Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Prix 2018

Prix Scientifique des bacheliers 2018

Samedi 19 janvier 2019

Lycée Louise Weiss, Sainte-Marie-aux-Mines

 

 

La remise du Prix Matzen a eu lieu vendredi le 14 décembre au lycée agricole d’Obernai.

C’est Aline Gillig, de Gingsheim, qui a obtenu le prix, récompensant, parmi le millier de candidats, celui qui a obtenu le meilleur résultat et s’est le mieux exprimé en alsacien à l’option Langue et culture régionales du bac.

Titulaire du bac S, avec une mention bien, elle poursuit des études de Gestion des entreprises et des administrations à l’IUT Louis Pasteur de Schiltigheim.

Le proviseur et la chargée de mission au rectorat ont souligné l’intérêt de pratiquer le dialecte, ouverture sur le monde germanique et européen, notamment dans une optique économique.

 

 

6e Grand Prix scientifique Alfred et Valentine Wallach
samedi 26 mai 2018
Université de Haute Alsace

 

Discours du Président le Dr. Fernand Hessel

 

Madame, Messieurs les Présidents, Mesdames et Messieurs,

C’est avec plaisir que je me retrouve parmi vous dans un cadre humaniste et notamment scientifique en ce qui nous concerne aujourd’hui, afin de remettre au nom de la Fondation Alfred et Valentine WALLACH le Grand Prix Scientifique de 3 000 Euros à
M. Arnaud SPANGENBERG.

Cher Monsieur, vous êtes un chercheur confirmé, de très grand talent, raison pour laquelle vos collègues physiciens de l’Université de Haute Alsace vous ont sélectionné pour ce Grand Prix.
Pour les plus jeunes générations c’est pour moi l’occasion de rappeler la mémoire d’Alfred Wallach, grand industriel, grand politique, militaire, humaniste, ayant tracé des sillons demeurés indélébiles dans tous ses domaines d’activités.
C’est aussi l’occasion de rappeler à quel point la mémoire des générations est essentielle pour la construction de l’avenir, à quel point les découvertes scientifiques sont vectrices de progrès, mais aussi ramènent l’Homme à sa juste dimension, car les tenants et les aboutissants de la création nous échappent.
La Fondation aujourd’hui comme par le passé soutient un pilier essentiel de notre société, l’Université, la recherche, en vous attribuant ce 6e Grand Prix scientifique.

Je rappelle volontiers aussi que nous sommes à la croisée de notre temps, de la vie avec la vie, ou de la vie contre la vie, dans un univers où malgré les milieux de recours tel que le vôtre, l’impression d’un immense orphelinat de la pensée et de la spiritualité persiste.

Quel que soit le milieu auquel nous nous adressons et le milieu scientifique que vous représentez, sera certainement d’accord avec moi pour dire comme Périclès l’affirmait déjà « On n’est jamais assez fort pour le rester ».
Le doute, la notion de faiblesse, un fil conducteur éthique et moral restent un moteur de la Société.
Il me semble que le monde ne peut être que narcissique et en même temps constructeur d’avenir.

Je vous souhaite de poursuivre une excellente carrière scientifique et universitaire.

 

 

Le 26 mai 2018 : le physicien Arnaud Spangenberg a reçu Prix Alfred et Valentine Wallach
Arnaud Spangenberg, chargé de recherche à l’Institut de science des matériaux de Mulhouse (CNRS-UHA), a reçu le 26 mai à Mulhouse le « Grand prix scientifique Alfred et Valentine Wallach ».

Ce prix a été créé en 2013 par la Fondation Alfred et Valentine Wallach, présidée par le Dr Fernand Hessel, pour couronner de jeunes personnalités scientifiques. Grâce à l’implication de son chancelier, Jacques Streith, l’Académie d’Alsace, en lien avec l’Université de Strasbourg et l’Université de Haute Alsace, a été choisie par la fondation pour assurer la gestion de ce prix, doté de 3.000 €.
Alfred Wallach, créateur en 1907 d’une entreprise de tissus imprimés à Mulhouse, est le bâtisseur de plusieurs établissements d’accueil pour personnes âgées et étudiants. La fondation les gère et attribue des bourses et prix.

 

 

L'Edito

Être prêts
Comme tant d’acteurs de la société civile, du monde culturel et associatif, nous attendions beaucoup de cette rentrée, imaginée comme un retour à nos activités normales, aux initiatives qui tissent le maillage de la cité et assurent ses équilibres.

Il nous a fallu déchanter. Et annuler une bonne partie du programme de septembre : deux réunions de travail entre membres sur la relance de nos Agoras après six mois d’interruption contrainte et la rentrée solennelle de l’Académie d’Alsace à Colmar.

Il s’agissait de réactiver une ancienne tradition académique, suspendue depuis des années : la Ville de Colmar et le musée Unterlinden nous auraient accueilli avec faste et nous aurions fêté avec joie la lauréate du Prix Maurice-Betz 2020, la traductrice Claire de Oliveira, attendue de Berlin.
Petite consolation, la remise du Prix de la Décapole 2020 à Claude Woehrle (lire ci-contre et dans la rubrique Actualités) a permis de partager un moment de convivialité, en petit comité, grâce à l’accueil du maire de Turckheim. Plusieurs nouveaux membres étaient présents, aux côtés des anciens de l’Académie. L’attente d’un redémarrage puissant est unanime. Nous allons prendre quelques initiatives, adaptées aux exigences sanitaires du moment. Car il s’agir d’être prêts.

A l’heure des grandes interrogations, à la veille aussi de la constitution de la Collectivité européenne d’Alsace, l’Académie d’Alsace a une place, modeste mais bien réelle, utile, à prendre dans l’espace public de la région.

L’épidémie du COVID a frappé durement l’Alsace en ce début d’année 2020. Notre Académie, reflet à bien des égards des heurs et malheurs de la région, a enregistré la disparition de trois de ses membres : deux historiens prestigieux, membres de notre comité d’honneur, les professeurs Francis Rapp et Marcel Thomann, l’artiste peintre Ernest Meichler.

Une chaîne d’engagements et de fidélités fonde la légitimité de notre académie, ainsi qu’en témoigne l’entrée de 25 nouveaux membres, signifiant le renouvellement progressif et constant de notre assemblée, l’apport de sensibilités, d’expériences, de propositions qui viennent enrichir le travail commun.

C’est la plus importante entrée de nouveaux membres en notre sein, nous en préparons d’autres, car les enjeux de notre région – rebattus par la crise sanitaire et les bouleversements économiques et sociaux qu’elle induit – appellent une Académie d’Alsace puissante, dynamique, bien répartie sur le territoire et dans ses trois sections : Sciences, Culture et Société. Une attention particulière a été portée à la poursuite de notre féminisation et au rajeunissement.

Nous travaillons cet été à préparer une rentrée dynamique, en relançant notre grand projet des AGORAS, plus que jamais attentifs à notre environnement et conscients de notre utilité collective au service de l’Alsace. A très bientôt donc !


Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Réunion de préparation des Agoras, Strasbourg, 17 septembre 2019

 

<< Nouvelle zone de texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace