Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Conférence Nationale des Académies

Paris - 6 & 7 octobre 2017

Une demi-douzaine de membres de notre Académie d’ Alsace s’est déplacée à Paris pour assister à la CNA 2017.

 

Quelques-uns se sont rendus, jeudi 5 octobre, en fin d’après-midi, à la Maison d’Alsace, située 39 avenue des Champs Elysées : prestigieuse adresse.

Nous avons été accueillis chaleureusement par le directeur, Bernard KUENTZ. Le bâtiment, propriété des deux départements alsaciens a été totalement réhabilité  en 2015.

 

Après une présentation de l’établissement par le maitre des lieux, les académiciens ont eu tout loisir de découvrir notre capitale, du 5ème étage, avec une vue à 360°, embrassant les Champs Elysées, l’Arc de Triomphe, la tour EIFFEL, la chambre des Députés…

 

Le lendemain, vendredi 6 octobre à 9h30 précises, la Fondation Simone et Cino DEL DUCA nous ouvrait ses portes, 10 rue A. de VIGNY dans le 8ème arrondissement.

Il serait prétentieux, voire inutile de vouloir résumer les nombreuses interventions des différents académiciens, tant leur contenu était dense et généreusement présenté.

 

Le thème des deux journées de conférences était : L’HERITAGE.

 

L’HERITAGE sous toutes ses formes, dans toutes ses dimensions et interprétations : ancestral, génétique, patrimoniale culturel…

 

Notre Président BERNARD REMAUX a conquis le public par sa présentation, très bien illustrée, de la GRACE DES CATHEDRALES.

 

La conférence a été suivie par l’assemblée générale statutaire qui s’est déroulée dans une ambiance un peu houleuse quand ont été évoqués les questions financières.

 

Le soir, nous nous sommes retrouvés pour le diner au Sénat qui est toujours un moment exceptionnel, non seulement de par l’histoire et la représentation des lieux, mais encore par les liens qui se nouent entre académiciens de différentes régions.

 

Le lendemain notre Président d’Honneur, Christiane ROEDERER, nouvelle Présidente de la CNA, a présenté nos projets d’organisation des trois journées alsaciennes d’octobre 2018.

E

n fond d’écran, le film de promotion de 5mn, réalisé par Jean Luc NACHBAUER défilait en silence, pour donner à nos consœurs et confrères l’envie de participer à la CNA en Alsace en 2018.

 

Fin des travaux et de la CNA 2017 à 13H00 et retour en région. 

 

 

L'Edito

Une poétique de l'Alsace

Décédé en octobre dernier, le grand poète Claude Vigée aurait eu cent ans le 3 janvier. Etats-Unis, Israël, Paris, il a connu tous les horizons, mais était resté arrimé à l’Alsace par l’esprit, par l’âme, par la poésie, par le dialecte. Ses souvenirs de Bischwiller, racontés dans Le Panier de houblon, portent témoignage sensible des bouleversements et des permanences de la région.
I hab noch niemols mini Haimet verlon.
Niemols kumm i je bis anne.

(Jamais je n’ai quitté ma patrie.
Jamais je n’y parviendrai.)
Au moment où les deux conseils départementaux d’Alsace fusionnent, alors que l’institutionnel et l’opérationnel sont en première ligne, il importe de ne pas perdre de vue l’impalpable qui constitue l’essence même de l’identité alsacienne et que, nul mieux qu’eux, les poètes savent entretenir.
Sans verser dans l’identitarisme ou le séparatisme, connectée à l’universel, à la solidarité nationale et à la coopération européenne, la reconnaissance d’une entité « Alsace » inscrite dans le marbre (fragile…) des institutions nous réjouit et nous stimule. Car, à l’image des deux conseils départementaux aujourd’hui fusionnés, l’Académie d’Alsace prône et pratique depuis son origine, en 1952, la cohésion régionale, la complémentarité des territoires, des milieux et des réseaux. Il est peu de structures résolument régionales en Alsace, et encore moins de transdisciplinaires, mais tel est l’ADN originel de notre compagnie, plus précieux et utile que jamais.
Démonstration concrète en sera bientôt apportée : notre groupe de travail de dix académiciens va bientôt remettre officiellement au président de la Collectivité européenne d’Alsace son rapport « Réenchanter les châteaux forts d’Alsace », outil au service d’une politique castrale renforcée. L’imaginaire des ruines, plus largement les rêveries sur le temps englouti, les heurs et malheurs passés, sont constitutifs du regard des Alsaciens sur leur région, nourrissant cette poétique de l’Alsace chantée par Claude Vigée, sans laquelle ne peut se déployer le joyeux « désir d’Alsace »..

Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Claude Vigée (Bischwiller, 1921-Paris, 2020)

 

<< Nouvelle zone de texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace