Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Charles Hirlimann

_________________________

 

Titulaire d’une thèse d’État de physique des solides, ce pionnier reconnu de l’usage des lasers à impulsions ultra-courtes entre au CNRS en 1984. En 1992, il rejoint l’Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS), où il a été directeur de recherche jusqu’en 2012, axant ses travaux sur l’étude optique de la dynamique  des électrons dans la matière et l’étude en microscopie électronique des nanomatériaux.


Directeur adjoint de l’IPCMS (2002-2007), il a été expert national détaché auprès de la Commission européenne à Bruxelles (2007-2009) et directeur adjoint au CNRS chargé des affaires européennes (2009-2012).
En parallèle de ses activités en laboratoire, il s’est impliqué dans la diffusion de la culture scientifique auprès des jeunes et du grand public.


Le site de ses livres

CV de Charles Hirlimann
Hirlimann-Notice-2021-étendue.pdf
Document Adobe Acrobat [277.3 KB]

 

 

Les Activités de Charles Hirlimann

 

 

L'Edito

 

Travail académique
et utilité sociale

 

Quelle peut être l’utilité sociale de travaux académiques ?
La question circule au sein des académies en région affiliées à l’Institut de France et à ses cinq académies nationales. Et il apparaît que l’interdisciplinarité se révèle un outil précieux au service de la collectivité, surtout à l’heure de profondes remises en cause.
Le croisement des regards et des compétences se révèle gage d’efficacité maximale pour traiter de bonne manière les problématiques sociétales complexes. Fallait-il par exemple seulement confier la « gestion » de l’épidémie de Covid à quelques spécialistes pointus, sans ouvrir davantage aux économistes, géopoliticiens, philosophes, enseignants ? Un recours puissant et organisé à l’interdisciplinarité, aux curiosités croisées, à l’exigence de l’intérêt général, n’aurait-il pas été plus fécond, plus mobilisateur surtout, permettant de lever bien des doutes et d’éviter maints rejets ?
C’est dans cet esprit interdisciplinaire que l’Académie d’Alsace a travaillé, en 2019 et 2020, sur la politique castrale régionale, produisant un Rapport, consultable et téléchargeable sur ce site. Créé pour l’occasion avec quatorze de nos membres, le comité scientifique comprenait quelques historiens, mais aussi un metteur en scène d’opéra, un chef d’entreprise, un ethnologue, des responsables d’associations de terrain, une conservatrice de musée. Il s’est mis à l’écoute – entretiens, questionnaires, deux agoras publiques –, a travaillé pour produire des préconisations concrètes, dont nous savons qu’elles seront mises en œuvre.
Voilà l’utilité sociale de l’Académie d’Alsace adaptée aux exigences du XXIe siècle.
Voilà les orientations nouvelles de notre travail académique, nourri par la diversité féconde de nos membres, développé en agoras et groupes de travail, en symbiose avec le corps social dont nous avons mission de porter la continuité de valeurs façonnées par une riche et complexe histoire collective.

Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Invitation à l’Agora du 19 novembre 2019

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace