Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Joseph Eschbach

Gynécologue obstétricien chirurgien, chef de service hospitalier retraité.

Intérêt marqué pour l’histoire, en particulier l’histoire d’Alsace et l’histoire de la médecine.

 

 

_______________________________________________

 

 

Section

Sciences de la nature, de l'humain et de la société

 

 

Titres universitaires

Chef de clinique, trois diplômes de spécialités, directeur d’études cliniques.

 

Titres hospitaliers

Praticien chef de service. Président de la commission médicale d’établissement de Mulhouse.

Vice-président du conseil d’administration du centre hospitalier.

Travail hospitalier chirurgical bénévole au Gabon, en Guinée, en Palestine.

 

Publications

Recherche expérimentale sur l’hormone mélanotrope.

45 publications scientifiques.

Chapitre « gynécologie » dans l’histoire de la médecine à Strasbourg, sous la direction de Héran et Mantz.

 

Fondation de l’association mémoire de la médecine à Mulhouse en 1998. Nombreux articles dans le bulletin de cette association. Rédaction de plusieurs recueils de souvenirs, de témoignages et de réflexions sur l’histoire de la médecine, sur l’histoire d’Alsace, sur la généalogie, etc.

 

Ancien conseiller municipal de Mulhouse.

Chevalier de la Légion d’honneur.

Médecin en chef colonel de réserve.

Président du conseil départemental de la Croix-Rouge française pendant 15 ans.

 

L'Edito

Une poétique de l'Alsace

Décédé en octobre dernier, le grand poète Claude Vigée aurait eu cent ans le 3 janvier. Etats-Unis, Israël, Paris, il a connu tous les horizons, mais était resté arrimé à l’Alsace par l’esprit, par l’âme, par la poésie, par le dialecte. Ses souvenirs de Bischwiller, racontés dans Le Panier de houblon, portent témoignage sensible des bouleversements et des permanences de la région.
I hab noch niemols mini Haimet verlon.
Niemols kumm i je bis anne.

(Jamais je n’ai quitté ma patrie.
Jamais je n’y parviendrai.)
Au moment où les deux conseils départementaux d’Alsace fusionnent, alors que l’institutionnel et l’opérationnel sont en première ligne, il importe de ne pas perdre de vue l’impalpable qui constitue l’essence même de l’identité alsacienne et que, nul mieux qu’eux, les poètes savent entretenir.
Sans verser dans l’identitarisme ou le séparatisme, connectée à l’universel, à la solidarité nationale et à la coopération européenne, la reconnaissance d’une entité « Alsace » inscrite dans le marbre (fragile…) des institutions nous réjouit et nous stimule. Car, à l’image des deux conseils départementaux aujourd’hui fusionnés, l’Académie d’Alsace prône et pratique depuis son origine, en 1952, la cohésion régionale, la complémentarité des territoires, des milieux et des réseaux. Il est peu de structures résolument régionales en Alsace, et encore moins de transdisciplinaires, mais tel est l’ADN originel de notre compagnie, plus précieux et utile que jamais.
Démonstration concrète en sera bientôt apportée : notre groupe de travail de dix académiciens va bientôt remettre officiellement au président de la Collectivité européenne d’Alsace son rapport « Réenchanter les châteaux forts d’Alsace », outil au service d’une politique castrale renforcée. L’imaginaire des ruines, plus largement les rêveries sur le temps englouti, les heurs et malheurs passés, sont constitutifs du regard des Alsaciens sur leur région, nourrissant cette poétique de l’Alsace chantée par Claude Vigée, sans laquelle ne peut se déployer le joyeux « désir d’Alsace »..

Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Claude Vigée (Bischwiller, 1921-Paris, 2020)

 

<< Nouvelle zone de texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace