Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Jacques Streith

__________________________________________

 

Jacques Streith est Chancelier de l'Académie d'Alsace

 

 

 

Section

Sciences de la nature, de l'humain et de la société

 

 

 

Parcours professionnel

Après des études supérieures, une thèse ès sciences à l'université de Strasbourg et une année post-doctorale à l'université Harvard (USA), Jacques Streith a poursuivi une carrière de professeur de chimie à l'Université de Haute-Alsace (UHA) et à l'Ecole de Chimie à Mulhouse, entrecoupée de deux années sabbatiques, comme professeur associé dans une Université à Washington D.C. et dans les services de recherche centraux de Ciba-Geigy à Bâle.

 

De 1964 à 2002, en sus de ses activités pédagogiques, Jacques Streith a animé une équipe de recherche en synthèse et photosynthèse organique au sein d'un Laboratoire Associé au CNRS dont il a assumé la direction pendant une dizaine d'années.

 

Il a publié plus de 160 articles de recherche scientifique, dont deux chapitres dans des encyclopédies de chimie, et prononcé autant de conférences à des congrès, des Universités et des centres de recherche de l'industrie chimique et pharmaceutique, en Europe, en Amérique du nord et au Japon.

 

Plus de quarante ingénieurs diplômés ou licenciés ès sciences ont préparé leur thèse de doctorat sous sa direction et 35 d'entre eux ont entrepris une carrière dans l'industrie chimique et pharmaceutique, dont 70 % dans le domaine de la recherche pharmaceutique. Il a une longue expérience dans le domaine des relations universitaires transfrontalières, en particulier avec l'Allemagne et la Suisse.

 

Depuis 2002, il est professeur émérite à l'UHA.

L'Edito

 

Travail académique
et utilité sociale

 

Quelle peut être l’utilité sociale de travaux académiques ?
La question circule au sein des académies en région affiliées à l’Institut de France et à ses cinq académies nationales. Et il apparaît que l’interdisciplinarité se révèle un outil précieux au service de la collectivité, surtout à l’heure de profondes remises en cause.
Le croisement des regards et des compétences se révèle gage d’efficacité maximale pour traiter de bonne manière les problématiques sociétales complexes. Fallait-il par exemple seulement confier la « gestion » de l’épidémie de Covid à quelques spécialistes pointus, sans ouvrir davantage aux économistes, géopoliticiens, philosophes, enseignants ? Un recours puissant et organisé à l’interdisciplinarité, aux curiosités croisées, à l’exigence de l’intérêt général, n’aurait-il pas été plus fécond, plus mobilisateur surtout, permettant de lever bien des doutes et d’éviter maints rejets ?
C’est dans cet esprit interdisciplinaire que l’Académie d’Alsace a travaillé, en 2019 et 2020, sur la politique castrale régionale, produisant un Rapport, consultable et téléchargeable sur ce site. Créé pour l’occasion avec quatorze de nos membres, le comité scientifique comprenait quelques historiens, mais aussi un metteur en scène d’opéra, un chef d’entreprise, un ethnologue, des responsables d’associations de terrain, une conservatrice de musée. Il s’est mis à l’écoute – entretiens, questionnaires, deux agoras publiques –, a travaillé pour produire des préconisations concrètes, dont nous savons qu’elles seront mises en œuvre.
Voilà l’utilité sociale de l’Académie d’Alsace adaptée aux exigences du XXIe siècle.
Voilà les orientations nouvelles de notre travail académique, nourri par la diversité féconde de nos membres, développé en agoras et groupes de travail, en symbiose avec le corps social dont nous avons mission de porter la continuité de valeurs façonnées par une riche et complexe histoire collective.

Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Invitation à l’Agora du 19 novembre 2019

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace