Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Gérad Pfister

______________________________________________

Gérard Pfister, né à Paris le 7 avril 1951 est un écrivain, poète et éditeur français.

Il est également l’auteur d'études principalement sur le dadaïsme et la mystique rhénane et de traductions de l'allemand, de l'anglais, l'italien et du turc.

Il dirige les Éditions Arfuyen qu’il a créées en 1975 et dont le siège est à Orbey (Haut-Rhin).

Il est président de l’Association capitale européenne des littératures (EUROBABEL), qu’il a créée à Strasbourg en 2004 et membre du Jury du Prix Nathan Katz.

 

 

Section

Belles-Lettres


Situation professionnelle actuelle (coordonnées, responsabilités)

 

Directeur des Éditions Arfuyen, siège à Orbey

 

Président de l’Association Capitale Européenne des Littératures (EUROBABEL), siège à Strasbourg.

 

Membre du Jury du Prix Nathan Katz, Strasbourg

 

 

Parcours professionnel

 

Gérard Pfister est né à Paris le 7 avril 1951 d’une famille qui, du côté paternel, était établie à Colmar de longue date. Du côté maternel, les activités familiales, sont tournées vers la taille et le négoce des pierres précieuses, en relation avec le milieu diamantaire néerlandais. C’est ainsi qu’il se trouve en proche parenté avec les rares survivants de la famille d’Etty Hillesum.

 

Après des études de sciences politiques, de droit et de lettres, il a exercé des activités professionnelles très diverses dans le secteur industriel, puis dans le domaine financier.

 

Il soutient en 1975 une thèse de doctorat sur le poète dadaïste Pierre de Massot dont il publiera en 1992 l’essentiel de l’œuvre poétique sous le titre Le déserteur.

 

Au travers des figures du Strasbourgeois Jean Hans Arp, du Roumain Tristan Tzara et du Cubain Francis Picabia, Dada, dans sa radicalité et sa créativité, demeurera tout au long de son travail d’écriture, de traduction et d’édition, un point de repère essentiel et constant.

 

Du nom d’une montagne où il possédait alors une minuscule maison de berger, à Malaucène, face au mont Ventoux, il crée en 1975 avec quelques amis les Éditions Arfuyen dont il assurera sans interruption la direction littéraire. La même année paraît son premier texte, Faux, dans le no 2 de la revue.

 

Nombreux voyages en Italie, au cours desquels il rencontre Alfonso Gatto, Leonardo Sinisgalli, Clotilde Marghieri, mais surtout Margherita Guidacci de qui il demeurera très proche. Nombreux voyages également en Turquie, vers laquelle le tournent des liens familiaux.

 

En 1990, il propose à deux amis éditeurs, François Xavier Jaujard (Granit) et Michel Camus (Lettres vives), au poète et marchand d’art Marwan Hoss et à Valérie Catherine Richez de créer une nouvelle revue, L’Autre, qui publiera cinq numéros.

 

Avec le soutien de Claude Vigée, Jean-Claude Walter, Jacques Goorma et Pascal Maillard, il a été à l’origine de la création du Prix Nathan Katz du Patrimoine, du Prix Jean Arp de Littérature Francophone et du Prix Européen de Littérature et préside l’association Eurobabel qui les organise.

 

 

 

Diplômes

1971 Institut d’Études Politiques de Paris

 

1972 : Licence en Droit, Paris-Assas

 

1974/ DESS d’Urbanisme, IEP Paris

 

1976 Doctorat de Lettres modernes, Paris IV Sorbonne

 

 

Décorations :

 

Chevalier dans l'Ordre des Arts et des Lettres.

 

 

Distinctions  :

 

Prix Maurice Betz

 

Bretzel d'or de l'Institut des Arts et Traditions Populaires d'Alsace.

 

Prix littéraire de l'Académie des Marches de l'Est

 

Publications

 

Romans :

Le Livre des sources, Pierre-Guillaume de Roux, 2013.

Ma vie avec Rosetta, à paraître.


 

Poésie :

Faux, Arfuyen, 1975. Rééd. Lieux-dits, 2010.

Les chiens battus, Arfuyen, 1977.

Aventures, Arfuyen, 1979.

Y (deux volumes), Arfuyen, 1981.

D’une obscure présence, Arfuyen, 1985.

Sur un chemin sans bord, Lettres vives, 1987.

Arche du souffle, Lettres vives, 1989.

Celui qui se tait, Lettres vives, 1991.

L’oubli, Opales, 1995.

Le tout proche, Lettres vives, 2002.

La Transparence, Éditions Arfuyen, 2005.

Le pays derrière les yeux, Arfuyen, 2009.

La Représentation des corps et du ciel, comprenant :

-Le grand silence, oratorio, Arfuyen, 2011.

-Le temps ouvre les yeux, oratorio, Arfuyen, 2013.

-Présent absolu, oratorio, Arfuyen, 2014.

Ce que dit le Centaure, favola in musica, Arfuyen, 2017.


 

Proses :

Fragments de l’Hyrôme, Opales, 1991.

Lumière secrète, Lettres vives, 1995.

Naissance de l’invisible, préface de Roger Munier, Arfuyen, 1997.

Blasons du corps limpide de l’instant, Arfuyen, 1999.


 

Essais :

Marcel Weinum et la Main noire, Arfuyen, 2007. Adapté au cinéma par Jean-Baptiste Frappat (La Main Noire, 2010).

« La poésie, c’est autre chose » – mille et une définitions de la poésie, Arfuyen, 2008.


 

Théâtre :

Paule dite Marie, une femme cachée, d’après la vie et l’œuvre de Marie de la Trinité, Arfuyen, 2004.


 

Traductions


 

De l’allemand :

René Schickele, Terre d’Europe, Arfuyen, 1990.

Henri Suso, Le plus haut abandon, Arfuyen, 1991.

Jakob Böhme, De la vie au-delà des sens, Arfuyen, 1997.Nouvelle édition, Arfuyen, 2013.

Anonyme de Francfort, Le Petit Livre de la Vie Parfaite, préface d’Alain de Libera, Arfuyen, 2000.

Maître Eckhart, Les Légendes de Maître Eckhart, Arfuyen, 2002.

Maître Eckhart, Les Dits de Maître Eckhart, Arfuyen, 2003.

Maître Eckhart, Les Dialogues de Maître Eckhart avec sœur Catherine de Strasbourg, Arfuyen, 2004.

Maître Eckhart, Sur la naissance de Dieu dans l’âme, Arfuyen, 2004.

Rainer Maria Rilke, La Lettre du jeune travailleur, in Rilke, « Donnez-nous des maîtres qui célèbrent l’Ici-Bas », Arfuyen, 2006.

Jakob van Hoddis, Fin du monde, avec Jean-François Eynard, Arfuyen, 2013.

Maître Eckhart, Ainsi parlait Maître Eckhart, Arfuyen, 2015.

Rainer Maria Rilke, Ainsi paraît Rainer Maria Rilke (à paraître).


 

De l’italien :

Margherita Guidacci, Le vide et les formes, Arfuyen, 1979.

Leonardo Sinisgalli, L’âge de la lune, Arfuyen, 1979.

Luigi Pirandello, Poèmes, Arfuyen, 1982.

Margherita Guidacci, Le retable d’Issenheim, Arfuyen, 1987.

Margherita Guidacci, Neurosuite, Arfuyen, Paris, 1989.

Margherita Guidacci, Sibylles, Arfuyen, Paris, 1992.

Margherita Guidacci, L’Horloge de Bologne, postf. de Pierre Dhainaut, Arfuyen, 2000.


 

De l’anglais:

Jessica Powers, Lieu de splendeur, postface de Jean-Pierre Lemaire, Arfuyen, 1989.

Emily Dickinson, Vivre avant l’éveil, postface de Margherita Guidacci, Arfuyen, 1989.

William Shakespeare, Ainsi parlait Shakespeare, en collaboration avec William English, Arfuyen, 2016.

Oscar Wilde, Ainsi parlait Oscar Wilde, Arfuyen, 2017.


 

Du turc :

Fazil Hüsnü Daglarca, Avant-lumière, Arfuyen, 1979.

Melih C. Anday, L’arbre qui a perdu la quiétude, Arfuyen, 1981.

Ahmet Hachim, Les oiseaux du lac, Arfuyen, 1989.

Yunus Emre, Les Chants du pauvre Yunus, Arfuyen, 2004.


 


 

L'Edito


AG comme agir

Y avait-il cadre plus approprié que la Bibliothèque humaniste de Sélestat pour accueillir notre assemblée générale 2019 ?

Si l’humanisme est une manière de voir le monde et la connaissance, il est aussi une pratique, un engagement dans la cité. C’est dire combien la mémoire de Beatus Rhenanus et de ses pairs – si bien rendue palpable par la magnifique rénovation des lieux – est un aiguillon pour les académiciens du 21e siècle, les incitant à regarder le monde avec lucidité et bienveillance, et à y trouver une place féconde.
Le bilan 2018-2019 de l’Académie d’Alsace montre (voir ci-joint le compte-rendu de notre AG du 6 juillet 2019) un net renforcement des relations et partenariats avec notre environnement institutionnel, confirmant notre place originale dans le paysage régional. Et l’année 2019-2020 verra la naissance des « Agoras de l’Académie d’Alsace » dans les grandes villes de la région, lieux de débats ouverts, en prise avec les enjeux généraux du corps social. Nous y reviendrons prochainement.
Communication interne et externe renforcée, entrée de nouveaux membres, échanges avec les académies sœurs dans le cadre de la Conférence nationale des académies que, sous l’égide de l’Institut de France, notre équipe alsacienne préside jusque fin 2020 : voilà la feuille de route de l’Académie d’Alsace pour l’année à venir.
D’ici là, bel été à tous !
Bernard Reumaux

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace