Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Journée Bonheur 2017

L’Académie des Sciences, Lettres et Arts d’Alsace a participé le samedi 1er avril 2017 à la rencontre des Académies de l’Est qui eut lieu cette année à Besançon. Un programme riche et d’un contenu de haut intérêt attendait les participants, qui sont venus de tout l’Est de la France, Alsace, Besançon/ Franche-Comté, Dijon, Metz et Nancy.

L’accueil cordial et chaleureux a eu lieu dans le superbe bâtiment de l’hôtel de ville de Besançon et quelques 75 personnes avaient répondu à l’invitation. La séance du matin s’est déroulée dans la salle du conseil municipal de Besançon, les paroles d’accueil ont été prononcées par M. Jean Louis Fousseret, maire de Besançon et membre de l’Académie de Besançon Franche-Comté. 

 

Puis le thème du colloque : De la campagne aux villes, l’urbanisation du Moyen Age au XXIème siècle » a été introduit par le professeur Michel Woronoff, ancien président de la CNA.

 

Cinq exposés, chacun d’une durée de 20 minutes se sont succédé :

Mme Odile Kammerer  (Académie d’Alsace) : « les villes à la campagne au Moyen Age : l’exemple de l’Alsace »,

M. Jacky Theurot ( Académie de Besançon et de Franche-Comté) : « Aspects du second réseau urbain en Comté, des origines au XVème siècle ».

Puis après une pause qui a permis de faire se rencontrer les personnes présentes

M. Gérard Michaux ( Metz) : « de la ville médiévale  à Metz métropole, urbanisation et périurbanisation en Pays messin »,

M. Jean Marie-Simon : ( Académie de Stanislas) » L’urbanisation de Nancy après la Première Guerre mondiale : les échanges avec la campagne environnante ».

La série d’exposé a été terminée par Mme Christine Lamarre (Dijon) : « Qu’est ce qu’une ville ? Aux origines de la définition actuelle de l’INSEE ».

La qualité des exposés particulièrement complémentaires a été très appréciée par les personnes présentes.

 

Le président Michel Woronoff en a ensuite extrait la substantifique moelle.

 

L’excellent  déjeuner  s’est déroulé  au restaurant  « le 1802 », place Granvelle. L’après-midi a été consacrée à deux visites passionnantes et instructives, les participants ayant été divisés en deux groupes. La première visite s’est effectuée à la bibliothèque où un florilège de collections et d’ouvrages remarquables a été présenté par Mme Marie Claire Waille, conservateur et archiviste de l’Académie de Besançon. La deuxième visite s’est faite au Musée du Temps, avec entre autres la présentation d’une  collection d’horlogerie commentée  par le conservateur Mme Laurence Reibel. Puis les deux groupes ont permuté les visites.

 

La journée remarquablement organisée par l’Académie des Sciences,  Belles-Lettres et Arts de Besançon et de Franche–Comté, a été une réussite ; et convivialité, érudition souriante et amitié ont été pleinement au rendez-vous.

 

Gérard Leser, vice-président

 

L'Edito

Rentrée

 

Elle fut « solennelle » certes, la rentrée de l’Académie d’Alsace, samedi 25 septembre au musée Unterlinden de Colmar, réactivant la vieille tradition des « rentrées solennelles » à Colmar, chères à nos fondateurs. Mais elle fut surtout conviviale. Et tonique.
Une cinquantaine de membres étaient présents, dont une quinzaine de nouveaux entrants (quelle belle diversité de profils, d’âge, de qualités !).

Ce fut l’occasion des premiers échanges en présentiel depuis dix-huit mois. Evocation de projets dans deux directions : relancer l’une ou l’autre Agora, après le succès de celle consacrée aux châteaux forts d’Alsace ; et multiplier les petites réunions sur le territoire alsacien pour nouer des liens entre membres, décliner nos atouts interdisciplinaires, « faire compagnie ».
Le prix Maurice-Betz été remis ce jour-là en présence du maire de Colmar, Eric Straumann, à la traductrice Claire de Oliveira qui, avec notre confrère Jean-Marie Valentin, a éclairé la belle figure de ce Colmarien de Paris (1898-1946), « médiateur entre deux cultures ».
Ce fut l’occasion de rappeler que l’Académie d’Alsace a décerné, début août à Sélestat, son prix Beatus-Rhenanus à Hildegard Neulen-Hüttemann, saluant ses engagements dans les échanges culturels et scolaires franco-allemands. Et le 17 septembre, ce furent trois prix Jeune Talent – au lieu d’un seul les années précédentes – qui furent attribués à des diplômés de la Haute école des arts du Rhin (Strasbourg et Mulhouse).
Ces trois prix – Maurice-Betz, Beatus-Rhenanus, Jeune Talent – ont connu une spécialisation et une montée en puissance grâce à des partenariats nouveaux, venant de, respectivement, la Ville de Sélestat, la Ville de Colmar et le mécène Lafayette Patrimoine Finance.


Une Académie utile, enracinée, connectée à son environnement : voilà la feuille de route pour les saisons à venir, en adaptation pragmatique au contexte général.


Bernard Reumaux
Président de l’Académie d’Alsace

 

Invitation à l’Agora du 19 novembre 2019

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace