Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Présentation de Cédric PHILIPPE par Charles WAECHTER

25 novembre 2017 - Salon du Livre Colmar

 
 

 

Cédric Philippe 

Lors de la première rencontre à la HEAR avec les travaux de notre lauréat, nous avons été conquis par son auteur. Ses dessins fluides, tout en courbes, de pleins et déliés, nous invitaient à nous laisser porter par notre imaginaire. 

 

Cédric Philippe est né en Alsace, à Mulhouse en 1992 d'un papa enseignant et d'une maman libraire. Il a quitté l'Alsace à 15 ans pour St Claude dans le Jura. Très assidu dans sa jeunesse en lecture de poésies, il a comme référents Dante, Prevert, Milton et bien d'autres.

Après son baccalauréat  il s'est dirigé  vers une prépa en sciences  physiques en vue   d'embrasser une future carrière dans l'enseignement ou la recherche.

Mais l'appel de la création par le  dessin, le graphisme et la narration, le ramenait régulièrement  dans la voie des études artistiques.

De son passage en unité scientifique, il a gardé un raisonnement alliant structure et synthèse, qui lui sera profitable pour son engagement dans les arts.

 

Son carnet de croquis, véritable œuvre d'art de l'événement, ne le quitte jamais, pas plus que son stylo à réservoir d'encre de Chine. Avec ces outils de précisions Cédric repère et pénètre  dans les moindres détails, les faits du quotidien et les transcrit sur son cahier de croquis, merveilleux outil de mémoire.

 

Ses œuvres graphiques, souvent en noir et blanc, laissent, contrairement à la couleur dit il, plus de place à l'imaginaire et enrichit l'écriture des textes  dans le cas de romans illustrés. Images et textes dialoguent alors entre eux et se renforcent mutuellement. 

 

Cédric ne nous adresse ni ne nous apporte des messages ou des solutions. Son trait de crayon, agile et précis, décrit avec lucidité  et simplicité des moments de notre quotidien. Pas de message visionnaire de sa part, mais simplement des morceaux de vies, sobres, libres et inattendues. Toutefois, dans ses dessins, se cachent presque toujours des petits éléments qui laissent libre cours à l'imagination de chacun  à découvrir par chance ou hasard. (Dès bonshommes en forme de trèfle ou de des...) Chance ou hasard, deux idées force de notre lauréat.

 

Tout en revendiquant sa préférence pour le choix des tonalités noir et blanc, il avoue que l'utilisation de la couleur permet dans certains cas de mieux dégager l'énergie nécessaire pour tel ou tel travail. Car Cédric est un chasseur d'infos, par le dessin ou par le texte, souvent par le mariage des deux techniques .

 

Comme je l'ai rappelé un peu plus en avant, les dessins de notre lauréat sont, en apparence, de lecture apaisée, d'une grande sensibilité voire pour quelques uns bucolique. Mais ne vous y trompez pas, laissez pénétrer vos yeux dans le champ des courbes et des déliés du monde imaginaire de Cédric. Vous y découvrirez et entrerez  dans votre propre imaginaire, peut être dans vos propres fantasmes.

 

De par son jeune âge le recours aux outils numériques est totalement assumé par notre jeune lauréat. Il le sera non seulement pour l'écriture des romans mais également pour la partie illustration.

Il faudra veiller cher Cédric, à garder votre spontanéité dans l'expression de votre trait graphique, en ne laissant pas trop d'initiatives à l'outil numérique.

 

Se destinant à une carrière de romancier illustrateur, destiné à tous publics et non seulement pour les enfants, un premier contrat professionnel a été passé avec une maison d'édition de Nantes.

 

Cédric, nous te souhaitons une très belle carrière professionnelle. Que tu nous fasse rêver longtemps au travers tes histoires, tes textes, tes images, et tes savantes animations vidéos .

 

Une citation de notre lauréat qui résume bien tout l'esprit de son travail :

Il y a une femme qui se coud les jambes pour devenir sirène et échapper à un roi rendu fou et puis on y parle de mort, d'amour, de hasard, de rêves, de banquets, de rires, de chance et de pluies d'été. Voilà tout le monde merveilleux de notre lauréat.

 

Bonne chance Cédric et bravo.

 

 

L'Edito


Vulgarisation ?
Le mot rebute souvent. Mais la réalité émerveille.
Car telle est la fonction et l’honneur des professionnel

s de la transmission, qu’ils soient intellectuels ou artisans, chercheurs pointus ou enseignants de terrain, praticiens des arts et de la culture.
Et tel est le rôle le plus noble des académies ! Pas de cultiver l’entre-soi, mais de s’ouvrir aux autres, ceux de toutes les disciplines du savoir et de la création bien sûr, mais aussi, surtout, les publics les plus divers et les moins spécialisés.
Nous en avons eu une brillante démonstration par un grand esprit de la « république des lettres », Michel Zink, de passage dans la région à l’invitation de l’Académie d’Alsace, dont il est membre du Comité d’honneur. A Altkirch le 6 avril, à Strasbourg le 8, tous ont été conquis par l’érudition et le charme du membre fraîchement élu de l’Académie française, du secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, du professeur honoraire du Collège de France, du grand spécialiste des littératures françaises du Moyen Age, capable de déclamer pendant des heures des poèmes de troubadours en langue originale…
Michel Zink a fait un éloge de la vulgarisation, de la nécessité de trouver des formes adaptées pour toucher, cultiver, séduire des publics jugés a priori à distance. « Si la littérature médiévale devait rester uniquement affaire de spécialistes pointus, elle n’aurait aucune légitimité à être étudiée », dit-il. Cette recherche érudite doit venir enrichir le goût du public pour le Moyen Age, les châteaux en ruine, la chevalerie, elle doit montrer en quoi l’univers sensible de ce millénaire mal connu imprègne nos imaginaires et nous aide à nous définir dans la société, à préciser les notions de pouvoir, de conflits, d’amour.
Et cela marche ! Quatre cents personnes sont venues entendre Michel Zink.
Le fils du poète dialectal sundgauvien Georges Zink (sur la photo, il montre le livre de son père), devenu universitaire mondialement connu et auteur d’une vingtaine de livres soucieux de pédagogie, nous montre le chemin. Merci, cher prestigieux confrère !
Bernard Reumaux

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace