche 27 novembre, dans le cadre du Salon du Livre de COLMAR.

 

Les récipiendaires, leurs laudateurs et les membres de notre Académie, se sont retrouvés de bonne heure au Café Littéraire au Parc des Expositions pour un café-croissants offert par la ville de COLMAR.

 

Après l’allocution de Mme ROEDERER, Président de l’ASLAA, Madame Cécile STRIEBIG THEVENIN, adjointe à la Culture de la ville de COLMAR nous présente ses vœux de bienvenue et de réussite dans nos activités.

 

La remise du Prix  ’MAURICE BETZ’ est attribué à M. le Professeur Jean-Marie VALENTIN pour son ouvrage ‘Le théâtre à Strasbourg de Brant à Voltaire (1512-1781) Ed. Klincksieck collection germanistique. La laudation est brillamment assuré par Mr Martial DEBRIFFE.

 

Le Prix ‘René MATZEN’ est attribué à Mr Jacques LIEB qui remercie notre Académie en alsacien, et avec quel talent. La laudation très relevée en langue régionale est présentée par notre confrère Gabriel SCHOETTEL.

 

Le  Prix des ‘JEUNES TALENTS’ est attribué à Mme Clara NEUMANN, diplômée de la Haute Ecole des Arts du Rhin. Elle présente à l’assistance une de ses œuvres : un ouvrage d’affiches de couvertures de livres d’auteurs des XIXème et XX siècle. Clara envisage de s’orienter vers le monde de la communication.

 

Après ces présentations des talents, la visite du Salon des Livres s’impose, et un déjeuner pris sur place, a mis fin à cette Remise des Prix.

 

Extraits des travaux de Clara Neumann

Discours de Mme Cécile STRIEBIG THEVENIN adjointe à la culture de la ville de Colmar.
Discours Mme STRIEBIG THEVENIN.pdf
Document Adobe Acrobat [556.6 KB]
Discours de Gabriel Schoettel pour la remise du Prix Matzen 2016 à Jacques Lieb
Discours G Schoettel Prix Matzen 2016 à [...]
Document Adobe Acrobat [279.5 KB]
Discours de Jacques Lieb à l'occasion de la remise du Prix Matzen 2016
Discours de jacques Lieb.pdf
Document Adobe Acrobat [158.6 KB]

L'Edito

Une poétique de l'Alsace

Décédé en octobre dernier, le grand poète Claude Vigée aurait eu cent ans le 3 janvier. Etats-Unis, Israël, Paris, il a connu tous les horizons, mais était resté arrimé à l’Alsace par l’esprit, par l’âme, par la poésie, par le dialecte. Ses souvenirs de Bischwiller, racontés dans Le Panier de houblon, portent témoignage sensible des bouleversements et des permanences de la région.
I hab noch niemols mini Haimet verlon.
Niemols kumm i je bis anne.

(Jamais je n’ai quitté ma patrie.
Jamais je n’y parviendrai.)
Au moment où les deux conseils départementaux d’Alsace fusionnent, alors que l’institutionnel et l’opérationnel sont en première ligne, il importe de ne pas perdre de vue l’impalpable qui constitue l’essence même de l’identité alsacienne et que, nul mieux qu’eux, les poètes savent entretenir.
Sans verser dans l’identitarisme ou le séparatisme, connectée à l’universel, à la solidarité nationale et à la coopération européenne, la reconnaissance d’une entité « Alsace » inscrite dans le marbre (fragile…) des institutions nous réjouit et nous stimule. Car, à l’image des deux conseils départementaux aujourd’hui fusionnés, l’Académie d’Alsace prône et pratique depuis son origine, en 1952, la cohésion régionale, la complémentarité des territoires, des milieux et des réseaux. Il est peu de structures résolument régionales en Alsace, et encore moins de transdisciplinaires, mais tel est l’ADN originel de notre compagnie, plus précieux et utile que jamais.
Démonstration concrète en sera bientôt apportée : notre groupe de travail de dix académiciens va bientôt remettre officiellement au président de la Collectivité européenne d’Alsace son rapport « Réenchanter les châteaux forts d’Alsace », outil au service d’une politique castrale renforcée. L’imaginaire des ruines, plus largement les rêveries sur le temps englouti, les heurs et malheurs passés, sont constitutifs du regard des Alsaciens sur leur région, nourrissant cette poétique de l’Alsace chantée par Claude Vigée, sans laquelle ne peut se déployer le joyeux « désir d’Alsace »..

Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Claude Vigée (Bischwiller, 1921-Paris, 2020)

 

<< Nouvelle zone de texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace