Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Jacques-Paul Klein

________________________________________

Section

Sciences de l'homme

 

 

 

 

M. Klein était diplomate de carrière au Senior Foreign Service du Département d’État des États-Unis d’Amérique. Il a reçu des diplômes universitaires des premier et deuxième cycles en histoire à la Roosevelt University à Chicago (Illinois) et a fait des études universitaires supérieures en politique internationale à la Catholic University of America à Washington. En considération de ses efforts en faveur de la paix, il a été fait docteur honoris causa en droit par le Elmhurst College.

 

Après être entré dans le Foreign Service en 1971, M. Klein a été affecté dans un premier temps au Centre d’opérations du Secrétariat exécutif du Bureau du Secrétaire d’État. Il a ensuite été nommé à l’étranger comme agent consulaire au Consulat général des États-Unis à Brême. En 1973, il a été réaffecté au Département d’État comme spécialiste des questions politiques à l’Office of Southern European Affairs. En 1975, dès l’établissement de relations diplomatiques avec la République démocratique allemande, il est reparti à l’étranger pour occuper les fonctions d’agent consulaire à l’ambassade des États-Unis qui venait d’ouvrir à Berlin. En 1977, il a été affecté à l’ambassade des États-Unis à Bonn, où il a occupé le poste de spécialiste des questions politiques.

 

En 1979, M. Klein a été sélectionné pour aller au National War College. Après avoir obtenu son diplôme, il a été nommé spécialiste de l’analyse de la gestion relevant du personnel chargé de la planification des politiques au bureau du Directeur général du Foreign Service. En 1982, il a été détaché auprès du Département de la défense comme Conseiller supérieur pour les affaires internationales du Secrétaire d’État à l’armée de l’air, avec rang de Deputy Assistant Secretary. Il est ensuite retourné au Département d’État comme Directeur du Bureau des technologies stratégiques au sein du Bureau des affaires politiques et militaires. En 1989, il a été rappelé au Département de la défense comme Assistant Deputy Under-Secretary de l’armée de l’air chargé des affaires internationales.

 

En 1990, M. Klein est retourné au Département d’État comme Conseiller principal du Directeur général du Foreign Service, et Directeur du personnel chargé de la gestion des carrières, de la formation et des affectations. En 1993, il est reparti à l’étranger comme Conseiller politique du commandant en chef des forces des États-Unis en Europe, établi à Stuttgart (Allemagne). En 1996, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, M. Boutros Boutros-Ghali, l’a nommé Administrateur transitoire pour la Slavonie orientale, la Baranja et le Srem occidental, avec rang de Secrétaire général adjoint.

 

En juillet 1997, le Gouvernement des États-Unis a nommé et le Comité directeur du Conseil de mise en oeuvre des accords de paix de Dayton a approuvé M. Klein comme Adjoint principal du Haut Représentant pour la Bosnie-Herzégovine au Bureau du Haut Représentant. En août 1999, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Kofi Annan, a nommé M. Klein Représentant spécial du Secrétaire général et Coordonnateur des opérations des Nations Unies en Bosnie-Herzégovine, avec rang de Secrétaire général adjoint.

 

 

En juillet 2003, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Kofi Annan, a nommé Jacques Paul Klein Représentant spécial du Secrétaire général et Coordonnateur des opérations des Nations Unies au Libéria, avec rang de Secrétaire général adjoint.

 

 

M. Klein a reçu le Distinguished Honor Award et trois Superior Honor Awards et Meritorious Honor Awards du Département d’État. Il a également été décoré de la Medal for Outstanding Public Service du Secrétaire à la défense et a reçu l’Award for Exceptional and Meritorious Civilian Service du Département de l’armée de l’air. Il est général de division aérienne (CR) de l’armée de l’air américaine et, pendant son service actif, il a reçu les décorations suivantes : Air Force Distinguished Service Medal, Defense Superior Service Medal, Legion of Merit (Oak Leaf Cluster), Bronze Star et Air Medal. Il est également Grand Officier de l’ordre de la Couronne (Royaume de Belgique), titulaire de la Grande-Croix de l’ordre du Mérite (République fédérale d’Allemagne); Commandeur de l’ordre du Mérite aéronautique (Brésil); Commandeur de l’ordre du Lion (Sénégal); et Officier de la Légion d’honneur (France).

 

M. Klein est membre du Cosmos et de l’Army and Navy Clubs de Washington, de l’Académie d’Alsace et du Council on Foreign Relations. Il est marié à Margrete Slebert Klein et a deux enfants, Christian et Maia.

L'Edito

Une poétique de l'Alsace

Décédé en octobre dernier, le grand poète Claude Vigée aurait eu cent ans le 3 janvier. Etats-Unis, Israël, Paris, il a connu tous les horizons, mais était resté arrimé à l’Alsace par l’esprit, par l’âme, par la poésie, par le dialecte. Ses souvenirs de Bischwiller, racontés dans Le Panier de houblon, portent témoignage sensible des bouleversements et des permanences de la région.
I hab noch niemols mini Haimet verlon.
Niemols kumm i je bis anne.

(Jamais je n’ai quitté ma patrie.
Jamais je n’y parviendrai.)
Au moment où les deux conseils départementaux d’Alsace fusionnent, alors que l’institutionnel et l’opérationnel sont en première ligne, il importe de ne pas perdre de vue l’impalpable qui constitue l’essence même de l’identité alsacienne et que, nul mieux qu’eux, les poètes savent entretenir.
Sans verser dans l’identitarisme ou le séparatisme, connectée à l’universel, à la solidarité nationale et à la coopération européenne, la reconnaissance d’une entité « Alsace » inscrite dans le marbre (fragile…) des institutions nous réjouit et nous stimule. Car, à l’image des deux conseils départementaux aujourd’hui fusionnés, l’Académie d’Alsace prône et pratique depuis son origine, en 1952, la cohésion régionale, la complémentarité des territoires, des milieux et des réseaux. Il est peu de structures résolument régionales en Alsace, et encore moins de transdisciplinaires, mais tel est l’ADN originel de notre compagnie, plus précieux et utile que jamais.
Démonstration concrète en sera bientôt apportée : notre groupe de travail de dix académiciens va bientôt remettre officiellement au président de la Collectivité européenne d’Alsace son rapport « Réenchanter les châteaux forts d’Alsace », outil au service d’une politique castrale renforcée. L’imaginaire des ruines, plus largement les rêveries sur le temps englouti, les heurs et malheurs passés, sont constitutifs du regard des Alsaciens sur leur région, nourrissant cette poétique de l’Alsace chantée par Claude Vigée, sans laquelle ne peut se déployer le joyeux « désir d’Alsace »..

Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Claude Vigée (Bischwiller, 1921-Paris, 2020)

 

<< Nouvelle zone de texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace