Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

René Voltz

René Voltz est physicien, professeur honoraire de l'Université Louis Pasteur de Strasbourg, et membre du Comité directeur de l'Académie d'Alsace

 

Section

Sciences de la nature, de l'humain et de la société

 

Formation et carrière
Etudes secondaires au Lycée Kléber et études supérieures à la faculté des sciences de Strasbourg
Licence ès-sciences de Strasbourg (1956)
Doctorat de 3e Cycle (1960)
Service militaire (1960-1962)
Doctorat ès-sciences (1965)

Parcours professionnel
Stagiaire de recherche CNRS (1956)
Attaché de recherche CNRS (1958)
Chargé de recherche CNRS (1966)
Maître de conférence, faculté des sciences Strasbourg (1968)
Professeur sans chaire, Université Louis Pasteur (1971)
Professeur titulaire à titre personnel (1973)
Professeur de classe exceptionnelle, éch. 1 (1990), éch. 2 (1995)

 

Responsabilités collectives
Directeur du Laboratoire de photo- et radiophysique moléculaire au Centre de recherche nucléaire de Strasbourg (1972-1998)
Directeur de la Division de chimie et physique des rayonnements du Centre de recherche nucléaire (1980-1984)
Président de la Section 05 (Physique atomique et moléculaire) du Comité national de la recherche scientifique (1982-1987)
Directeur du Département de physique de l’Université Louis Pasteur (1987-1991)
Chargé de mission « Physique » auprès de la vice-présidence Recherche de l’Université (1991-1994)
Vice-Président de la Section 30 (Milieux dilués et optique) du Conseil national des universités (1992-1996)

Sociétés savantes
Membre, puis président de la Société française de chimie physique (1982-1985)
Membre du Conseil de la Société française de chimie, président de la Division de chimie-physique (1987-1991)
Membre du Conseil de la Société française de physique (1983-1987) et de sa Grande commission des prix (1989-1993)
Membre du Conseil d’administration et du Conseil scientifique de l’Université du temps libre de Strasbourg (1998-2008)

 

 

Activités scientifiques
Licencié ès-sciences en 1956, René Voltz a été recruté au Centre national de recherche scientifique (CNRS) par le professeur Marguerite Perey, directrice du Laboratoire de chimie nucléaire à la faculté des sciences de Strasbourg.

Ses premiers travaux de recherche sur les propriétés des gaz radioactifs ont été sanctionnés par une thèse du 3e Cycle en 1960.

 

Au retour du service militaire (1960-1962), il a rejoint le groupe du professeur Gilbert Laustriat qui, au tout récent Centre de recherche nucléaire de Strasbourg, a consacré ses recherches aux détecteurs de rayonnements.

Avec son étude des phénomènes de luminescence dans les détecteurs de particules à scintillations, il a soutenu la thèse de Doctorat ès-Sciences en 1965.

 

En 1968, après un séjour postdoctoral à l’Université de Manchester, R. Voltz a quitté le CNRS, pour entamer son parcours universitaire.

Nommé professeur à l’Université Louis Pasteur en 1971, il a pris la direction du Laboratoire de photo- et radiophysique moléculaire pour développer, avec ses collaborateurs au Centre de recherche nucléaire, un programme de recherches sur les effets physiques, chimiques et biologiques de rayonnements de grande énergie dans la matière moléculaire.

En appliquant les méthodes théoriques et expérimentales de pointe des physiciens, il s’agissait de préciser la chaîne des phénomènes atomiques et moléculaires ultrarapides déclenchée par l’action du rayonnement dans le milieu et d’élaborer ainsi une description physique des effets traditionnellement attribués à la chimie ou à la chimie-physique ; ce qui l’a incité à s’intéresser, par ailleurs, à des problèmes théoriques plus fondamentaux de natures quantique et statistique. La réalisation des divers aspects de ce programme a suscité d’actives collaborations nationales et internationales, accompagnées de séjours réguliers de professeur invité à l’étranger.

 

En 1998, au moment de sa retraite officielle d’enseignant-chercheur, R. Voltz avait dirigé une quinzaine de thèses de Doctorat ès-sciences, signé plus de 110 publications scientifiques dans les revues internationales de physique et de chimie-physique, et contribué avec plus de 80 conférences invitées aux colloques internationaux dans ses domaines d’intérêt.

 

Prolongeant le strict exercice de son activité d’enseignant-chercheur, R. Voltz n’a cessé de s’intéresser à l’histoire culturelle de sa discipline avec notamment ses aspects locaux, riches du double apport français et allemand. Il est ainsi l’auteur d’essais touchant le devenir de l’éducation humaniste de part et d’autre du Rhin, des modèles d’universités en Europe et de leur héritage en Alsace, de la physique à Strasbourg et en Alsace du XVIe siècle à nos jours…

 

Distinction
Officier des Palmes académiques (1997)

 

 

 

 

L'Edito

 

Travail académique
et utilité sociale

 

Quelle peut être l’utilité sociale de travaux académiques ?
La question circule au sein des académies en région affiliées à l’Institut de France et à ses cinq académies nationales. Et il apparaît que l’interdisciplinarité se révèle un outil précieux au service de la collectivité, surtout à l’heure de profondes remises en cause.
Le croisement des regards et des compétences se révèle gage d’efficacité maximale pour traiter de bonne manière les problématiques sociétales complexes. Fallait-il par exemple seulement confier la « gestion » de l’épidémie de Covid à quelques spécialistes pointus, sans ouvrir davantage aux économistes, géopoliticiens, philosophes, enseignants ? Un recours puissant et organisé à l’interdisciplinarité, aux curiosités croisées, à l’exigence de l’intérêt général, n’aurait-il pas été plus fécond, plus mobilisateur surtout, permettant de lever bien des doutes et d’éviter maints rejets ?
C’est dans cet esprit interdisciplinaire que l’Académie d’Alsace a travaillé, en 2019 et 2020, sur la politique castrale régionale, produisant un Rapport, consultable et téléchargeable sur ce site. Créé pour l’occasion avec quatorze de nos membres, le comité scientifique comprenait quelques historiens, mais aussi un metteur en scène d’opéra, un chef d’entreprise, un ethnologue, des responsables d’associations de terrain, une conservatrice de musée. Il s’est mis à l’écoute – entretiens, questionnaires, deux agoras publiques –, a travaillé pour produire des préconisations concrètes, dont nous savons qu’elles seront mises en œuvre.
Voilà l’utilité sociale de l’Académie d’Alsace adaptée aux exigences du XXIe siècle.
Voilà les orientations nouvelles de notre travail académique, nourri par la diversité féconde de nos membres, développé en agoras et groupes de travail, en symbiose avec le corps social dont nous avons mission de porter la continuité de valeurs façonnées par une riche et complexe histoire collective.

Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Invitation à l’Agora du 19 novembre 2019

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace