Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Conférence Nationale des Académies

Paris - 6 & 7 octobre 2017

Une demi-douzaine de membres de notre Académie d’ Alsace s’est déplacée à Paris pour assister à la CNA 2017.

 

Quelques-uns se sont rendus, jeudi 5 octobre, en fin d’après-midi, à la Maison d’Alsace, située 39 avenue des Champs Elysées : prestigieuse adresse.

Nous avons été accueillis chaleureusement par le directeur, Bernard KUENTZ. Le bâtiment, propriété des deux départements alsaciens a été totalement réhabilité  en 2015.

 

Après une présentation de l’établissement par le maitre des lieux, les académiciens ont eu tout loisir de découvrir notre capitale, du 5ème étage, avec une vue à 360°, embrassant les Champs Elysées, l’Arc de Triomphe, la tour EIFFEL, la chambre des Députés…

 

Le lendemain, vendredi 6 octobre à 9h30 précises, la Fondation Simone et Cino DEL DUCA nous ouvrait ses portes, 10 rue A. de VIGNY dans le 8ème arrondissement.

Il serait prétentieux, voire inutile de vouloir résumer les nombreuses interventions des différents académiciens, tant leur contenu était dense et généreusement présenté.

 

Le thème des deux journées de conférences était : L’HERITAGE.

 

L’HERITAGE sous toutes ses formes, dans toutes ses dimensions et interprétations : ancestral, génétique, patrimoniale culturel…

 

Notre Président BERNARD REMAUX a conquis le public par sa présentation, très bien illustrée, de la GRACE DES CATHEDRALES.

 

La conférence a été suivie par l’assemblée générale statutaire qui s’est déroulée dans une ambiance un peu houleuse quand ont été évoqués les questions financières.

 

Le soir, nous nous sommes retrouvés pour le diner au Sénat qui est toujours un moment exceptionnel, non seulement de par l’histoire et la représentation des lieux, mais encore par les liens qui se nouent entre académiciens de différentes régions.

 

Le lendemain notre Président d’Honneur, Christiane ROEDERER, nouvelle Présidente de la CNA, a présenté nos projets d’organisation des trois journées alsaciennes d’octobre 2018.

E

n fond d’écran, le film de promotion de 5mn, réalisé par Jean Luc NACHBAUER défilait en silence, pour donner à nos consœurs et confrères l’envie de participer à la CNA en Alsace en 2018.

 

Fin des travaux et de la CNA 2017 à 13H00 et retour en région. 

 

 

« L’Alsace me manque » : Zvardon confiné en Guadeloupe

Grand Prix 2019 de l'Académie d'Alsace, le photographe Frantisek Zvardon est confiné en Guadeloupe où, début mars, il réalisait un reportage dans les forêts de montagne. Ce Tchèque, bourlingueur dans le monde entier, vient de publier, sur le site Eurojournalist, une belle déclaration d'amour à l'Alsace.

http://eurojournalist.eu/frantisek-zvardon-mon-alsace/?fbclid=IwAR23U9vk16zGQmYz1pGOZHgHWMKXUu4fgpPHlTQNSb9YjcsQSPHZl1tETEM

 

 

L'Edito

Savoir d’où l’on vient,
pour préparer l’ « après »

La terrible épidémie qui ravage le monde a mis à mal les certitudes, bousculé les perspectives et réduit à néant les expertises. L’humanité, nue et tremblante comme après un cataclysme, s’interroge avec angoisse : de quoi demain sera-t-il fait ?
Le courage et la volonté, mais aussi la foi en la générosité et la création, seront les moteurs du redressement. Celui-ci aura lieu, même si nul n’en sait la forme et le calendrier.
Il est indispensable de commencer à y réfléchir, sans tabou, avec le cerveau et le cœur orientés à 360°, comme un radar cherchant des signes nouveaux.
Diffusées début mars, les Annales de l’Académie d’Alsace ont opportunément livré une histoire de notre compagnie (voir par ailleurs sur ce site). Elles donnent une réponse à la question de notre utilité dans le corps social : mobiliser des énergies et des bonnes volontés venues d’horizons différents, dans la recherche désintéressée d’un bien commun pour notre temps
Au lendemain du décès d’un de nos membres parmi les plus éminents, le professeur Francis Rapp, historien médiéviste à la brillante carrière, qui avait l’Alsace chevillée au cœur, une Alsace de tolérance et d’humanisme, savoir d’où l’on vient, méditer sur les drames passés pour contribuer à un monde d’harmonie, voilà la plus noble des éthiques, la plus féconde aussi.
L’Académie d’Alsace, dans l’esprit de ses pères fondateurs après la guerre, aura à ressourcer et à relier aux défis de l’ « après épidémie » sa belle mission.
Nous y reviendrons.


Bernard Reumaux

 

Réunion de préparation des Agoras, Strasbourg, 17 septembre 2019

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace