Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Daniel Guinier : Technologie 5G ; aspects connexes essentiels


Le progrès ne se mesure pas à l'addition de technologies, mais au sens apporté par chacune. Une société équitable ne découle pas uniquement d'un juste avantage, mais résulte d'un bien commun utile et d'un risque partagés. Notre confrère Daniel Guinier, ancien expert près la Cour pénale internationale de La Haye, chargé d'enseignement universitaire et conférencier, plaide notamment pour de nouvelles priorités à la recherche en France et en Europe.

 

Le texte >>>

 

Daniel Guinier  : Le temps qui passe...

Bien des questions se sont posées au travers des siècles à propos du temps, de sa nature, de son écoulement, mais également de l'illusion ou de la réalité qui s'en dégage. Daniel Guinier, ancien expert près la Cour pénale internationale de La Haye, membre de l’Académie d’Alsace, examine l'évolution du concept et les réponses apportées, notamment à propos de la perception humaine du temps qui passe. Alors que l’actualité crée un double constat paradoxal, entre le temps suspendu, confiné, d’un côté, et le temps qui s’accélère, s’affole, de l’autre, voilà une stimulante mise en perspective.

 

Le texte >>>

Jean Richert  : Un témoignage de l’incroyable imagination créatrice de l’être dans des temps difficiles: Le Manuscrit
philosophique de Werner Heisenberg


Une précieuse lecture pour nos temps troublés : « Le manuscrit de 1942 » (Ed. Allia, 2003) du physicien Werner Heisenberg (1901-1976), un des pères de la physique quantique. Il invite à une exigeante réflexion sur la responsabilité individuelle, à la lumière de ses doutes au cœur de la guerre, alors qu’il sentait l’Allemagne sur le point de tomber et que les autorités lui demandaient de mettre au point la bombe atomique.

 

La suite>>

 

Théo Graber  : Au nom de tous nos liens


Dans l'accélération continue de la mutation du monde, nous avons besoin des livres comme du silence et de la hauteur des cathédrales, affirme Théo Graber, membre du comité directeur de l’Académie d’Alsace. De leur prééminence, nous dit-il dans ce texte très personnel, dépend notre avenir commun.

 

La suite ici

Marie-Laure Freyburger : LE ou LA covid ?

Professeur émérite de grec ancien à l’Université de Haute Alsace, membre du comité directeur de l’Académie d’Alsace, Marie-Laure Freyburger nous éclaire sur un point qui fait débat : faut-il dire « le » ou « la » covid19 ? Elle réagit à un texte publié sur le site de l’Académie Française. Un billet d’humeur linguistique et académique.

 

La suite ici

 

Bernard Reumaux : « Des livres pour vivre libres ! »

 

Président de l’Académie d’Alsace, directeur éditorial de la collection « La grâce d’une cathédrale » (qui vient de faire paraître les volumes sur Angers et Autun), il réagit aux mesures de fermeture des librairies, commerce jugé « non essentiel » par le gouvernement dans le cadre du deuxième confinement du pays. Et propose de faire de Strasbourg la « capitale européenne du livre ». Ce texte a été adressé le 2 novembre 2020 à la presse alsacienne.

La suite ici

 

Hervé This vo Kientza : Profitons de ces temps troublés pour rénover les études

 

Avec le confinement, l'ensemble du système de formation a cherché des solutions pour assurer la continuité des cursus. Parfois, c'était seulement une "rustine", mais, parfois aussi, des innovations plus profondes ont été proposées . On peut espérer que le meilleur des usages nouveaux sera conservé, car le besoin de rénover les études   était criant, depuis des décennies.

La suite ici

 

 

Daniel Guinier : Covid-19 et humanisme

 

Problématique et réponse des lumières face à une crise majeure.

 

"Face à une pandémie annoncée et à la crise suivante…", nous avions alerté en 2009 sur la résurgence des crises sanitaires, laissant présager celle que nous connaissons, mais sans en prévoir ni le moment, ni la forme, ni les conséquences. Nous avions indiqué à ce propos : "L'incertitude et la difficulté de prévision sont d'autant plus grandes que l'humanité est dans une phase critique où s'accumulent des crises de nature et de niveau différents, alors que les grands systèmes sont peu diversifiés et interconnectés au niveau mondial, introduisant ainsi la possibilité de crise systémique".

Le texte complet ici

 

 

 

Michel Zink : Plaidoyer pour les Académies en réaction au New York Times

Le plaidoyer de Michel Zink dans Le Point
Zinck le Point - copie.pdf
Document Adobe Acrobat [2.3 MB]

 

 

René Woltz : Sur les modèles universitaires en Europe et leur héritage en Alsace

 

Le modèle de l'Université médiévale avec l'enseignement scolastique était, pour l'essentiel, influent en Europe jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, quand la Révolution française a bouleversé  l'Europe. Assujetti à l'Eglise catholique jusqu'au XVe siècle, le modèle scolastique s'ouvrait progressivement au mouvement émancipateur de l'humanisme et au mouvement "sécularisant" des Lumières tout en subissant les secousses des conflits religieux de la Réforme.
Telecharger le texte entier ci-dessous

 

Télécharger l'intégralité du texte
Universite europeenne.pdf
Document Adobe Acrobat [155.3 KB]

Jacques Streith : L'affaire Dreyfus

 

 

La victoire de la vérité sur la Raison d’État et le mensonge. Le monument érigé à Mulhouse à l’occasion du cent-dixième anniversaire de la réhabilitation du capitaine Dreyfus par la Cour de cassation.

 

Marie-Laure Freyburger : Développement de l'humanisme dans le Rhin supérieur

 

 

Le Rhin Supérieur a toujours été un lieu de passage et de brassages des idées. Aux XVe et XVIe siècles, c'est le mouvement humaniste qui, né en Italie dès le XIVe siècle, s'est développé après la prise de Constantinople par les Turcs, et s'est rapidement répandu vers l'Europe du Nord. Bénéficiant de l'invention de l'imprimerie, les érudits prônent un retour aux sources antiques, paiënnes et chrétiennes, et diffusent leurs idées nouvelles en s'affranchissant des carcans de la scolastique médiévale.

Le texte complet ici.

 

Lionel  Compte : Platon, le Dalaï-lama et les neurosciences

 

Il y a quelques semaines s’est tenu à l’Université de Strasbourg un colloque avec la participation du dalaï-lama sur le thème « Méditation, conscience et neurosciences ». Platon n’aurait assurément pas manqué d’organiser une telle rencontre au sein de son Académie. En effet, par son allégorie de la caverne, Platon aborde la difficulté et le travail nécessaire – la dialectique - pour passer d’un monde constitué des reflets de la réalité au monde de la réalité elle-même.

Cette démarche ressemble fort à celle de la méditation qui vise, en tout cas dans son acception bouddhiste, au passage de l’être « endormi » et dans l’ignorance à l’être « éveillé », libéré de tous les conditionnements. Mais que viennent faire les neurosciences dans cet environnement philosophique ?

Le texte complet ici.

L'Edito

 

Travail académique
et utilité sociale

 

Quelle peut être l’utilité sociale de travaux académiques ?
La question circule au sein des académies en région affiliées à l’Institut de France et à ses cinq académies nationales. Et il apparaît que l’interdisciplinarité se révèle un outil précieux au service de la collectivité, surtout à l’heure de profondes remises en cause.
Le croisement des regards et des compétences se révèle gage d’efficacité maximale pour traiter de bonne manière les problématiques sociétales complexes. Fallait-il par exemple seulement confier la « gestion » de l’épidémie de Covid à quelques spécialistes pointus, sans ouvrir davantage aux économistes, géopoliticiens, philosophes, enseignants ? Un recours puissant et organisé à l’interdisciplinarité, aux curiosités croisées, à l’exigence de l’intérêt général, n’aurait-il pas été plus fécond, plus mobilisateur surtout, permettant de lever bien des doutes et d’éviter maints rejets ?
C’est dans cet esprit interdisciplinaire que l’Académie d’Alsace a travaillé, en 2019 et 2020, sur la politique castrale régionale, produisant un Rapport, consultable et téléchargeable sur ce site. Créé pour l’occasion avec quatorze de nos membres, le comité scientifique comprenait quelques historiens, mais aussi un metteur en scène d’opéra, un chef d’entreprise, un ethnologue, des responsables d’associations de terrain, une conservatrice de musée. Il s’est mis à l’écoute – entretiens, questionnaires, deux agoras publiques –, a travaillé pour produire des préconisations concrètes, dont nous savons qu’elles seront mises en œuvre.
Voilà l’utilité sociale de l’Académie d’Alsace adaptée aux exigences du XXIe siècle.
Voilà les orientations nouvelles de notre travail académique, nourri par la diversité féconde de nos membres, développé en agoras et groupes de travail, en symbiose avec le corps social dont nous avons mission de porter la continuité de valeurs façonnées par une riche et complexe histoire collective.

Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Invitation à l’Agora du 19 novembre 2019

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace