Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Jacques-Paul Klein

________________________________________

Section

Sciences de l'homme

 

 

 

 

M. Klein était diplomate de carrière au Senior Foreign Service du Département d’État des États-Unis d’Amérique. Il a reçu des diplômes universitaires des premier et deuxième cycles en histoire à la Roosevelt University à Chicago (Illinois) et a fait des études universitaires supérieures en politique internationale à la Catholic University of America à Washington. En considération de ses efforts en faveur de la paix, il a été fait docteur honoris causa en droit par le Elmhurst College.

 

Après être entré dans le Foreign Service en 1971, M. Klein a été affecté dans un premier temps au Centre d’opérations du Secrétariat exécutif du Bureau du Secrétaire d’État. Il a ensuite été nommé à l’étranger comme agent consulaire au Consulat général des États-Unis à Brême. En 1973, il a été réaffecté au Département d’État comme spécialiste des questions politiques à l’Office of Southern European Affairs. En 1975, dès l’établissement de relations diplomatiques avec la République démocratique allemande, il est reparti à l’étranger pour occuper les fonctions d’agent consulaire à l’ambassade des États-Unis qui venait d’ouvrir à Berlin. En 1977, il a été affecté à l’ambassade des États-Unis à Bonn, où il a occupé le poste de spécialiste des questions politiques.

 

En 1979, M. Klein a été sélectionné pour aller au National War College. Après avoir obtenu son diplôme, il a été nommé spécialiste de l’analyse de la gestion relevant du personnel chargé de la planification des politiques au bureau du Directeur général du Foreign Service. En 1982, il a été détaché auprès du Département de la défense comme Conseiller supérieur pour les affaires internationales du Secrétaire d’État à l’armée de l’air, avec rang de Deputy Assistant Secretary. Il est ensuite retourné au Département d’État comme Directeur du Bureau des technologies stratégiques au sein du Bureau des affaires politiques et militaires. En 1989, il a été rappelé au Département de la défense comme Assistant Deputy Under-Secretary de l’armée de l’air chargé des affaires internationales.

 

En 1990, M. Klein est retourné au Département d’État comme Conseiller principal du Directeur général du Foreign Service, et Directeur du personnel chargé de la gestion des carrières, de la formation et des affectations. En 1993, il est reparti à l’étranger comme Conseiller politique du commandant en chef des forces des États-Unis en Europe, établi à Stuttgart (Allemagne). En 1996, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, M. Boutros Boutros-Ghali, l’a nommé Administrateur transitoire pour la Slavonie orientale, la Baranja et le Srem occidental, avec rang de Secrétaire général adjoint.

 

En juillet 1997, le Gouvernement des États-Unis a nommé et le Comité directeur du Conseil de mise en oeuvre des accords de paix de Dayton a approuvé M. Klein comme Adjoint principal du Haut Représentant pour la Bosnie-Herzégovine au Bureau du Haut Représentant. En août 1999, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Kofi Annan, a nommé M. Klein Représentant spécial du Secrétaire général et Coordonnateur des opérations des Nations Unies en Bosnie-Herzégovine, avec rang de Secrétaire général adjoint.

 

 

En juillet 2003, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Kofi Annan, a nommé Jacques Paul Klein Représentant spécial du Secrétaire général et Coordonnateur des opérations des Nations Unies au Libéria, avec rang de Secrétaire général adjoint.

 

 

M. Klein a reçu le Distinguished Honor Award et trois Superior Honor Awards et Meritorious Honor Awards du Département d’État. Il a également été décoré de la Medal for Outstanding Public Service du Secrétaire à la défense et a reçu l’Award for Exceptional and Meritorious Civilian Service du Département de l’armée de l’air. Il est général de division aérienne (CR) de l’armée de l’air américaine et, pendant son service actif, il a reçu les décorations suivantes : Air Force Distinguished Service Medal, Defense Superior Service Medal, Legion of Merit (Oak Leaf Cluster), Bronze Star et Air Medal. Il est également Grand Officier de l’ordre de la Couronne (Royaume de Belgique), titulaire de la Grande-Croix de l’ordre du Mérite (République fédérale d’Allemagne); Commandeur de l’ordre du Mérite aéronautique (Brésil); Commandeur de l’ordre du Lion (Sénégal); et Officier de la Légion d’honneur (France).

 

M. Klein est membre du Cosmos et de l’Army and Navy Clubs de Washington, de l’Académie d’Alsace et du Council on Foreign Relations. Il est marié à Margrete Slebert Klein et a deux enfants, Christian et Maia.

L'Edito

Être prêts
Comme tant d’acteurs de la société civile, du monde culturel et associatif, nous attendions beaucoup de cette rentrée, imaginée comme un retour à nos activités normales, aux initiatives qui tissent le maillage de la cité et assurent ses équilibres.

Il nous a fallu déchanter. Et annuler une bonne partie du programme de septembre : deux réunions de travail entre membres sur la relance de nos Agoras après six mois d’interruption contrainte et la rentrée solennelle de l’Académie d’Alsace à Colmar.

Il s’agissait de réactiver une ancienne tradition académique, suspendue depuis des années : la Ville de Colmar et le musée Unterlinden nous auraient accueilli avec faste et nous aurions fêté avec joie la lauréate du Prix Maurice-Betz 2020, la traductrice Claire de Oliveira, attendue de Berlin.
Petite consolation, la remise du Prix de la Décapole 2020 à Claude Woehrle (lire ci-contre et dans la rubrique Actualités) a permis de partager un moment de convivialité, en petit comité, grâce à l’accueil du maire de Turckheim. Plusieurs nouveaux membres étaient présents, aux côtés des anciens de l’Académie. L’attente d’un redémarrage puissant est unanime. Nous allons prendre quelques initiatives, adaptées aux exigences sanitaires du moment. Car il s’agir d’être prêts.

A l’heure des grandes interrogations, à la veille aussi de la constitution de la Collectivité européenne d’Alsace, l’Académie d’Alsace a une place, modeste mais bien réelle, utile, à prendre dans l’espace public de la région.

L’épidémie du COVID a frappé durement l’Alsace en ce début d’année 2020. Notre Académie, reflet à bien des égards des heurs et malheurs de la région, a enregistré la disparition de trois de ses membres : deux historiens prestigieux, membres de notre comité d’honneur, les professeurs Francis Rapp et Marcel Thomann, l’artiste peintre Ernest Meichler.

Une chaîne d’engagements et de fidélités fonde la légitimité de notre académie, ainsi qu’en témoigne l’entrée de 25 nouveaux membres, signifiant le renouvellement progressif et constant de notre assemblée, l’apport de sensibilités, d’expériences, de propositions qui viennent enrichir le travail commun.

C’est la plus importante entrée de nouveaux membres en notre sein, nous en préparons d’autres, car les enjeux de notre région – rebattus par la crise sanitaire et les bouleversements économiques et sociaux qu’elle induit – appellent une Académie d’Alsace puissante, dynamique, bien répartie sur le territoire et dans ses trois sections : Sciences, Culture et Société. Une attention particulière a été portée à la poursuite de notre féminisation et au rajeunissement.

Nous travaillons cet été à préparer une rentrée dynamique, en relançant notre grand projet des AGORAS, plus que jamais attentifs à notre environnement et conscients de notre utilité collective au service de l’Alsace. A très bientôt donc !


Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Réunion de préparation des Agoras, Strasbourg, 17 septembre 2019

 

<< Nouvelle zone de texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace