Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Marcel Spiesser

Président des Amis du Mémorial de Schirmeck.

 

Section

 

Société

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fonctions

 

Retraité et président de l’AMAM (Association des Amis du Mémorial d’Alsace-Moselle) depuis 2005.

Auteur

 

 

Positions précédentes

 

Professeur de l’Education nationale de 1961 à 1990 :

Il a successivement enseigné au lycée Bartholdi de Colmar, au lycée Mangin de Sarrebourg, et au collège du Hohberg (aujourd’hui collège Twinger) de Strasbourg, lors de la mise en place des collèges de ZEP (zones d’Education Prioritaire).
Parallèlement aux activités de professeur, il a participé à de multiples expériences pédagogiques :

- Chercheur à l’INRP (Institut National de Recherche Pédagogique) de 1975 à 1990, il a participé à la rénovation des méthodes pédagogiques et surtout à l’élaboration des nouveaux programmes
- Nommé « expert pour la formation du jeune consommateur européen », il a, pendant 5 ans,  été le représentant de la France dans une commission européenne visant à établir les bases d’une formation commune en élaborant un programme et une méthode d’approche.
- Recruté par le CRDP (Centre Régional de Documentation Pédagogique), il a
participé à l’expérience « Vivre en Alsace »,  pour laquelle,  chaque année scolaire, il a  élaboré un dossier à l’usage des professeurs, un film (réalisé par FR3Alsace) et des articles dans la presse régionale. Parmi les thèmes abordés : le Hortus Deliciarum, les industries alimentaires en Alsace, Air Alsace (compagnie aérienne aujourd’hui disparue), l’Alsace vue du ciel, le consommateur frontalier etc.

- Contacté par des journalistes des DNA (Jean-Louis English, Jean Bezu et Jean Lozi), il a développé, avec ses élèves,  le « journal à l’école » : une page chaque mois était
réservée par le quotidien afin de publier des reportages, entièrement conçus et réalisés par les élèves (enquêtes, photos, rédaction, mise en page). Cette  expérience a duré plus de dix ans, jusqu’à son départ pour Caen.


Conseiller pédagogique depuis 1972, il a  progressivement obtenu des Inspecteurs
généraux la responsabilité de la formation des professeurs débutants et de la formation continue. Devant l’ampleur de la tâche, le Rectorat a revu ses obligations de service (pour moitié devant les élèves, pour moitié formation initiale et continue des professeurs) ; une situation qui l’a préparé à ses fonctions d’Inspecteur.
IPR-IA (Inspecteur pédagogique régional- Inspecteur d’Académie), de 1990 à 2005.

 

2. Inspecteur pédagogique fégional d’histoire-géographie-éducation civique, dans l’Académie de Caen (1990-1991), puis dans l’Académie de Strasbourg (1991- 2005). Outre ses travaux d’inspection et de gestion des carrières des enseignants, il a  poursuivi de nombreuses activités annexes :
- Responsable de la formation des professeurs
- Participation à la création de concours de recrutement (en interne pour les professeurs d’histoire-géographie et même pour les professeurs de religion en Alsace !) et secrétaire général du CAPES interne pendant 10 ans
-  Responsable de la mise en place aux niveaux national et international de la « délivrance simultanée du Baccalauréat français et de l’Abitur allemand » : l’Abibac, il a  pris en charge ce diplôme depuis sa création en 1995 jusqu’à sa retraite.

 


3. Auteur de diverses publications :
Bulletin de liaison des professeurs d’histoire-géographie de l’Académie, Le Lien, qui a rapidement eu une diffusion nationale par les CRDP
Ouvrage publié par le CLEMI, Comment étudier la Perestroïka ?
Une quinzaine de manuels scolaires d’histoire-géographie pour les éditeurs Belin puis Hachette, de la sixième à la terminale. Il a notamment obtenu des éditions Hachette la publication de quatre pages sur l’Alsace dans la Seconde Guerre mondiale (2 pages sur l’annexion et 2 pages sur les Malgré-
Nous).
Nommé dans la commission scientifique pour la réalisation d’un manuel franco-allemand d’histoire. Un projet qui paraissait utopique et qui a abouti à la
publication de trois manuels (classes de Seconde, Première et Terminale)

 

4. Président de l’AMAM
Au moment de la création de l’AMAM, peu avant sa retraite, J.-L. English lui a demandé d’en assurer les fonctions de secrétaire. Il a alors été élu président, et réélu chaque année depuis lors.
Les activités habituelles d’un dirigeant d’association se sont étoffées avec :
L’organisation de visites guidées du Mémorial de Schirmeck
La réalisation du Courrier du Mémorial
L’organisation de cafés d’histoire à Strasbourg, Mulhouse et Schirmeck (le 183 ème actuellement)
L’organisation d’un rallye annuel pour découvrir le patrimoine alsacien (le 13 ème est annoncé !)
La « Rencontre des Mémoires » (le prochain est prévu pour janvier 2021) tous les deux ans, et colloque national voire international, sous l’autorité de l’historien JP Rioux, avec publication des Actes

 

Depuis 2016, il fait partie de la Commission culturelle d’Alsace.

 

 

Formation

 

Baccalauréat 1957
Licence d’histoire-géographie 1961
DES (Diplôme d’Etudes Supérieures) 1965
CAPES 1967
Agrégation d’histoire- géographie

 

 

Distinctions honorifiques

 

Commandeur de l’ordre des Palmes académiques
Chevalier de l’ordre du Mérite

 

 

 

L'Edito

 

Travail académique
et utilité sociale

 

Quelle peut être l’utilité sociale de travaux académiques ?
La question circule au sein des académies en région affiliées à l’Institut de France et à ses cinq académies nationales. Et il apparaît que l’interdisciplinarité se révèle un outil précieux au service de la collectivité, surtout à l’heure de profondes remises en cause.
Le croisement des regards et des compétences se révèle gage d’efficacité maximale pour traiter de bonne manière les problématiques sociétales complexes. Fallait-il par exemple seulement confier la « gestion » de l’épidémie de Covid à quelques spécialistes pointus, sans ouvrir davantage aux économistes, géopoliticiens, philosophes, enseignants ? Un recours puissant et organisé à l’interdisciplinarité, aux curiosités croisées, à l’exigence de l’intérêt général, n’aurait-il pas été plus fécond, plus mobilisateur surtout, permettant de lever bien des doutes et d’éviter maints rejets ?
C’est dans cet esprit interdisciplinaire que l’Académie d’Alsace a travaillé, en 2019 et 2020, sur la politique castrale régionale, produisant un Rapport, consultable et téléchargeable sur ce site. Créé pour l’occasion avec quatorze de nos membres, le comité scientifique comprenait quelques historiens, mais aussi un metteur en scène d’opéra, un chef d’entreprise, un ethnologue, des responsables d’associations de terrain, une conservatrice de musée. Il s’est mis à l’écoute – entretiens, questionnaires, deux agoras publiques –, a travaillé pour produire des préconisations concrètes, dont nous savons qu’elles seront mises en œuvre.
Voilà l’utilité sociale de l’Académie d’Alsace adaptée aux exigences du XXIe siècle.
Voilà les orientations nouvelles de notre travail académique, nourri par la diversité féconde de nos membres, développé en agoras et groupes de travail, en symbiose avec le corps social dont nous avons mission de porter la continuité de valeurs façonnées par une riche et complexe histoire collective.

Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Invitation à l’Agora du 19 novembre 2019

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace