Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Salon du Livre 2017

25 novembre 2017 - Colmar

La séance publique au Festival du Livre de COLMAR est depuis toujours un moment de grande intensité pour notre Académie. Cette année, c’est au Café Littéraire dans le hall central, que sont remis les prix à nos deux lauréats.

  • GRAND PRIX de L’ACADEMIE à Jacques BRUDERER, tailleur de pierre et restaurateur de maisons anciennes. Il milite également pour la restauration du château de SCHOENECK. La laudatio est assurée par Nicolas MENGUS.
  • PRIX JEUNE TALENT à Cédric PHILIPPE, diplômé 2017 de la Haute Ecole des Arts du Rhin. Cédric PHILIPPE a été primé autant pour son travail graphique que littéraire. La laudatio est assurée par Charles WAECHTER.
    Lire les discours de laudation

En deuxième partie, Hervé THIS nous honore ainsi que le public, d’une conférence dont il a le secret. Physicochimiste à l’INRA-Agro Paris Tech, il est l’inventeur de la gastronomie moléculaire. Il présente avec humour et fortes connaissance de chimiste, sa façon de faire la cuisine de demain, et en particulier celle du baeckeofe.

Hervé THIS a été nommé membre de l’Académie des Sciences, Lettres et Arts d’Alsace.

Plus de soixante membres de notre Compagnie et public extérieur ont partagé ces moments de reconnaissance à l’encontre  de nos lauréats. La séance publique de notre Académie, pendant le Salon du Livre de Colmar, s’habille d’une ambiance festive et culturelle, liée au charme que revêt cette période d’avant Noël. 

 

« L’Alsace me manque » : Zvardon confiné en Guadeloupe

Grand Prix 2019 de l'Académie d'Alsace, le photographe Frantisek Zvardon est confiné en Guadeloupe où, début mars, il réalisait un reportage dans les forêts de montagne. Ce Tchèque, bourlingueur dans le monde entier, vient de publier, sur le site Eurojournalist, une belle déclaration d'amour à l'Alsace.

http://eurojournalist.eu/frantisek-zvardon-mon-alsace/?fbclid=IwAR23U9vk16zGQmYz1pGOZHgHWMKXUu4fgpPHlTQNSb9YjcsQSPHZl1tETEM

 

 

L'Edito

Savoir d’où l’on vient,
pour préparer l’ « après »

La terrible épidémie qui ravage le monde a mis à mal les certitudes, bousculé les perspectives et réduit à néant les expertises. L’humanité, nue et tremblante comme après un cataclysme, s’interroge avec angoisse : de quoi demain sera-t-il fait ?
Le courage et la volonté, mais aussi la foi en la générosité et la création, seront les moteurs du redressement. Celui-ci aura lieu, même si nul n’en sait la forme et le calendrier.
Il est indispensable de commencer à y réfléchir, sans tabou, avec le cerveau et le cœur orientés à 360°, comme un radar cherchant des signes nouveaux.
Diffusées début mars, les Annales de l’Académie d’Alsace ont opportunément livré une histoire de notre compagnie (voir par ailleurs sur ce site). Elles donnent une réponse à la question de notre utilité dans le corps social : mobiliser des énergies et des bonnes volontés venues d’horizons différents, dans la recherche désintéressée d’un bien commun pour notre temps
Au lendemain du décès d’un de nos membres parmi les plus éminents, le professeur Francis Rapp, historien médiéviste à la brillante carrière, qui avait l’Alsace chevillée au cœur, une Alsace de tolérance et d’humanisme, savoir d’où l’on vient, méditer sur les drames passés pour contribuer à un monde d’harmonie, voilà la plus noble des éthiques, la plus féconde aussi.
L’Académie d’Alsace, dans l’esprit de ses pères fondateurs après la guerre, aura à ressourcer et à relier aux défis de l’ « après épidémie » sa belle mission.
Nous y reviendrons.


Bernard Reumaux

 

Réunion de préparation des Agoras, Strasbourg, 17 septembre 2019

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace