Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Grand prix de l’Académie (prix René SPAETH)

_________________________________________

 

 

Le Grand Prix de l’Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts


Parmi les dix prix décernés par l’Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts, le Grand Prix distingue depuis 1973 une personne impliquée dans un travail remarquable, qu’il soit prestigieux ou modeste, scientifique, artistique ou d’engagement social. Il s’attache à mettre en lumière l’œuvre et l’action d’une personnalité n’ayant pas encore bénéficié de reconnaissance grand public officielle.

Le Grand Prix de l'Académie des sciences, lettres et arts d'Alsace est fondé en 1973 par Madame Spaeth en souvenir de son mari, connu en tant que poête sous  le nom de René d'Alsace, président fondateur de l'Académie.

Cette distinction  était décernée annuellement, de 1973 à 1997, puis tous les deux ans à partir de 1999, en alternance avec le prix Maurice Betz.

Aujourd'hui, il est annuel, et bénéficie désormais du soutien de la Ville de Strasbourg, qui en accueille la cérémonie de remise officielle et contribue à sa promotion.

D'un montant de 1500 euros, ce prix récompense l'ensemble d'une oeuvre littéraire, historique, artistique ou scientifique consacrée à l'Alsace.

 

 

1990    ROSSIGNOL Elisa
    « Une enfance en Alsace, 1907-1918 »

 

1991    CAMES Gérard
    « Deux siècles d’enluminure en Alsace »

 

1992    PATRIS Jean-Paul
    pour l’ensemble de son œuvre et spécialement la vallée de Ste-Marie-aux-Mines

 

1993    HAUDOT Charles
    Pour son œuvre dans le domaine de la sigillographie alsacienne

 

1994    LOTZ François
    « Artistes-peintres alsaciens d’un temps ancien »

 

1995    BRAEUNER Gabriel
    « Pfeffel l’Européen »

 

1996    TOURSTEL-HARSTER Dominique, BECK Jean-Pierre, BRONNER Guy
    « Dictionnaire des monuments historiques d’Alsace »

 

1997    HOHL Jean-Luc
    « Minéraux et mines du massif vosgien »

 

1998    CARDONNE Gérard
    « La bague de Riquewihr »

 

2001    LOUYOT Michel
    Pour l’ensemble de son œuvre

 

2003    DAUL Léon, MOSZBERGER Maurice, RIEGER Théodore
    « Dictionnaire des rues de Strasbourg »

 

2005    Marie BOURDIN-KUHLMANN
    « Ceux de la Grande Vallée » (3 tomes)

 

2007    MATTAUER Jean-François
    Pour l’ensemble de son œuvre d’illustrateur

 

2009    PELLETIER-GAUTIER Sonia
    « Les dilemmes de l’inquisiteur » (3 tomes)

 

2011    BORNERT René
    « Les monastères d’Alsace »

 

2013    ERNY Jean-Jacques

 

2015    DE CAZOTTE Marie-Laure
    « A l’ombre des vainqueurs »

 

2017    BRUDERER Jacques

 

2019 :  John HOWE

 

 

« L’Alsace me manque » : Zvardon confiné en Guadeloupe

Grand Prix 2019 de l'Académie d'Alsace, le photographe Frantisek Zvardon est confiné en Guadeloupe où, début mars, il réalisait un reportage dans les forêts de montagne. Ce Tchèque, bourlingueur dans le monde entier, vient de publier, sur le site Eurojournalist, une belle déclaration d'amour à l'Alsace.

http://eurojournalist.eu/frantisek-zvardon-mon-alsace/?fbclid=IwAR23U9vk16zGQmYz1pGOZHgHWMKXUu4fgpPHlTQNSb9YjcsQSPHZl1tETEM

 

 

L'Edito

Savoir d’où l’on vient,
pour préparer l’ « après »

La terrible épidémie qui ravage le monde a mis à mal les certitudes, bousculé les perspectives et réduit à néant les expertises. L’humanité, nue et tremblante comme après un cataclysme, s’interroge avec angoisse : de quoi demain sera-t-il fait ?
Le courage et la volonté, mais aussi la foi en la générosité et la création, seront les moteurs du redressement. Celui-ci aura lieu, même si nul n’en sait la forme et le calendrier.
Il est indispensable de commencer à y réfléchir, sans tabou, avec le cerveau et le cœur orientés à 360°, comme un radar cherchant des signes nouveaux.
Diffusées début mars, les Annales de l’Académie d’Alsace ont opportunément livré une histoire de notre compagnie (voir par ailleurs sur ce site). Elles donnent une réponse à la question de notre utilité dans le corps social : mobiliser des énergies et des bonnes volontés venues d’horizons différents, dans la recherche désintéressée d’un bien commun pour notre temps
Au lendemain du décès d’un de nos membres parmi les plus éminents, le professeur Francis Rapp, historien médiéviste à la brillante carrière, qui avait l’Alsace chevillée au cœur, une Alsace de tolérance et d’humanisme, savoir d’où l’on vient, méditer sur les drames passés pour contribuer à un monde d’harmonie, voilà la plus noble des éthiques, la plus féconde aussi.
L’Académie d’Alsace, dans l’esprit de ses pères fondateurs après la guerre, aura à ressourcer et à relier aux défis de l’ « après épidémie » sa belle mission.
Nous y reviendrons.


Bernard Reumaux

 

Réunion de préparation des Agoras, Strasbourg, 17 septembre 2019

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace