Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Jacques Streith

__________________________________________

 

Jacques Streith est Chancelier de l'Académie d'Alsace

 

 

 

Section

Sciences de la nature, de l'humain et de la société

 

 

 

Parcours professionnel

Après des études supérieures, une thèse ès sciences à l'université de Strasbourg et une année post-doctorale à l'université Harvard (USA), Jacques Streith a poursuivi une carrière de professeur de chimie à l'Université de Haute-Alsace (UHA) et à l'Ecole de Chimie à Mulhouse, entrecoupée de deux années sabbatiques, comme professeur associé dans une Université à Washington D.C. et dans les services de recherche centraux de Ciba-Geigy à Bâle.

 

De 1964 à 2002, en sus de ses activités pédagogiques, Jacques Streith a animé une équipe de recherche en synthèse et photosynthèse organique au sein d'un Laboratoire Associé au CNRS dont il a assumé la direction pendant une dizaine d'années.

 

Il a publié plus de 160 articles de recherche scientifique, dont deux chapitres dans des encyclopédies de chimie, et prononcé autant de conférences à des congrès, des Universités et des centres de recherche de l'industrie chimique et pharmaceutique, en Europe, en Amérique du nord et au Japon.

 

Plus de quarante ingénieurs diplômés ou licenciés ès sciences ont préparé leur thèse de doctorat sous sa direction et 35 d'entre eux ont entrepris une carrière dans l'industrie chimique et pharmaceutique, dont 70 % dans le domaine de la recherche pharmaceutique. Il a une longue expérience dans le domaine des relations universitaires transfrontalières, en particulier avec l'Allemagne et la Suisse.

 

Depuis 2002, il est professeur émérite à l'UHA.

L'Edito

Rentrée

 

Elle fut « solennelle » certes, la rentrée de l’Académie d’Alsace, samedi 25 septembre au musée Unterlinden de Colmar, réactivant la vieille tradition des « rentrées solennelles » à Colmar, chères à nos fondateurs. Mais elle fut surtout conviviale. Et tonique.
Une cinquantaine de membres étaient présents, dont une quinzaine de nouveaux entrants (quelle belle diversité de profils, d’âge, de qualités !).

Ce fut l’occasion des premiers échanges en présentiel depuis dix-huit mois. Evocation de projets dans deux directions : relancer l’une ou l’autre Agora, après le succès de celle consacrée aux châteaux forts d’Alsace ; et multiplier les petites réunions sur le territoire alsacien pour nouer des liens entre membres, décliner nos atouts interdisciplinaires, « faire compagnie ».
Le prix Maurice-Betz été remis ce jour-là en présence du maire de Colmar, Eric Straumann, à la traductrice Claire de Oliveira qui, avec notre confrère Jean-Marie Valentin, a éclairé la belle figure de ce Colmarien de Paris (1898-1946), « médiateur entre deux cultures ».
Ce fut l’occasion de rappeler que l’Académie d’Alsace a décerné, début août à Sélestat, son prix Beatus-Rhenanus à Hildegard Neulen-Hüttemann, saluant ses engagements dans les échanges culturels et scolaires franco-allemands. Et le 17 septembre, ce furent trois prix Jeune Talent – au lieu d’un seul les années précédentes – qui furent attribués à des diplômés de la Haute école des arts du Rhin (Strasbourg et Mulhouse).
Ces trois prix – Maurice-Betz, Beatus-Rhenanus, Jeune Talent – ont connu une spécialisation et une montée en puissance grâce à des partenariats nouveaux, venant de, respectivement, la Ville de Sélestat, la Ville de Colmar et le mécène Lafayette Patrimoine Finance.


Une Académie utile, enracinée, connectée à son environnement : voilà la feuille de route pour les saisons à venir, en adaptation pragmatique au contexte général.


Bernard Reumaux
Président de l’Académie d’Alsace

 

Invitation à l’Agora du 19 novembre 2019

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace