Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

PRIX 2019

Le Prix lycéen de l’Essai philosophique à Valentin Staebler

Samedi 1er février, au Pavillon Joséphine à Strasbourg, dans le cadre d’un « banquet philosophique » très animé, le Prix 2020 de l'Essai philosophique, catégorie lycéen, a été remis à Valentin Staebler, élève du lycée André-Maurois de Bischwiller. Initié en 2007 par notre ancien président, Bernard Pierrat, ce prix de l'Académie d'Alsace a été redéfini pour s’intégrer désormais à la manifestation annuelle « La Philo hors ses murs » , organisée par une association d’enseignants en philosophie.

Le sujet du concours était « Notre souci du bien-être nous rend-il malheureux ? ». Le trésorier de l’Académie d’Alsace, Jean Richert, a prononcé la laudatio du brillant lauréat (voir sa copie en pièce jointe) et rappelé qu’il avait été lui aussi élève du lycée de Bischwiller et qu’il avait même été lauréat d’un grand prix de composition française, avant de devenir … physicien. Le dialogue des disciplines, voilà bien une spécificité de notre Académie !

 

Ci-dessous, de gauche à droite : Yann Martin (La Philo hors ses murs), Valentin Staebler, Jean Richert et Bernard Reumaux.

 

Notre souci du bien-être nous rend-il malheureux ?, par Valentin Staedler
PrixPhiloLycéen2020.pdf
Document Adobe Acrobat [135.5 KB]

 

 

 

PRIX DES BACHELIERS 2019

Parmi les trois prix remis chaque année par l’Académie d’Alsace à de jeunes bacheliers méritants, celui pour les Sciences Physiques a été décerné le 20 janvier à Zahra Messaoudi. Elève du lycée Henri-Meck de Molsheim, elle a obtenu en juin 2019 la note de 20/20 à l’épreuve du bac scientifique et la mention très bien à l’ensemble des épreuves de l’Abibac (Abitur allemand et baccalauréat français). Depuis, elle a entrepris des études de médecine à l’Université de Fribourg-en-Brisgau.

 

Zahra Messaoudi est entourée d’André Danic, proviseur, et de Gabriel Braeuner, chancelier de l’Académie d’Alsace, ainsi que de sa maman, de représentants de la communauté éducative du lycée et de membres de l’Académie d’Alsace. (Photo Francis Lichtlé)

 

 

 

PRIX BEATUS RHENANUS

En partenariat désormais avec la Ville de Sélestat, ce prix transfrontalier Regio a été remis à Dominik Wunderlin, ancien chef du département Europe au musée d’ethnographie et des arts et traditions populaires de Bâle, pour l’ensemble de son œuvre.

 

 

PRIX JEUNE TALENT 2019

Le jury de l’Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts a distingué Samuel Bas et Joachim Galerne comme lauréats de son prix annuel « Jeune Talent », pour leur travail conjoint de diplôme de la HEAR. Leur création associe les décors de Joachim et les personnages de Samuel, selon la technique ancienne du dessin animé. Il illustre la question : « pourquoi un site finit-il en ruines ? ».

Ce prix - un des neuf décernés chaque année par l’Académie d’Alsace - est remis à un ou une diplômé de la HEAR en section Illustration. Il a été fondé en 1990 par les héritiers du grand illustrateur Robert Beltz (1900-1981), qui a travaillé pour les plus grands écrivains dans des ouvrages d’art au style onirique et puissant.

Le diplôme, remis aux deux lauréats par Jean Hurstel, secrétaire général de la Conférence nationale des Académies, a été réalisé et illustré par la lauréate Jeune Talent 2018, Anna Griot. Le jury était composé d’artistes membres ou proches de l’Académie d’Alsace. Un événement grand public aura lieu comme chaque année au Festival du livre de Colmar pour présenter le travail des lauréats.

L'Edito

Être prêts
Comme tant d’acteurs de la société civile, du monde culturel et associatif, nous attendions beaucoup de cette rentrée, imaginée comme un retour à nos activités normales, aux initiatives qui tissent le maillage de la cité et assurent ses équilibres.

Il nous a fallu déchanter. Et annuler une bonne partie du programme de septembre : deux réunions de travail entre membres sur la relance de nos Agoras après six mois d’interruption contrainte et la rentrée solennelle de l’Académie d’Alsace à Colmar.

Il s’agissait de réactiver une ancienne tradition académique, suspendue depuis des années : la Ville de Colmar et le musée Unterlinden nous auraient accueilli avec faste et nous aurions fêté avec joie la lauréate du Prix Maurice-Betz 2020, la traductrice Claire de Oliveira, attendue de Berlin.
Petite consolation, la remise du Prix de la Décapole 2020 à Claude Woehrle (lire ci-contre et dans la rubrique Actualités) a permis de partager un moment de convivialité, en petit comité, grâce à l’accueil du maire de Turckheim. Plusieurs nouveaux membres étaient présents, aux côtés des anciens de l’Académie. L’attente d’un redémarrage puissant est unanime. Nous allons prendre quelques initiatives, adaptées aux exigences sanitaires du moment. Car il s’agir d’être prêts.

A l’heure des grandes interrogations, à la veille aussi de la constitution de la Collectivité européenne d’Alsace, l’Académie d’Alsace a une place, modeste mais bien réelle, utile, à prendre dans l’espace public de la région.

L’épidémie du COVID a frappé durement l’Alsace en ce début d’année 2020. Notre Académie, reflet à bien des égards des heurs et malheurs de la région, a enregistré la disparition de trois de ses membres : deux historiens prestigieux, membres de notre comité d’honneur, les professeurs Francis Rapp et Marcel Thomann, l’artiste peintre Ernest Meichler.

Une chaîne d’engagements et de fidélités fonde la légitimité de notre académie, ainsi qu’en témoigne l’entrée de 25 nouveaux membres, signifiant le renouvellement progressif et constant de notre assemblée, l’apport de sensibilités, d’expériences, de propositions qui viennent enrichir le travail commun.

C’est la plus importante entrée de nouveaux membres en notre sein, nous en préparons d’autres, car les enjeux de notre région – rebattus par la crise sanitaire et les bouleversements économiques et sociaux qu’elle induit – appellent une Académie d’Alsace puissante, dynamique, bien répartie sur le territoire et dans ses trois sections : Sciences, Culture et Société. Une attention particulière a été portée à la poursuite de notre féminisation et au rajeunissement.

Nous travaillons cet été à préparer une rentrée dynamique, en relançant notre grand projet des AGORAS, plus que jamais attentifs à notre environnement et conscients de notre utilité collective au service de l’Alsace. A très bientôt donc !


Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Réunion de préparation des Agoras, Strasbourg, 17 septembre 2019

 

<< Nouvelle zone de texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace