Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Présentation de Cédric PHILIPPE par Charles WAECHTER

25 novembre 2017 - Salon du Livre Colmar

 
 

 

Cédric Philippe 

Lors de la première rencontre à la HEAR avec les travaux de notre lauréat, nous avons été conquis par son auteur. Ses dessins fluides, tout en courbes, de pleins et déliés, nous invitaient à nous laisser porter par notre imaginaire. 

 

Cédric Philippe est né en Alsace, à Mulhouse en 1992 d'un papa enseignant et d'une maman libraire. Il a quitté l'Alsace à 15 ans pour St Claude dans le Jura. Très assidu dans sa jeunesse en lecture de poésies, il a comme référents Dante, Prevert, Milton et bien d'autres.

Après son baccalauréat  il s'est dirigé  vers une prépa en sciences  physiques en vue   d'embrasser une future carrière dans l'enseignement ou la recherche.

Mais l'appel de la création par le  dessin, le graphisme et la narration, le ramenait régulièrement  dans la voie des études artistiques.

De son passage en unité scientifique, il a gardé un raisonnement alliant structure et synthèse, qui lui sera profitable pour son engagement dans les arts.

 

Son carnet de croquis, véritable œuvre d'art de l'événement, ne le quitte jamais, pas plus que son stylo à réservoir d'encre de Chine. Avec ces outils de précisions Cédric repère et pénètre  dans les moindres détails, les faits du quotidien et les transcrit sur son cahier de croquis, merveilleux outil de mémoire.

 

Ses œuvres graphiques, souvent en noir et blanc, laissent, contrairement à la couleur dit il, plus de place à l'imaginaire et enrichit l'écriture des textes  dans le cas de romans illustrés. Images et textes dialoguent alors entre eux et se renforcent mutuellement. 

 

Cédric ne nous adresse ni ne nous apporte des messages ou des solutions. Son trait de crayon, agile et précis, décrit avec lucidité  et simplicité des moments de notre quotidien. Pas de message visionnaire de sa part, mais simplement des morceaux de vies, sobres, libres et inattendues. Toutefois, dans ses dessins, se cachent presque toujours des petits éléments qui laissent libre cours à l'imagination de chacun  à découvrir par chance ou hasard. (Dès bonshommes en forme de trèfle ou de des...) Chance ou hasard, deux idées force de notre lauréat.

 

Tout en revendiquant sa préférence pour le choix des tonalités noir et blanc, il avoue que l'utilisation de la couleur permet dans certains cas de mieux dégager l'énergie nécessaire pour tel ou tel travail. Car Cédric est un chasseur d'infos, par le dessin ou par le texte, souvent par le mariage des deux techniques .

 

Comme je l'ai rappelé un peu plus en avant, les dessins de notre lauréat sont, en apparence, de lecture apaisée, d'une grande sensibilité voire pour quelques uns bucolique. Mais ne vous y trompez pas, laissez pénétrer vos yeux dans le champ des courbes et des déliés du monde imaginaire de Cédric. Vous y découvrirez et entrerez  dans votre propre imaginaire, peut être dans vos propres fantasmes.

 

De par son jeune âge le recours aux outils numériques est totalement assumé par notre jeune lauréat. Il le sera non seulement pour l'écriture des romans mais également pour la partie illustration.

Il faudra veiller cher Cédric, à garder votre spontanéité dans l'expression de votre trait graphique, en ne laissant pas trop d'initiatives à l'outil numérique.

 

Se destinant à une carrière de romancier illustrateur, destiné à tous publics et non seulement pour les enfants, un premier contrat professionnel a été passé avec une maison d'édition de Nantes.

 

Cédric, nous te souhaitons une très belle carrière professionnelle. Que tu nous fasse rêver longtemps au travers tes histoires, tes textes, tes images, et tes savantes animations vidéos .

 

Une citation de notre lauréat qui résume bien tout l'esprit de son travail :

Il y a une femme qui se coud les jambes pour devenir sirène et échapper à un roi rendu fou et puis on y parle de mort, d'amour, de hasard, de rêves, de banquets, de rires, de chance et de pluies d'été. Voilà tout le monde merveilleux de notre lauréat.

 

Bonne chance Cédric et bravo.

 

 

L'Edito

Être prêts
Comme tant d’acteurs de la société civile, du monde culturel et associatif, nous attendions beaucoup de cette rentrée, imaginée comme un retour à nos activités normales, aux initiatives qui tissent le maillage de la cité et assurent ses équilibres.

Il nous a fallu déchanter. Et annuler une bonne partie du programme de septembre : deux réunions de travail entre membres sur la relance de nos Agoras après six mois d’interruption contrainte et la rentrée solennelle de l’Académie d’Alsace à Colmar.

Il s’agissait de réactiver une ancienne tradition académique, suspendue depuis des années : la Ville de Colmar et le musée Unterlinden nous auraient accueilli avec faste et nous aurions fêté avec joie la lauréate du Prix Maurice-Betz 2020, la traductrice Claire de Oliveira, attendue de Berlin.
Petite consolation, la remise du Prix de la Décapole 2020 à Claude Woehrle (lire ci-contre et dans la rubrique Actualités) a permis de partager un moment de convivialité, en petit comité, grâce à l’accueil du maire de Turckheim. Plusieurs nouveaux membres étaient présents, aux côtés des anciens de l’Académie. L’attente d’un redémarrage puissant est unanime. Nous allons prendre quelques initiatives, adaptées aux exigences sanitaires du moment. Car il s’agir d’être prêts.

A l’heure des grandes interrogations, à la veille aussi de la constitution de la Collectivité européenne d’Alsace, l’Académie d’Alsace a une place, modeste mais bien réelle, utile, à prendre dans l’espace public de la région.

L’épidémie du COVID a frappé durement l’Alsace en ce début d’année 2020. Notre Académie, reflet à bien des égards des heurs et malheurs de la région, a enregistré la disparition de trois de ses membres : deux historiens prestigieux, membres de notre comité d’honneur, les professeurs Francis Rapp et Marcel Thomann, l’artiste peintre Ernest Meichler.

Une chaîne d’engagements et de fidélités fonde la légitimité de notre académie, ainsi qu’en témoigne l’entrée de 25 nouveaux membres, signifiant le renouvellement progressif et constant de notre assemblée, l’apport de sensibilités, d’expériences, de propositions qui viennent enrichir le travail commun.

C’est la plus importante entrée de nouveaux membres en notre sein, nous en préparons d’autres, car les enjeux de notre région – rebattus par la crise sanitaire et les bouleversements économiques et sociaux qu’elle induit – appellent une Académie d’Alsace puissante, dynamique, bien répartie sur le territoire et dans ses trois sections : Sciences, Culture et Société. Une attention particulière a été portée à la poursuite de notre féminisation et au rajeunissement.

Nous travaillons cet été à préparer une rentrée dynamique, en relançant notre grand projet des AGORAS, plus que jamais attentifs à notre environnement et conscients de notre utilité collective au service de l’Alsace. A très bientôt donc !


Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Réunion de préparation des Agoras, Strasbourg, 17 septembre 2019

 

<< Nouvelle zone de texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace