Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Jacques-Paul Klein

________________________________________

Section

Sciences de l'homme

 

 

 

 

M. Klein était diplomate de carrière au Senior Foreign Service du Département d’État des États-Unis d’Amérique. Il a reçu des diplômes universitaires des premier et deuxième cycles en histoire à la Roosevelt University à Chicago (Illinois) et a fait des études universitaires supérieures en politique internationale à la Catholic University of America à Washington. En considération de ses efforts en faveur de la paix, il a été fait docteur honoris causa en droit par le Elmhurst College.

 

Après être entré dans le Foreign Service en 1971, M. Klein a été affecté dans un premier temps au Centre d’opérations du Secrétariat exécutif du Bureau du Secrétaire d’État. Il a ensuite été nommé à l’étranger comme agent consulaire au Consulat général des États-Unis à Brême. En 1973, il a été réaffecté au Département d’État comme spécialiste des questions politiques à l’Office of Southern European Affairs. En 1975, dès l’établissement de relations diplomatiques avec la République démocratique allemande, il est reparti à l’étranger pour occuper les fonctions d’agent consulaire à l’ambassade des États-Unis qui venait d’ouvrir à Berlin. En 1977, il a été affecté à l’ambassade des États-Unis à Bonn, où il a occupé le poste de spécialiste des questions politiques.

 

En 1979, M. Klein a été sélectionné pour aller au National War College. Après avoir obtenu son diplôme, il a été nommé spécialiste de l’analyse de la gestion relevant du personnel chargé de la planification des politiques au bureau du Directeur général du Foreign Service. En 1982, il a été détaché auprès du Département de la défense comme Conseiller supérieur pour les affaires internationales du Secrétaire d’État à l’armée de l’air, avec rang de Deputy Assistant Secretary. Il est ensuite retourné au Département d’État comme Directeur du Bureau des technologies stratégiques au sein du Bureau des affaires politiques et militaires. En 1989, il a été rappelé au Département de la défense comme Assistant Deputy Under-Secretary de l’armée de l’air chargé des affaires internationales.

 

En 1990, M. Klein est retourné au Département d’État comme Conseiller principal du Directeur général du Foreign Service, et Directeur du personnel chargé de la gestion des carrières, de la formation et des affectations. En 1993, il est reparti à l’étranger comme Conseiller politique du commandant en chef des forces des États-Unis en Europe, établi à Stuttgart (Allemagne). En 1996, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, M. Boutros Boutros-Ghali, l’a nommé Administrateur transitoire pour la Slavonie orientale, la Baranja et le Srem occidental, avec rang de Secrétaire général adjoint.

 

En juillet 1997, le Gouvernement des États-Unis a nommé et le Comité directeur du Conseil de mise en oeuvre des accords de paix de Dayton a approuvé M. Klein comme Adjoint principal du Haut Représentant pour la Bosnie-Herzégovine au Bureau du Haut Représentant. En août 1999, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Kofi Annan, a nommé M. Klein Représentant spécial du Secrétaire général et Coordonnateur des opérations des Nations Unies en Bosnie-Herzégovine, avec rang de Secrétaire général adjoint.

 

 

En juillet 2003, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Kofi Annan, a nommé Jacques Paul Klein Représentant spécial du Secrétaire général et Coordonnateur des opérations des Nations Unies au Libéria, avec rang de Secrétaire général adjoint.

 

 

M. Klein a reçu le Distinguished Honor Award et trois Superior Honor Awards et Meritorious Honor Awards du Département d’État. Il a également été décoré de la Medal for Outstanding Public Service du Secrétaire à la défense et a reçu l’Award for Exceptional and Meritorious Civilian Service du Département de l’armée de l’air. Il est général de division aérienne (CR) de l’armée de l’air américaine et, pendant son service actif, il a reçu les décorations suivantes : Air Force Distinguished Service Medal, Defense Superior Service Medal, Legion of Merit (Oak Leaf Cluster), Bronze Star et Air Medal. Il est également Grand Officier de l’ordre de la Couronne (Royaume de Belgique), titulaire de la Grande-Croix de l’ordre du Mérite (République fédérale d’Allemagne); Commandeur de l’ordre du Mérite aéronautique (Brésil); Commandeur de l’ordre du Lion (Sénégal); et Officier de la Légion d’honneur (France).

 

M. Klein est membre du Cosmos et de l’Army and Navy Clubs de Washington, de l’Académie d’Alsace et du Council on Foreign Relations. Il est marié à Margrete Slebert Klein et a deux enfants, Christian et Maia.

L'Edito

 

Travail académique
et utilité sociale

 

Quelle peut être l’utilité sociale de travaux académiques ?
La question circule au sein des académies en région affiliées à l’Institut de France et à ses cinq académies nationales. Et il apparaît que l’interdisciplinarité se révèle un outil précieux au service de la collectivité, surtout à l’heure de profondes remises en cause.
Le croisement des regards et des compétences se révèle gage d’efficacité maximale pour traiter de bonne manière les problématiques sociétales complexes. Fallait-il par exemple seulement confier la « gestion » de l’épidémie de Covid à quelques spécialistes pointus, sans ouvrir davantage aux économistes, géopoliticiens, philosophes, enseignants ? Un recours puissant et organisé à l’interdisciplinarité, aux curiosités croisées, à l’exigence de l’intérêt général, n’aurait-il pas été plus fécond, plus mobilisateur surtout, permettant de lever bien des doutes et d’éviter maints rejets ?
C’est dans cet esprit interdisciplinaire que l’Académie d’Alsace a travaillé, en 2019 et 2020, sur la politique castrale régionale, produisant un Rapport, consultable et téléchargeable sur ce site. Créé pour l’occasion avec quatorze de nos membres, le comité scientifique comprenait quelques historiens, mais aussi un metteur en scène d’opéra, un chef d’entreprise, un ethnologue, des responsables d’associations de terrain, une conservatrice de musée. Il s’est mis à l’écoute – entretiens, questionnaires, deux agoras publiques –, a travaillé pour produire des préconisations concrètes, dont nous savons qu’elles seront mises en œuvre.
Voilà l’utilité sociale de l’Académie d’Alsace adaptée aux exigences du XXIe siècle.
Voilà les orientations nouvelles de notre travail académique, nourri par la diversité féconde de nos membres, développé en agoras et groupes de travail, en symbiose avec le corps social dont nous avons mission de porter la continuité de valeurs façonnées par une riche et complexe histoire collective.

Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Invitation à l’Agora du 19 novembre 2019

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace