Académie d’Alsace des Sciences, Lettres et Arts
    Académie d’Alsace   des Sciences, Lettres et Arts  

Présentation de Cédric PHILIPPE par Charles WAECHTER

25 novembre 2017 - Salon du Livre Colmar

 
 

 

Cédric Philippe 

Lors de la première rencontre à la HEAR avec les travaux de notre lauréat, nous avons été conquis par son auteur. Ses dessins fluides, tout en courbes, de pleins et déliés, nous invitaient à nous laisser porter par notre imaginaire. 

 

Cédric Philippe est né en Alsace, à Mulhouse en 1992 d'un papa enseignant et d'une maman libraire. Il a quitté l'Alsace à 15 ans pour St Claude dans le Jura. Très assidu dans sa jeunesse en lecture de poésies, il a comme référents Dante, Prevert, Milton et bien d'autres.

Après son baccalauréat  il s'est dirigé  vers une prépa en sciences  physiques en vue   d'embrasser une future carrière dans l'enseignement ou la recherche.

Mais l'appel de la création par le  dessin, le graphisme et la narration, le ramenait régulièrement  dans la voie des études artistiques.

De son passage en unité scientifique, il a gardé un raisonnement alliant structure et synthèse, qui lui sera profitable pour son engagement dans les arts.

 

Son carnet de croquis, véritable œuvre d'art de l'événement, ne le quitte jamais, pas plus que son stylo à réservoir d'encre de Chine. Avec ces outils de précisions Cédric repère et pénètre  dans les moindres détails, les faits du quotidien et les transcrit sur son cahier de croquis, merveilleux outil de mémoire.

 

Ses œuvres graphiques, souvent en noir et blanc, laissent, contrairement à la couleur dit il, plus de place à l'imaginaire et enrichit l'écriture des textes  dans le cas de romans illustrés. Images et textes dialoguent alors entre eux et se renforcent mutuellement. 

 

Cédric ne nous adresse ni ne nous apporte des messages ou des solutions. Son trait de crayon, agile et précis, décrit avec lucidité  et simplicité des moments de notre quotidien. Pas de message visionnaire de sa part, mais simplement des morceaux de vies, sobres, libres et inattendues. Toutefois, dans ses dessins, se cachent presque toujours des petits éléments qui laissent libre cours à l'imagination de chacun  à découvrir par chance ou hasard. (Dès bonshommes en forme de trèfle ou de des...) Chance ou hasard, deux idées force de notre lauréat.

 

Tout en revendiquant sa préférence pour le choix des tonalités noir et blanc, il avoue que l'utilisation de la couleur permet dans certains cas de mieux dégager l'énergie nécessaire pour tel ou tel travail. Car Cédric est un chasseur d'infos, par le dessin ou par le texte, souvent par le mariage des deux techniques .

 

Comme je l'ai rappelé un peu plus en avant, les dessins de notre lauréat sont, en apparence, de lecture apaisée, d'une grande sensibilité voire pour quelques uns bucolique. Mais ne vous y trompez pas, laissez pénétrer vos yeux dans le champ des courbes et des déliés du monde imaginaire de Cédric. Vous y découvrirez et entrerez  dans votre propre imaginaire, peut être dans vos propres fantasmes.

 

De par son jeune âge le recours aux outils numériques est totalement assumé par notre jeune lauréat. Il le sera non seulement pour l'écriture des romans mais également pour la partie illustration.

Il faudra veiller cher Cédric, à garder votre spontanéité dans l'expression de votre trait graphique, en ne laissant pas trop d'initiatives à l'outil numérique.

 

Se destinant à une carrière de romancier illustrateur, destiné à tous publics et non seulement pour les enfants, un premier contrat professionnel a été passé avec une maison d'édition de Nantes.

 

Cédric, nous te souhaitons une très belle carrière professionnelle. Que tu nous fasse rêver longtemps au travers tes histoires, tes textes, tes images, et tes savantes animations vidéos .

 

Une citation de notre lauréat qui résume bien tout l'esprit de son travail :

Il y a une femme qui se coud les jambes pour devenir sirène et échapper à un roi rendu fou et puis on y parle de mort, d'amour, de hasard, de rêves, de banquets, de rires, de chance et de pluies d'été. Voilà tout le monde merveilleux de notre lauréat.

 

Bonne chance Cédric et bravo.

 

 

L'Edito

Une poétique de l'Alsace

Décédé en octobre dernier, le grand poète Claude Vigée aurait eu cent ans le 3 janvier. Etats-Unis, Israël, Paris, il a connu tous les horizons, mais était resté arrimé à l’Alsace par l’esprit, par l’âme, par la poésie, par le dialecte. Ses souvenirs de Bischwiller, racontés dans Le Panier de houblon, portent témoignage sensible des bouleversements et des permanences de la région.
I hab noch niemols mini Haimet verlon.
Niemols kumm i je bis anne.

(Jamais je n’ai quitté ma patrie.
Jamais je n’y parviendrai.)
Au moment où les deux conseils départementaux d’Alsace fusionnent, alors que l’institutionnel et l’opérationnel sont en première ligne, il importe de ne pas perdre de vue l’impalpable qui constitue l’essence même de l’identité alsacienne et que, nul mieux qu’eux, les poètes savent entretenir.
Sans verser dans l’identitarisme ou le séparatisme, connectée à l’universel, à la solidarité nationale et à la coopération européenne, la reconnaissance d’une entité « Alsace » inscrite dans le marbre (fragile…) des institutions nous réjouit et nous stimule. Car, à l’image des deux conseils départementaux aujourd’hui fusionnés, l’Académie d’Alsace prône et pratique depuis son origine, en 1952, la cohésion régionale, la complémentarité des territoires, des milieux et des réseaux. Il est peu de structures résolument régionales en Alsace, et encore moins de transdisciplinaires, mais tel est l’ADN originel de notre compagnie, plus précieux et utile que jamais.
Démonstration concrète en sera bientôt apportée : notre groupe de travail de dix académiciens va bientôt remettre officiellement au président de la Collectivité européenne d’Alsace son rapport « Réenchanter les châteaux forts d’Alsace », outil au service d’une politique castrale renforcée. L’imaginaire des ruines, plus largement les rêveries sur le temps englouti, les heurs et malheurs passés, sont constitutifs du regard des Alsaciens sur leur région, nourrissant cette poétique de l’Alsace chantée par Claude Vigée, sans laquelle ne peut se déployer le joyeux « désir d’Alsace »..

Bernard Reumaux

Président de l'Académie d'Alsace

 

Claude Vigée (Bischwiller, 1921-Paris, 2020)

 

<< Nouvelle zone de texte >>

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace