Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Pierre Fluck

_______________________________

Pierre Fluck est archéologue, docteur ès sciences,  professeur émérite de l’Université de Haute Alsace

 

 

Section

Sciences de la nature, de l'humain et de la société


Données professionnelles

Pierre Fluck, né le 29 octobre 1947, est un universitaire français, spécialiste de géologie de la profondeur, de métallogénie, d'histoire des techniques et d'archéologie industrielle (Moyen-âge - XXe siècle).

 

Membre de l'Institut universitaire de France, il est professeur à l'Université de Haute-Alsace, où il fonde en 1993 le Centre de Recherche sur les Economies, les Sociétés, les Arts et les Techniques (CRESAT).

Il est l'auteur de plus de 400 publications scientifiques, dont une vingtaine d'ouvrages sur la géologie, la minéralogie, la gîtologie, l'archéologie et le patrimoine industriel.

En 1975, il crée avec G. Lagarde une revue sous l’égide du CAES du CNRS qui deviendra plus tard les Éditions du Patrimoine Minier.

Il est à l’origine de la bibliothèque de la Fédération Patrimoine Minier, qui regroupe  plus de 8 000 ouvrages spécialisés.

 

La carrière de P. Fluck connait plusieurs tournants : des sciences de la Terre, il s’oriente vers l'histoire, puis l'archéologie des techniques, enfin vers l'archéologie industrielle. De chercheur au CNRS à l’Université de Strasbourg, il devient enseignant-chercheur. Le fil conducteur qui relie ces différentes étapes s'inscrit dans la logique de l’interdisciplinarité.

Sa formation de base est celle de géologue de la profondeur, il s’attache à comprendre les transformations profondes de la croûte terrestre, aboutissant à une interprétation neuve de la géodynamique de la chaîne varisque dans le segment formé par les deux massifs des Vosges et de la Forêt-Noire (thèse de troisième cycle puis thèse d’État). Parallèlement, il développe des recherches dans le domaine de la genèse des concentrations filoniennes polymétalliques. En arpentant le monde souterrain des mines anciennes, il acquiert l’intime conviction que seule une approche interdisciplinaire se révèle féconde dans le domaine des ressources minérales et des logiques de leur exploitation. Avec quelques chercheurs, il jette ainsi les bases de l’archéologie minière et métallurgique en Europe. Quelques années de préparation d’une thèse d’histoire à Paris I, et son détachement à l’EHESS, ont consolidé sa double formation de géologue et de chercheur dans le domaine des sciences historiques.

Après un intermède à l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard où il contribue à animer un centre de recherche en paléométallurgie, il est nommé professeur d'histoire des techniques et d'épistémologie à l'Université de Haute-Alsace. Il y créé un centre de recherches autour de l'histoire et de l'archéologie industrielles, en s’appuyant aussi sur le potentiel local (une région à forte charge patrimoniale en rapport avec le monde de l'industrie, les plus beaux musées techniques d'Europe et enfin la bibliothèque de la Société Industrielle de Mulhouse) pour développer un enseignement et des recherches dans le domaine de l'archéologie industrielle, qui faisaient défaut en France. Pour acquérir le savoir requis pour une telle mission encouragée par son intégration en 2010 à l’Institut Universitaire de France, il visite des milliers de sites industriels dans le Monde. Auteur de plus de 400 publications, il a aussi assuré plusieurs centaines de conférences, encadré de nombreux doctorants, effectué de multiples sorties sur le terrain à l’adresse d’étudiants, de chercheurs ou de publics variés. Il a dirigé depuis 1982 plusieurs dizaines de campagnes de fouilles archéologiques.


Ouvrages

    P. FLUCK et R. WEIL - Gîtes minéraux de la France, II : Géologie des gîtes minéraux des Vosges et des régions limitrophes. Mém. B.R.G.M., 87, 1975, 187 p.
    Métamorphisme et magmatisme dans les Vosges moyennes d'Alsace. Contribution à l'histoire de la chaîne varisque. Sciences Géologiques, Mém., 62, 1980, 248 p.
    (en coll. avec B. ANCEL), Une exploitation minière du XVIe siècle dans les Vosges. Documents d'Archéologie Française, 16, 1988, 123 p.
    (en coll.), La Mine, mode d'emploi (fac-similé commenté des dessins d'Heinrich Groff). Gallimard, coll. « Découvertes Gallimard Albums » Documents, 1992
    (en coll.), The Vosges massif, in "Pre-Mesozoic Geology in France and related areas", Springer Verlag, 1994, pp. 416–425
    Sainte-Marie-aux-Mines, les mines du rêve. Une monographie des mines d'argent. Editions du Patrimoine Minier, Soultz, 2000, 204 p.
    Les belles fabriques. Un patrimoine pour l'Alsace. Do Bentzinger éd., Colmar, 2002, 288 p.
    (en coll. avec L. FLUCK-STEINBACH), L'archéologie industrielle. B.T. Freinet 1155, PEMF éd., 2004
    P. FLUCK (sous la direction de), DMC patrimoine mondial, Do Bentzinger éd., Colmar, 117 p. + 48 pl.
    (en coll.), De la Fonderie à l’Université 1826-200 : SACM, quelle belle histoire ! La Nuée Bleue éd., 2007, 176 p.
    (en coll. avec A. FLUCK), Wesserling : l’Eden du textile. Do Bentzinger éd., Colmar, 2008, 160 p.
    Mulhouse trésors d’usines, Le Verger éd., Barr, 2011 (avec le concours de J-M Lesage).
    Les cheminements parallèles de deux villes industrielles : Mulhouse (Alsace) et Chemnitz (Saxe), Twin cities (A. IMMELE coord.), volume II. Kunsthalle Mulhouse éd., 2012
    Antoine-Grimoald Monnet, Voyages. Aventures minéralogiques au siècle des Lumières. Neuf manuscrits annotés et commentés par Pierre Fluck, Editions du Patrimoine Minier & Do Bentzinger éd., 616 p., 2012
    (en coll.), Montesquieu, Œuvres complètes, tome 10 « Mes voyages », sous la direction de Jean EHRARD, Lyon - Paris, ENS Éditions/Classiques Garnier, 2012
    P. FLUCK (sous la direction de), Nouvelle édition de l’ouvrage de F. LIEBELIN « Mines et Mineurs du Rosemont », Ed. du Patrimoine Minier, 368 p., 2015.
    P. FLUCK, Manuel d’archéologie industrielle, préface de D. WORONOFF, Ed. Hermann, 400 p., 2017
    En préparation : Biographie d’Alfred Lacroix, minéralogiste (1863-1948)

 

 


Diplômes et expertises

Il est membre de l’Académie des sciences, lettres et arts d’Alsace et a été lauréat de Fond’Action Alsace. Baryton à ses heures, il aime interpréter des Lieder, des airs d’opéra ou d’oratorios.

 

La Commission internationale des Noms et nouveaux Noms de Minéraux nomme en son honneur, en 1978,  un arséniate de calcium et de manganèse découvert pour la première fois à Sainte Marie aux Mines : la fluckite.

 


Rôles académiques

 


Données personnelles (espact privé)

 


CV complet

 

 

L'Edito

Être prêts
Comme tant d’acteurs de la société civile, du monde culturel et associatif, nous attendions beaucoup de cette rentrée, imaginée comme un retour à nos activités normales, aux initiatives qui tissent le maillage de la cité et assurent ses équilibres.

Il nous a fallu déchanter. Et annuler une bonne partie du programme de septembre : deux réunions de travail entre membres sur la relance de nos Agoras après six mois d’interruption contrainte et la rentrée solennelle de l’Académie d’Alsace à Colmar.

Il s’agissait de réactiver une ancienne tradition académique, suspendue depuis des années : la Ville de Colmar et le musée Unterlinden nous auraient accueilli avec faste et nous aurions fêté avec joie la lauréate du Prix Maurice-Betz 2020, la traductrice Claire de Oliveira, attendue de Berlin.
Petite consolation, la remise du Prix de la Décapole 2020 à Claude Woehrle (lire ci-contre et dans la rubrique Actualités) a permis de partager un moment de convivialité, en petit comité, grâce à l’accueil du maire de Turckheim. Plusieurs nouveaux membres étaient présents, aux côtés des anciens de l’Académie. L’attente d’un redémarrage puissant est unanime. Nous allons prendre quelques initiatives, adaptées aux exigences sanitaires du moment. Car il s’agir d’être prêts.

A l’heure des grandes interrogations, à la veille aussi de la constitution de la Collectivité européenne d’Alsace, l’Académie d’Alsace a une place, modeste mais bien réelle, utile, à prendre dans l’espace public de la région.

L’épidémie du COVID a frappé durement l’Alsace en ce début d’année 2020. Notre Académie, reflet à bien des égards des heurs et malheurs de la région, a enregistré la disparition de trois de ses membres : deux historiens prestigieux, membres de notre comité d’honneur, les professeurs Francis Rapp et Marcel Thomann, l’artiste peintre Ernest Meichler.

Une chaîne d’engagements et de fidélités fonde la légitimité de notre académie, ainsi qu’en témoigne l’entrée de 25 nouveaux membres, signifiant le renouvellement progressif et constant de notre assemblée, l’apport de sensibilités, d’expériences, de propositions qui viennent enrichir le travail commun.

C’est la plus importante entrée de nouveaux membres en notre sein, nous en préparons d’autres, car les enjeux de notre région – rebattus par la crise sanitaire et les bouleversements économiques et sociaux qu’elle induit – appellent une Académie d’Alsace puissante, dynamique, bien répartie sur le territoire et dans ses trois sections : Sciences, Culture et Société. Une attention particulière a été portée à la poursuite de notre féminisation et au rajeunissement.

Nous travaillons cet été à préparer une rentrée dynamique, en relançant notre grand projet des AGORAS, plus que jamais attentifs à notre environnement et conscients de notre utilité collective au service de l’Alsace. A très bientôt donc !


Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Réunion de préparation des Agoras, Strasbourg, 17 septembre 2019

 

<< Nouvelle zone de texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace