Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Prix de la Décapole 2017

Samedi 28 octobre 2017 - Landau

Une vingtaine de membres de l’Académie d’Alsace ont participé samedi 28 ocrobre à la remise du Prix 2017 de la Décapole, qui met cette année à l’honneur – dans une optique franco-allemande et bilingue – un écrivain alsacien injustement oublié, Oskar Wöhrlé, disparu en 1946.

 

La publication ce printemps de la traduction française de son œuvre majeure, « Baldamus, ou le diable aux trousses », roman autobiographique paru en allemand en 1913 (best-seller outre-Rhin jusqu’au début du nazisme), a servi à l’actualité de cette redécouverte.

 

Le Prix a été remis conjointement à Herrad-Odilia Krenkel, petite-fille de l’auteur, et à Joseph Groll, traducteur de l’œuvre. La cérémonie a eu lieu à l’hôtel de ville de Landau, à l’invitation de l’Oberbürgermeister Thomas Hirsch, en lien avec le dynamique Cercle franco-allemand de Landau présidé par Barbara Borgeot-Klein, qui a rappelé les liens anciens et étroits entre cette ville, l’Alsace (elle fut membre de la Décapole) et la France.

 

Marc Chaudeur a présenté la vie et l’œuvre d’Oskar Wöhrlé, avant des lectures par les deux lauréats, puis Daniel Muringer (du groupe Géranium) a interprété (chant et instrument) plusieurs poèmes de l’auteur. La cérémonie s’est terminée par la visite du Frank-Loebsche Haus, remarquable musée consacré à la mémoire des communautés juives et tziganes de la cité, dans une splendide maison Renaissance qui a notamment appartenu à des ancêtres d’Anne Frank, famille originaire de Landau.

 

Les membres de l’Académie présents ce jour-là le confirmeront : la visite de Landau et de ce musée valent vraiment un déplacement spécial (avec un très sympathique petit marché le samedi sur la Marktplatz) !

B.R

 

L'Edito

Rentrée

 

Elle fut « solennelle » certes, la rentrée de l’Académie d’Alsace, samedi 25 septembre au musée Unterlinden de Colmar, réactivant la vieille tradition des « rentrées solennelles » à Colmar, chères à nos fondateurs. Mais elle fut surtout conviviale. Et tonique.
Une cinquantaine de membres étaient présents, dont une quinzaine de nouveaux entrants (quelle belle diversité de profils, d’âge, de qualités !).

Ce fut l’occasion des premiers échanges en présentiel depuis dix-huit mois. Evocation de projets dans deux directions : relancer l’une ou l’autre Agora, après le succès de celle consacrée aux châteaux forts d’Alsace ; et multiplier les petites réunions sur le territoire alsacien pour nouer des liens entre membres, décliner nos atouts interdisciplinaires, « faire compagnie ».
Le prix Maurice-Betz été remis ce jour-là en présence du maire de Colmar, Eric Straumann, à la traductrice Claire de Oliveira qui, avec notre confrère Jean-Marie Valentin, a éclairé la belle figure de ce Colmarien de Paris (1898-1946), « médiateur entre deux cultures ».
Ce fut l’occasion de rappeler que l’Académie d’Alsace a décerné, début août à Sélestat, son prix Beatus-Rhenanus à Hildegard Neulen-Hüttemann, saluant ses engagements dans les échanges culturels et scolaires franco-allemands. Et le 17 septembre, ce furent trois prix Jeune Talent – au lieu d’un seul les années précédentes – qui furent attribués à des diplômés de la Haute école des arts du Rhin (Strasbourg et Mulhouse).
Ces trois prix – Maurice-Betz, Beatus-Rhenanus, Jeune Talent – ont connu une spécialisation et une montée en puissance grâce à des partenariats nouveaux, venant de, respectivement, la Ville de Sélestat, la Ville de Colmar et le mécène Lafayette Patrimoine Finance.


Une Académie utile, enracinée, connectée à son environnement : voilà la feuille de route pour les saisons à venir, en adaptation pragmatique au contexte général.


Bernard Reumaux
Président de l’Académie d’Alsace

 

Invitation à l’Agora du 19 novembre 2019

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace